Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bonne année mon petit PG !

Publié le par letang-moderne

404698 2868700310362 1477280331 nT’es un drôle de petit parti toi ! Haut de tes quelques années,  comme 4 pommes, tu braves et tu défies,  tu déclenches, tu incites, tu excites et tu insistes encore. Tu provoques, tu affrontes, tu ne te méfies de rien !

Tu énerves Filoche…. Et j’adore !

Tu es facétieux comme pas deux. Quand la société toute entière  ou presque, si l’on en croit les journaux  transpire une sueur aigre faite de sotte xénophobie, toi, tu rassembles sur les plages du Prado des centaines de milliers de braves gens pour leur parler de notre mer ! Mare Nostrum !

Comment ça va ?
- Ça va.
- La famille, ça va ?
- Ça va.
- Et la santé, ça va ?
- La santé, ça va aussi.
- Bachir, on a un petit problème ici avec des harragas.
- Depuis quand les harragas sont un problème ?
- Oui, mais là, ils viennent chez nous.

Et tu expliques : Un harraga c’est un type qui part ! Pas un type qui vient ! Quatre types dans une barque qui viennent c’est une bonne nouvelle ! La mauvaise c’est pour leur famille qui reste !

Malicieux, va ! Un rien taquin même… Ton meilleur copain a 92 ans et tu le brusques comme  un chérubin de ton âge. Heureusement le vieillard est agile, 92 ans mais toutes ses dents, toutes ses dents et le couteau ! Allez soit gentil souhaite un bon anniversaire aux cocos !

Tu  ne fais rien comme les autres, partout on explique la misère et l’argent disparu !

Et toi tu invites au partage, on veut réduire la dépense publique et toi tu proposes la titularisation de 200 000 fonctionnaires ! Quand tu parles laïcité,  tu rappelles 2 choses fondamentales, d’abord la laïcité protège ceux qui croient, tous ceux qui croient. Ensuite la laïcité est un rempart puissant contre la marchandisation de l’existence : le savoir la santé et la culture !

 Mais pour qui tu te prends à l’heure des apéros saucisson vins rouge !

Tu es généreux comme tous les p’tits gars de ton âge ! Et quand tu donnes une définition du féminisme : « Un ou une féministe, c’est simple : c’est une personne qui se bat pour les droits des femmes afin qu’elles soient pleinement reconnues et traitées comme les égales des hommes. « Les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées sur l’utilité commune. »Article 1er de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen. Bon, ici il faut lire « Homme » avec un grand H. D’ailleurs, soit dit en passant, la question du vocabulaire et de la féminisation des textes, ce n’est pas juste une lubie de quelques-unes (dont ma personne). Cela participe bien d’un combat global qui rallie la pensée intellectuelle aux luttes de terrain et vice et versa. » Tu n’oublies jamais de la relier au combat global qui  fait de chaque instant de domination  un sujet de lutte !

Tu es audacieux, les vieux  sont là, ils se demandent  quel redressement productif ils vont pouvoir inventer, ils se chamaillent entre pro et anti-nucléaire et toi  tranquilou, tu proposes une définition efficace de ce que pourrait être le socialisme du 21éme  siècle !

 Les vieux avaient trouvé le slogan et toi tu dessines la perspective :

 «  Le but du socialisme est l’émancipation de la personne humaine par le partage de la richesse entre tou-te-s et l’éducation globale de chacun-e. Nous savons dorénavant que cet objectif ne peut être atteint par la croissance sans fin puisque l’écosystème qui rend la vie humaine possible ne le permet pas. Ce constat oblige à définir un nouveau modèle de progrès dans lequel doivent être repensés non seulement le système de production et d’échange, mais aussi le contenu des productions et les modes de consommation. Cette approche implique par conséquent l’ensemble de l’organisation sociale et politique. Elle nous oblige à penser de façon nouvelle ce qu’est le vrai progrès humain. Dans ces conditions, nous proposons un nouvel énoncé de notre stratégie pour le futur de l’humanité. Cette nouvelle conscience et son programme d’action sont l’écosocialisme. Ses méthodes sont la radicalité concrète, la planification écologique et la révolution citoyenne. »travailleurs grecs

Bonne année mon petit garnement, continue à sauter sur tout ce qui bouge, ne te soucies pas trop de ces accès de fièvres qui peuvent de temps en temps croiser une de tes réunions  internes, c’est que tu grandis tout simplement !

  Cours toujours et plus vite vers la lumière les vieux sont en train de comprendre qu’il faut rallumer les étoiles !

Bonne année à vous les partisans, les sérieux et les badins, les disciplinés et les rebelles, les ceux que j’aime et les ceux que j’aimerais ! Bonne année !

Partager cet article

Repost 0

Un réveillon comme on n’en fait pas !

Publié le par letang-moderne

14752.jpgC’est donc la nouvelle année qui va commencer. Flon-flon  et musette à chacun son planning son dessein  et son programme.

En moyenne nous disent  les journaux, vous savez comme ils aiment les moyenne... En moyenne, donc les français dépenseront 112 euros par personne  pour cette saint Barthélémy  de l’œuf de lump !

 Bigre !

 Mais comment qu’ils font nos français avec  avec un salaire médian inférieur à 1500 euros ! Ils sont super malins nos sept millions de pauvres !

C’est sans doute que les moyennes ne veulent pas dire grand-chose… Mis à part qu’elles permettent  à quelques chroniqueurs désœuvrés et à deux ou trois baveux cossards de permanence sur les chaines d’infos   de débiter tous les quarts d’heures précisément  de stupides fadaises capables à elles seules de provoquer le  suicide d’une huitre … en moyenne !

Mais en fouinant un peu j’ai trouvé quelques agrégats de la moyenne…. Regardez ma voisine une gentille femme qui misère comme orthodontiste  me racontait hier, qu’elle avait trouvé un truc super chouette  pour en finir avec cette année de la looze. « Avec mon mari, nous partons dans le Gers, pour prendre part aux vendanges du Pacherenc, le soir de la Saint-Sylvestre. Nous allons participer toute la journée dans le village de Viella aux nombreuses animations mais aussi à la cueillette des raisins à la nuit tombée.et ensuite nous irons diner dans un délicieux château »

Fouyouyou un truc à t’exploser la moyenne !

Pourtant il y aussi des pauvres qui font exploser la moyenne, j’en ai même trouvé des qui vont nous couter les yeux de la tête  plus de 20  000 euros la soirée par tête de pipe !

Regardez plus tôt le cas  de Ahmed Sohail, ce jeune pakistanais de moins de 25 ans  trouve malin de se faire expulser demain soir ! En France depuis  10 ans, quand ses parents l’avaient confié à un passeur juste avant de se faire assassiner, ce jeune plombier de Seine Saint Denis, qui est en rétention administrative depuis le 21 novembre  sera demain accompagné entre deux gendarmes à l’aéroport de Roissy, direction  Islamabad. Un pays, une ville où personne ne l’attend ! Frisson garanti !  

Dans les vols programmés pour demain soir il y a aussi  un père géorgien, un divorcé cap-verdien, une étudiante  malienne. Vous pouvez trouver tous les détails de ces réveillons comme on n’en fait pas sur le site du RESF.g705.png

Voilà donc comment  en moyenne, on peut retomber sur ses pieds. C’est fou, ce que les moyennes travaillent les esprits moyens…

Quand crépiteront les SMS sur votre  Smartphone, la bonne année à toi ! Vous aurez une petite pensée pour l’infâme dictature des moyennes. Ces chiffres collectés, additionnés et divisés qui  brisent la vie en vraie et en valeur absolue !

Rien d’autre ne justifie ces expulsions odieuses que la crainte pour ce gouvernement d’être accusé de laxisme par la droite. Rien ne justifie de tels agissements si n’est de voir chuter les statistiques odieuses des reconduites à la frontière.  

 En Moyenne l’absence de courage politique n’est pas une excuse.

 


 

 

 


Partager cet article

Repost 0

La baraque à Désir est un lupanar sans classe !

Publié le par letang-moderne

domination.jpgDepuis peu, le patron du Parti Sadique s’est mis en tête de faire rentrer tout le monde dans le rang ! Hier il offre des croissants et aujourd’hui il donne du fouet. L’autre gauche serait donc selon lui assignée dans une obéissance rigoureuse. Une interdiction formelle d’avancer le moindre élément capable de constituer un espace critique.

Ceux qui s’y aventureraient sont sommés de choisir entre le destin de Justine ou celui de Juliette !

Le Parti Sadique ne conçoit  de partenaires que dans la soumission la plus totale, oubliant cependant au passage, que l’immersion dans leur monde, requiert au moins, un consentement libre et éclairé !

Il est bien sur toujours possible d’accepter la frustration et de grandir le long des larmes qui coulent  prés de notre Dame des landes, il est pensable d’être un ministre silencieux que pour assouvir le désir muet de lui appartenir. Appartenir à cette classe dominante  qui courbe et qui dompte, qui punit sans gêne celui ou celle qui doute, accepter l’humiliation et adorer son maitre juste parce qu’il domine, juste parce qu’il récompense !

Nous pensons juste avec Simone de Beauvoir que la question de connaitre s’il faut bruler Sade pose parfaitement toutes les hypothèses de l’émancipation !

Nous on est belle et rebelle !

Nous refusons votre vulgarité. Nous ne voulons pas pour maitre celui qui renonce, celui qui cède. Celui qui banquette avec les patrons du MEDEF, cajole les actionnaires et couvre de mille baisers le premier des pigeons qu’il rencontre. Pour eux les caresses à 20 milliards et pour nous le fouet de la tva, le martinet du prix du gaz, les verges des crs, le mépris et l’humiliation pour les Mittal !    

Nous ne reconnaissons pas votre soi-disant autorité sur la gauche. Nous n’entendons pas vos méchantes récriminations lorsque vous nous accusez de faute, lorsque vous nous sommez d’avoir honte de nos actes !  

Nous on est belle et rebelle !belle.jpg

Nous refusons de nous taire et nous continuerons à combattre les logiques financières et l’austérité qui en découle.

Nous poursuivrons notre campagne d’éducation populaire pour démontrer qu’une alternative à votre politique existe, qu’elle est possible, qu’elle est nécessaire.

Nous n’abandonnerons pas dans vos griffes avaricieuses l’espoir de millions de nos concitoyens qui un jour de mai 2012 ont voulu signifier leur volonté de changement.

Nous n’acceptons pas souffrir la misère quand ceux qui nous gouvernent s’engraissent à ne plus savoir qu’en faire en plantant des cheveux sur les cranes dégarnis ! Nous n’acceptons pas de se faire estropier à Florange ou à Aulnay ! Nous n’acceptons pas l’offense quotidienne des salaires de misère et les souffrances des efforts qu’ils obligent ! Nous allons rallumer les etoiles, combattre l’esprit de résignation et démontrer qu’une autre politique est possible !

Cette volonté  s’adresse à toutes celles et tous ceux qui ont voté pour un changement politique et plus largement à l’écrasante majorité du peuple qui souffre de la crise. Cette volonté s’adresse à tous ceux qui aiment et n’ont que faire des admonestations d’Harlem Desir .

Nous n’avons plus les mains liées, nous n’avons plus les yeux bandés, nous n’avons plus le corps marqué, nous ne  sommes plus agenouillés ! Nous sommes belles et rebelles et n’acceptons qu’un seul maitre, un seul souverain, le peuple et nous  allons chercher son consentement !

 


 

 

Partager cet article

Repost 0

Oups ! J’ai oublié l’anniversaire de Depardieu…

Publié le par letang-moderne

depardieu.jpgEn revenant de Belgique plus appauvri qu’il n’y était entré   Charles Baudelaire écrivait en parlant des belges que leur œil devenait gris au moindre mot plaisant, terne comme le poisson que l’on frit. Lorsque vous leur contez une touchante histoire, ils éclatent de rire pour vous faire connaître qu’ils ont compris !

« Dans l’horreur de la fange et du vomissement gorgés jusqu’aux dents de genièvre et de bières, ils aboyaient à la lune, assis sur leur derrière ! »

En fait il a raison Gégé, c’est un pays pour lui, que ferait-il sous le « soleil de Satan » à Paris cette vile trop « belle pour lui » ?

 A Bruxelles cette ville sans fleuve, plus de rive droite ou gauche, on aboie à la lune et Depardieu est à sa place !

Monstre sacré au milieu de la monstruosité ordinaire ce migrant est un prophète, exécutant son dernier rôle comme un sacerdoce, un apostolat digne...

Sorti des ruisseaux par les petits filets de la débrouille, un Duras par ci, un Blier par là. Il est très vite engagé dans des films d'auteur où son naturel et son instinct sont utilisés de façon plus que  subversive.

Devenu le symbole de toute une nouvelle génération, le grand acteur, objet de la technique, est au sommet de sa carrière : grosse illusion, appeau corpulent et bouffi, artifice ventripotent, énorme carotte pansue. Mirage fort, gras et ventru ! colossale vague de fumée !

Un leurre !

Pendant ce temps, Jérôme Cahuzac, qui n’est  pas un comédien peut  réciter tranquille les répliques cultes des valseuses.

Paisible ? À la fraîche ? Décontracté du gland ? Et on bandera quand on aura envie de bander !

Car pendant que l’autre fait son métier à la frontière des belges, les petits cercles du pouvoir  camouflent, démentent, dissimulent et cachent !

Peu importe ce compte suisse non-déclaré détenu pendant une vingtaine d’années, jusqu’en février 2010, par l’actuel ministre du Budget. Officiellement, le soutien de l’Élysée et de Matignon à leur ministre est sans faille.  Peu importe que l’enquête de médiapart  soit foireuse ou non, peu importe en effet, la véritable information qui devrait faire la une des journaux est celle ci :

En 2007, Jérôme Cahuzac  est reconnu coupable pour avoir employé lesclavage-moderne.jpgclandestinement, c’est à dire sans la déclarer à l’URSSAFF, une jeune femme sans papier !!

La malheureuse a ainsi travaillé plus d’un an dans sa clinique parisienne, pour  la rondelette somme de 250 euros par mois !

Il faut sortir de la médiocrité avait commenté le ministre à la suite du jugement…

Il faut bien être médiocre en effet pour croire que celui qui exploite une jeune fille sans papier pourrait commettre le crime d’ouvrir un compte en suisse !

 Il faudrait être belge pour soupçonner un tel monsieur…

Au gouvernement  quand on lit  mediapart ou quelque autre journaliste courageux  l’œil devient gris au moindre mot déplaisant, terne comme le poisson que l’on frit. Lorsque vous leur contez une histoire vraie et dramatique, ils éclatent de rire pour vous faire connaître qu’ils ont compris !

Bon anniversaire Monsieur Depardieu, si en Belgique vous voyez la Lune, montrez la du doigt… et peut-être aboierons-nous !

 


 

 

Partager cet article

Repost 0

J’ai mangé une oie !

Publié le par letang-moderne

Oie-St-Martin.jpgLes oiseaux sont sur les branches. Tout va bien. J’aimerai encore ce matin lancer deux ou trois petits pavés  dans la vitrine de l’épicier d’en face. Tout va bien donc. La triste ritournelle continue et l’oie posée dans son plat du dimanche ne fait plus la maline, vedette d’une journée d’hiver à la rencontre d’inconnus, princesse des poulaillers, elle se croyait la plus soldatesque des volailles de la ferme. Et pourtant…  Fourrée, grillée, arrosée et retournée l’oie ne fait pas mieux que la pintade, la dinde ou la chapon, c’est étalée et scindée, tronçonnée,  morcelée,  et platement reconstituée qu’elle arrive sur la table…  misérable destin de l’oie !

Comment ne pas perdre la tête ?  Qui peut encore croire en ta capacité à me transporter ?

 De la suède à la Laponie, mon quintal et la paille, m’éloigne un peu du morphotype d’un Nils Holgersson !

Ne fait pas la belle ! T’es grillée, découpée…. Retournée.

Tu n’es ni du capitole, ni de la maison d’Aglaé… rien de tout cela. Tu es une oie béarnaise et tu devrais bien  te réjouir de retrouver là !  

Tu n’es pas un oiseau qui s’enfuit, à la recherche de l’oubli, tu es une capture d’élevage. Alors que veux-tu de plus ? Embrasée, rôtie puis définitivement cuite… n’essaie donc pas de te venger par une quelconque raideur… pourquoi se défendre quand il s’agit de s’abandonner, d’où te viennent ces récusation alors que l’heure est à la gratification !

Lève le pouce ma gaillarde ! Fais donc patte douce à tout hasard…  qui sait ?

 Nous en garderons peut -être le souvenir….

Il n’y a plus rien dans tes veines.. . Tiens allez, j’ai envie de t’appeler  Marlène, fais pas la gueule  Marlène à quoi bon vivre 25 ans dans ce poulailler crasseux ?

Vive le pain d’épices et vive ton foie !  Il n’y avait pas d’autres voies !libre

En conclusion de leur base commune pour leur congrès  les communistes écrivent :

 « Nous  proposons  d’engager  une  nouvelle étape du Front de gauche, jusqu’à bousculer le rapport des forces et obtenir cette politique alternative sans laquelle ce sera l’échec. Les élections municipales, les élections européennes seront en 2014 deux enjeux majeurs,  dans  lesquels  la  force  du  PCF  et  de ses  élus,  celle  du Front  de  gauche  seront des  atouts  pour  construire  des  rassemblements  les  plus larges  possibles  à  gauche, pour  gagner  des  positions  contre  les  choix d’austérité.

Nous  voulons  un  nouvel  élan  pour  le  Parti communiste  français,  un communisme  de nouvelle génération. Nous voulons être toujours  mieux  un  parti d’émancipation,  d’action, de rassemblement,  un parti pleinement déployé dans la société, avec un esprit de reconquête dans les entreprises, les quartiers populaires, les jeunes générations. Pour faire grandir l’humain d’abord, prenez le pouvoir !"

Souvent les oies rêvent  d’ailleurs….Elles ne savent pas que c’est là qu’il faut être…. Fourrée, grillée, arrosée et retournée….

Ouhahhhaaaaaaaaa !

Partager cet article

Repost 0

Le jour de mon anniversaire !

Publié le par letang-moderne

854164_NPG8UZ2ZUMPUAPQ6CNSLH6KPBMPYLN_6436750937-da87c34ae2.jpgJ'étais assis face à 49 années. 17885 jours. 429 240 heures. 25 754 400 minutes et un peu plus de 2 060 352 000 battements de cœur !

 J’étais assis là, devant mon ordinateur quand il me vint une idée terrible.

Je n’ai jamais, jamais rien tricoté !

Pas le moindre chandail, aucune trace de chaussons ou de bavoirs, pas même, une  écharpe !

La vie lymphatique et l’existence végétative !

C’est pourtant là, en bas de l’escalier, en regardant les marches orgueilleuses et défiantes, que je songeais à toutes ces prairies que l’on découvre en haut des marches. Paysages verdelets aux décorx frappés de rouge, c’est toujours en haut que sont les champs  de coquelicots !

Celles et ceux qui avancent sans se retourner ne font jamais cas des dangers de la broderie. Ils marchent. Les autres tissent et brodent des histoires à dormir debout ! C’est un peu ça le grand avantage de la maille, une à l’ endroit et quatre à l’envers !

 Pendant que filles et garçons  se courbaturent et s’abrutissent, s’exténuent et se peinent, les autres, tous les autres, font courir et trottiner la laine. De la pelote à l’aiguille, de l’aiguille au nœud, juste avant de grouper épissure et entrelacements dans l’étrangeté, la laine glisse entre les doigts du farceur de jersey !

La belle couverture sera bientôt là, étendue dans la prairie, courbant et cintrant, pliant et couchant, les coquelicots et les mauvaises herbes !

Là-bas, les gosses continueront de jouer à la balle, les vraies équipes de footballeurs ne rêvent que de prairie quand les promoteurs veulent leur construire des grands stades ! tv-canal-plus-ligue-1-pub-article2.jpg

Peu importe, les coquelicots et les herbes sauvages repoussent toujours. Une journée de soleil, une nuit fraiche et trois gouttes de rosée et c’est le triomphe de la vie qui surgit aux travers de la couverture la mieux tissée !

J’étais assis là, devant mon ordinateur quand il me vint une idée terrible.

Nous étions là, sur la couverture et nous échangions quelques mots, un baiser aussi, les mailles, les points et les boucles venaient de nous oublier.  Ils ne faisaient plus, mais plus du tout attention à nous. Nous demeurions dans la prairie, les joueurs de ballons venaient juste de recommencer leur partie.

Rien n’a de l’importance.

 Les fils du tricot, les mailles de la couverture, sont vains…. « Tap O Tap » fait la machine qui ferraille dans nos poitrines…

Les fils, par lesquels se captent les véritables énergies, les prières et les rêves, lés élévations d’âmes et les véritables embrassades  sont les seuls qui peuvent nous émouvoir… tendus d’un point à l’autre  ils ne sont utiles que pour les oiseaux et les acrobates lorsqu’ils sont bienveillants !

En colère, ils nous serviront toujours à pendre une cloche, à retenir le ballon que l’enfant tient à la main, à lier le parachutiste, sa mitraillette et son destin au ballon qui le maintient en vie !  

Je n’ai jamais, jamais rien tricoté ! Pas le moindre chandail, aucune trace de chaussons ou de bavoirs, pas même, une  écharpe !

13617008-champagne-verres-panier-pique-nique-et-une-couvert.jpgJe monte les escaliers et je trouve toujours de nouvelles prairies…. Des fois j’essaie d’attraper le ballon, mais…. Les enfants gueulent… c’est dingue comme les enfants ca gueule !

C’est qu’au fond ils espèrent… un autre tissu, un autre ballon… un battement de cœur encore !

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

L’accroche du jour bonjour ! A quoi sert Libération ?

Publié le par letang-moderne

A2iUYSqCAAA5rKb.jpgLibération c’est ce journal de notre jeunesse, le Libé que l’on  aimait bien, il faut dire la vérité et rendre à ses accroches de l’époque un vibrant hommage. Louanges  aux accroches pourries et créatives, aux jeux de mots pathétiques mais hilarants  qui ont tout long de ses vingt dernières années habillé les articles du journal, tout comme on décore une affiche de film, ou le carton d’une publicité pour un flan !

En regardant de près les articles consacrés à Jean Luc Mélenchon, celui d’hier intitulé : « Jean-Luc  Mélenchon a rendu le parti de gauche  inaudible », j’ai compris un truc décisif…

Regardez plutôt les accroches des 5 derniers articles consacrés au PG ou à son leader.

14 décembre : «  Mélenchon un leader trop naturel ». 10 Décembre : « Florange : la CFDT n’ira pas à la marche de Mélenchon ». 29 novembre : «  Dividendes et investissements  le compte bancal de Mélenchon »… Stop ou encore ? Allez un petit dernier pour la route : le 9 Décembre  Assouline voit une différence fondamentale entre le PCF et Mélenchon. »

Disparu le jeu de mot astucieux, les calambours à trois balles… on peut juste remarquer l’inclinaison idéologique : nuire au PG  et à son leader, mais il y un autre fait remarquable  chaque titre comporte  le  nom de Mélenchon !!

Etonnant non ? Et pourquoi donc ? Voilà t y pas que je gamberge… humm… voyons voir, certes libé est une vitrine des chiens de gardes, il nous combat normal…. Mais ça ne suffit pas …je raisonne, je songe, je cogite…  Euréka ! J’ai trouvé ! Qu’y a-t-il de plus important pour un marchand de flan que de vendre du flan ! Rien ! Et pour un marchand de papier le raisonnement s’applique avec la même rigueur !

Tout ceci explique cela !

 Quand Marc dolez, qui m’a donné hier une très grosse colère, quitte le PG, Libé devrait titrer son article : Dolez n’est pas en accord avec la stratégie écosocialiste ! Ça c’est un peu  vérité… mais ça ne fait pas vendre un pot  de potjevleesch, même au Cora de Douai !

Quand la  CFDT rejette la marche du Front de Gauche  en soutien aux métallos de Florange, Libé devrait titrer l’article en disant  le député Dolez n’est pas enthousiaste …. Mais ça… ça  ne fait pas vendre un verre de chuche Mourette , même au bar des amis de dunkerque !

Donc libération fait d’une pierre deux coups ! Trois même en vérité !

 En premier lieu le journal tient son rôle à merveille, assume sa fonction  d’organe central   du Parti Sournois  en décrédibilisant à qui mieux -mieux le président du Parti de Gauche. Ça c’est normal !

Secundo, parfaitement au courant des études d’opinion de BVA pour Frasite-marchand-est-commercial-L-1.jpegnce Inter-l ’express et de LH2 pour le Nouvel -Obs, Libération sait exactement t, au contraire de ce qu’ils disent, que l’audience de JLM connait une véritable ascension !

Regardez plutôt le détail de ces études, vous comprendrez tout aussi rapidement que moi, que pour tout marchand en quête de réclame, répéter le mot de Mélenchon, le plus souvent possible est une bonne, très bonne stratégie marketing !

Et tertio, cerise sur le gâteau au moment où ses études commencent à être connue, titrer que Mélenchon est inaudible constitue  pour les petits soldats de lollandie vicieuse une occasion rêvée d’allumer des contre feux  face au basculement en cours de l’opinion !

Désormais en lisant Libé, on ne rit plus on consomme … c’est aussi ça la politique de l’offre !

Partager cet article

Repost 0

La constante et la variable…

Publié le par letang-moderne

83416591 640Au Front de gauche nous devons tenir compte scrupuleusement de la constante et de la  variable.

La variable  c’est la confusion des petites affaires, le petit confort de ceux, sociaux -démocrates pervertis  ou staliniens attardés, qui n’ont rien fait, jamais rien fait, des lignes tracées par le Grand Jaurès. La variable c’est la défense acharnée d’une position que l’on croit acquise sur un périmètre que pourtant nous contestons…  La variable, c’est la fièvre qui monte avec  les désignations qui précédent chaque élections… la fièvre fatigue, la fièvre épuise, la fièvre éreinte… puis la fièvre passe.

La variable c’est le querelles du quotidien qui au fond n’ont de l’importance que pour ceux qui les mènent. Violence dérisoire qui chaque jour blesse la sincérité des engagements.

La constante c’est une forme de pensée, un horizon indestructible, une continuité dans l’histoire du mouvement ouvrier,  c’est la recherche d’un programme d’unité, c’est la recherche appliquée, méthodique d’un programme qui répondent à la confiance et à l’attente des millions et des millions d’hommes et de femmes qui refusent a se laisser passer le nœud coulant . C’est cette disposition à confondre puis à punir ceux qui depuis trente ans, au moins, s’entêtent à proclamer la fin de l’utopie socialiste en se maquillant derrière les mots de la modernité et de l’équité…

Les débats qui agitent le Front de Gauche relèvent de l’incompréhension des phénomènes qui articulent le moment.

Le Parti Socialiste est un parti squatté par des libéraux assumés, ils tiennent tous les leviers, les grandes communes, les départements, les régions, le parlement, le gouvernement et le parti !

Ils  cadenassent l’ensemble de ce dispositif d’une main de fer, ne discutent avec personne, ni avec les verts à qui ils infligent vexations sur vexations, ni avec le Front de Gauche vis à vis duquel, ils n’ont que dédain et tromperie, usant sans cesse de manœuvres plus ou moins fines pour le diviser, pour le réduire.

Ils ne sont pas plus tendre avec les leurs qui osent encore réfléchir, même tout bas, quand  une quinzaine de députés socialistes, pourtant pas des plus « gaucheux » publient dans  le parisien.  Une tribune toute charmante et délicate pour esquisser le souvenir des attentes populaires, Bruno Leroux aboie, menace et fait taire… les variables surgissent !

L’autre  vingtaine de députés dits de la « gauche du parti » est priée de se taire, traitée de la même manière que le Front de Gauche, quand Marie Noëlle Lienemann présente un amendement, il est rejeté sans argumentation. Rejeté.

Les choix politique que cette équipe met en œuvre sont clairs, ils reposent sur la croyance ultralibérale dans les politiques de l’offre, et cette politique dans sans cohérence n’accepte aucune altération.  Il est donc particulièrement vain d’espérer infléchir cette logique, elle n’est pas amendable !pgFDG

Si on souhaite le changement, il ne faut pas être utile aux mystificateurs, il faut les démasquer, les combattre, et les dépasser. C’est tout l’enjeu du moment.

Il ne peut pas y avoir de compromis, de discussions utiles avec la direction actuelle de la social-démocratie en France et en Europe, il faut être aveugle pour ne pas voir où leurs politiques ont conduit les grecs, les espagnols, les portugais !

Le débat profond qui est au cœur de la gauche, donc du Front de Gauche, aujourd’hui est celui-ci !

Pour eux, il faut aider au changement, pour nous le gouvernement de Hollande est un obstacle au changement !

La bénédiction de l'un vaut l'autopsie de l'autre !

Partager cet article

Repost 0

Je n’aime pas ceux qui quittent le parti sans dire au revoir !

Publié le par letang-moderne

 

dolez.jpgC’est par une dépêche Reuters, que Marc Dolez indique sa décision de quitter le Parti de Gauche ! Marc Dolez reproche à Jean-Luc Mélenchon d'avoir "dilapidé" "l'acquis" de la campagne présidentielle "dès les législatives", avec une stratégie "Front contre front" qui a d'après lui "cornérisé" la gauche de la gauche.

Mais dis-moi  ami… soit tu n’as jamais rien compris au football, et dans ce cas l’image reste pour ce qu’elle est mystérieuse, insondable et énigmatique… Soit tu crois un instant à ce que tu dis et dans ce cas je ne peux que compatir à ta souffrance !

Qu’as tu donc du endurer tout au long de ces longs mois ? Depuis la création de notre parti, dés le premier jour ! Ne te souviens tu pas du discours de la plaine Saint-Denis ?

 « Il faut en finir avec les compromis pourris »  Tous les compromis pourris !

Quelle épreuve qu’a du être la tienne si tu n’as pas gardé en mémoire les phrases fondatrices de notre création ?

Comment tu as du pâtir  dés le premier jour des propos comme ceux-là :

« Lorsqu’une période d’état d’exception économique est instaurée pour les banques, une période d’état exception économique peut l’être aussi pour les travailleurs ! (Applaudissements.)
Nous exigeons l’instauration d’une mesure de sauvegarde, le droit de moratoire suspensif sur les délocalisations et les licenciements boursiers. Si nous gouvernions à cette heure, personne ne délocaliserait une machine, un brevet ou une entreprise de notre pays, tant qu’il n’aurait pas sorti le nez de l’eau. Non, pendant que nous souffrons, vous ne continuerez pas le pillage ! »

Jean-Luc  Mélenchon n’a de cesse de répéter la même chose !

C’est ce discours qui nous a permis de rassembler 4 millions d’électeurs, et c’est celui-ci  que tu voudrais abandonner aujourd’hui !

Enfin, comment peux-tu être a un tel point dans le brouillard pour ne pas admettre que c’est justement la voix de Jean-Luc Mélenchon qui nous a manqué pendant la campagne des législatives, et que chaque candidat du Front de Gauche dés lors qu’il n’était pas en lien serré avec la stratégie nationale du PG a transformé cette campagne en petite cuisine locale faite d’ingrédients mesquins à usage cantonaux ou municipaux !

 Campagne imbécile ou l’horizon tout à coup venait de se rétrécir !

Il fallait bien sur rester fidèle à ses engagements  et refuser les compromis pourris ! Tous les compromis pourris !

Que ta  douleur doit-être profonde pour porter aujourd’hui des raisonnements aussi  boiteux, défectueux, imparfaits, insuffisants, mauvais, vicieux, incorrects !

Boiteux lorsque tu réaffirmes que l’objectif et de faire bouger les lignes à gauche et que dans le même temps tu voudrais interdire toutes critiques de la politique mise en œuvre par Hollande !

Défectueux quand tu ne trouves comme reproche à porter à Jean-Luc Mélenchon que  ce que tu appelles l’outrance verbale !

Quand c’est à l’évidence, à son talent oratoire, à son sens de la formule que nous devons en grande partie d’avoir percé la bulle médiatique qui interdisait toute parole médiatisée à la gauche de gauche ! Te voilà atteint du Robert Hue blues !

 


 

Imparfait, lorsque tu indiques que le Front de Gauche stagnerait alors que tous les sondages d’opinion démontrent le contraire, et que nous venons de remporter  une commune la semaine passée !

Insuffisant, lorsque tu reprends à ton compte la nécessité impérieuse d’une campagne contre l’austérité qui serait le yin et le yang  de notre action du moment, alors même que ceux qui en font leur cheval de bataille n’ont de cesse de transformer l’or en plomb, en discréditant la proposition que le Parti de Gauche fait d’une marche de soutien aux travailleurs d’ARCELOR !

Mauvais, très mauvais quand tu critiques l’aspiration écosocialiste du Parti, qui est inscrite dans nos gènes depuis le discours de fondation du parti : 

« …/Deuxièmement, nous voulons installer la planification écologique tout de suite, car le temps presse. Vous avez bien entendu, j’ai utilisé l’expression de « planification écologique », car je n’ai pas peur de la planification dès lors qu’elle est démocratique et organisée au nom de l’intérêt général. La planification écologique est aujourd’hui nécessaire pour engager la transition entre le modèle actuel de production, de consommation, de vie et d’échange et le modèle de développement écologique qu’il est urgent de faire naître. »incorrect.jpg

Vicieux lorsque tu dis te sentir en décalage avec les militants du PG, comment peux-tu les connaître ? Toi qui était  le président du bureau de notre CN, et qui n’y a pas posé les pieds depuis ton élection ! Peut-être qu’enrichis de ton expérience et de tes doutes, il y aurait eu des militants pour suivre les pistes qui sont les tiennes… nous ne les connaissons pas !

Incorrect, en définitive, incorrect de faire porter comme un vulgaire  médiacrate la responsabilité de ta couardise sur le seul Jean- Luc Mélenchon, si tu étais venu au Conseil National de mon parti ce WE, tu aurais peut-être pu comprendre que oui, le parti a évolué, oui les nouveaux adhérents ne sortent pas du même jus que ceux qui  ont mariné à l’OCI ou ailleurs, se sont tanné le cuir dans les courants du parti d’Epinay, oui les nouveaux militants du PG arrivent avec leur histoire et leur trajectoire plus spontanées.

Ils sont plus indignés que dialecticiens… mais ils arrivent…

Et toi qui ne leur a même pas dis bonjour, ils auraient pu profiter de ton expérience d’élu de terrain, enraciné jusqu'à l’embourbement dans cette terre de Douai, toi  tu pars sans même leur dire au revoir !

C’est tout simplement incorrect !

Partager cet article

Repost 0

Les minables

Publié le par letang-moderne

41302_public-and-private-sector-workers-demonstrat-copie-1.jpgEn rentrant hier soir d’une journée de séance plénière du Conseil Régional d’Aquitaine consacrée essentiellement au budget, je croyais avoir déjà reçu ma ration quotidienne de paroles de minus, de tartes, de nullards et de paumés. Il y avait hier devant les portes du Conseil Régional d’Aquitaine, prés de 800 fonctionnaires des lycées  qui revendiquaient et « banderolaient » en musique pour exiger une augmentation de leur revenu !

Faut dire que ces gens qui  préparent les repas de nos ados, nettoient les sanitaires, réparent les fuites d’eau et les fenêtres cassées des lycées, bref tous ces gens indispensables au bon fonctionnement de l’éducation nationale sont grassement payés autour de 1300 euros  par mois !

 Ils réclament  donc une mesure d’équité simple, une histoire de régime indemnitaire, qui leur permettrait de recevoir le même salaire que leur collègue  fonctionnaire territoriaux de la Région qui travaillent au siège. Cela représente en fait une augmentation de 180 euros mensuels !

Pour les finances régionales une telle mesure de justice sociale, de simple équité, représenterait en année pleine, un coût de 6 millions d’euros !

6 millions d’euros qui seraient, vous vous en doutez, immédiatement réinjectés dans l’économie réelle de l’Aquitaine, dépensés en pain et en nouille, dilapidés  en légumes frais  et en bœuf de Bazas !

Ça fait tellement plaisir de manger de la bonne viande de temps en temps, avec ces 180 euros les gens, ils les dépenseraient  dans cette folie pure et simple qu’est la vie !

Alors que les millions d’euros donnés en pure perte à Ford, à Arkema, à Sanofi, a toutes ces entreprises qui distribuent des dividendes à leur actionnaires  sont bien plus productifs ! Ils vont moisir dans des paradis fiscaux, s’entasser au fond de leur coffres avaricieux !

Et bien que croyez-vous que les socialistes de la région Aquitaine, nous ont servi pendant toute ce long débat, le sérieux, on ne peut pas donner l’argent que l’on à pas, il faut contenir les dépenses de fonctionnement… je crois que ca ne va pas être possible….7754742212_le-siege-d-arkema-en-region-parisienne.jpg

Alors mon camarade et ami, Stéphane Guthinger, conseiller régional PG de Dordogne tente une démonstration pour trouver des marges, il explique qu’avec les  12 millions d’euros consacrés à l’investissement  dans les lycées privées d’Aquitaine, peut-être, que, sur un malentendu, à l’occasion d’un rappel de nos valeurs qui fondent la gauche, il y aurait peut-être moyen de trouver les sommes nécessaires !

Peine perdue, pas une voix socialiste et écologiste ne manquera  pour voter ce chapitre qui alloue 12 millions d’euros à l’entretien, la réparation, et la modernisation  des patrimoines privés de ceux qui vendent le savoir comme d’autres les chrysanthèmes ou les  pierres tombales !

Sous les huées de la droite, seul les 4 élus du Front de Gauche voteront contre, quelques socialistes baisseront les yeux, un ou deux écologistes nous diront qu’ils ont voulu préserver les investissements dans un lycée basque ! Fainéants qui n’ont même pas vu que le financement de ce lycée basque de Seaska qui s’appuie sur l'enseignement immersif, et qui aura la capacité d'accueillir 500 élèves n’est pas prévu sur cette partie du budget, mais caché au fond des  lignes se rapportant au logement ! (sic)

J’en ai décidemment ma dose !

 rousset.gifIl est presque minuit lorsque j’allume la télé. C’est Poutou, Philippe Poutou qui cause dans la lucarne. Et lorsqu’il a fini, fini d’expliquer que les charges sont des cotisations, que  les baisser, c’est baisser les salaires ! Les sourires qui accompagnent son discours, juste argumenté ne sont qu’arrogance et dédain, fierté de classe, et mépris irrévérencieux…. Un peu comme quand notre élue du Front de Gauche, Isabelle Larrouy, expliquait dans l’après midi, combien le schéma régional de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation en aquitaine ne répondait pas aux attentes du service public de l’éducation et que le Président déléguait sa réponse, préférant échanger des mots doux  avec l’ancien président de l’université de médecine, conseiller régional de d’Aquitaine et adjoint au maire de Juppé.

Il n’ ya pas que Depardieu et son exil qui ramènent au minable… la journée d’hier était teintée à chaque heure de craignos, de déplorable,  de lamentable, de miteux, de piteux…… Tiens pitoyable !

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>