Sarkozy sorti, l’UMP défaite, reste la cinquième République et Pujol….

Publié le par letang-moderne

headerPlus de 2400 électeurs villenavais ont voté pour Jean- Luc Mélenchon lors du premier tour de l’élection présidentielle  ce printemps !

Réjouissant et rafraichissant de voir ses concitoyens  repousser clairement les idées nauséabondes véhiculées par les droites contaminées par le discours de haine et de division du Front national ! Les villenavaises et les villenavais peuvent être fier d’eux, en donnant 14.44% de leur suffrage au candidat du Front de Gauche, il exprime clairement leurs attentes, nettement leur envie de changement. Au deuxième tour, pas une seule voix n’a manqué au candidat Hollande. Le besoin d’en finir avec Sarkozy n’appelait pas au mégottage, les institutions de la cinquième République, la pression du vote utile permettront dans l’élection suivante de cristalliser le rejet de l’UMP dés le premier tour par une nette victoire du candidat écologiste Noël Mamére.

Les élus du Front de Gauche ont compris le message, les villenavais veulent le changement pour de vrai, ces élections ont marqué le début de la reconquête citoyenne de notre citée occupée,  depuis trop longtemps, presque 20 ans, par les amis de Nicolas Sarkozy !

Nous amplifierons dans les mois qui viennent nos réunions et assemblées citoyennes auxquelles vous avez participé nombreuses et nombreux, nous entamerons avec vous le débat sur la gratuité des services public de l’eau de l’énergie des transports…. Bref nous dessineront ensemble le changement pour de vrai  que nous attendons !

Publié dans villenave d'ornon

Commenter cet article

Che Gavarny 26/05/2013 11:02


Mais qu'est-ce que tu fais dans cette galère, Alain ?


Comment peux-tu continuer de dédier ainsi tes visions de poëte humaniste aux gémonies d'une cause rétrograde et stérile ? Regarde où cela te mène... Tu commences à
présent à vomir des insanités sur le genre humain. Aujourd'hui c'est la mère LePen, demain ce sera l'ensemble de ceux qui ne suivent pas ton maître à penser, le Sieur Robespierre Melanchon.
Vois où cela a mené le premier et quelles en ont été les conséquences ultérieures sur la société humaine.


Le peuple est certes peut-être au bord du désespoir, mais pas au point de permettre le renouvellement des erreurs de l'histoire. Ce n'est pas en détruisant tout sur son passage que l'on peut
reconstruire sereinement. Il faut conserver les racines. Le défoliant sociétal proposé par tes amis radicaux du FdG éradiquerait toute la plante sans espoir de repousse saine. Est-ce ce que tu
souhaites ?


Les discours de haine qui sont à présent distillés inquiètent plus qu'ils ne galvanisent. Vous n'êtes plus pris au sérieux, vous avez à présent basculé dans le théatre
grand-guignolesque de la politique, vous vous hissez au niveau du FN dans le discours... vous devenez le FN de gauche... Oui, peut-être suis-je dur dans mon affirmation, mais tu devrais y
réfléchir. Je ne retranscris là que l'impression générale du vulgus pecum.


Je te laisse à ces reflexions car on m'appelle pour mettre le couvert, mais je reviendrai. Cordialement.