Gérard Filoche l’homme qui parle comme Mélenchon et vote comme Sardou

Publié le par letang-moderne

417764 melenchon-600 460x306

 

La clarté sur les questions sociales et économiques est la clé de la victoire en 2012 : Smic, retraites, 35 h, licenciements, revenu maximum, services publics, école, contrôle public des banques, dette illégitime, juste échange… C’est ce qui fera la différence avec Sarkozy et la droite. Et les solutions aussi fausses que nocives du FN !

Nous ne supportons plus Sarkozy et sa clique de menteurs Woerth et Copé, Nous avons des hauts le cœur lorsque les télés et les radios nous infligent le sale spectacle quotidien  de Marine Morano, et de Jean Marie Guéant… . La coupe est pleine.

 En 16 années, cette droite a ruiné le pays et a réussi à désespérer, écarter, minimiser, minorer atomiser, rendre inutile l’opposition du parti socialiste.

Henri Emmanuelli, silencieux depuis la désignation de Hollande déclarait le 16 octobre commentant la possible désignation de Hollande par les votants de la primaire "ce serait un véritable contresens politique qu’ils regretteront ensuite", avant d’appeler ceux "qui souhaitent que l’emploi et le pouvoir d’achat soient les vraies priorités, que le juste échange assure la protection de nos salariés, que les considérations sociales l’emportent sur l’austérité et les considérations financières, à se mobiliser.

Hollande le « candidat du système » a triomphé des primaires Emmanuelli a disparu !

Gérard Filoche, donne dans la livraison de son blog du 15 décembre les 50 justes raisons de militer pour la retraite à 60ans

Hollande celui qui veut donner du « sens à la rigueur » préfère courir après le moral des agence de notations, rassurer Fitch et cajoler Moody’s et répond par 50 milliards d’austérité supplémentaire !

La candidature Hollande est entrée  dans le typhon de la défaite, les éléments conscients du parti socialiste sont voués à l’impuissance, ils ont capitulé devant les primaires, cette drôle d’idée, qui consiste à faire désigner le candidat de la gauche par une flopée de gens de droite !

Que n’ont-ils pas vu tous ces gens de gauche que de l’Express au Figaro, de voici à match, de Jouyet le traite à Chirac le gaga, toute la burlesque machine du prêt à penser soutenait comme un seul homme le candidat qui avait le moins de chance de faire perdre Sarkosy !

Que n’ont-ils pas vu que celui qui avait transformé le parti socialiste en école du rire, qui avait fait avaler contre l’avis du peuple le mini traité sarkosyen portait en lui le gène, le gout, l’essence de la renonciation !

Jospin avait commis cette erreur d’affirmer que son programme n’était pas socialiste, il en est sorti ce drame du 21 avril, Royal avait préféré tendre la main à Bayrou qui ne la voulait pas, Sarkosy a été élu.

Hollande commence sa campagne là ou ces deux l’on finit !

Il n’y aura pas de sursaut de ce candidat-là, Gérard Filoche s’époumone en vain  à argumenter à tenter de convaincre, il n’a pas compris qu’il y a une tare congénitale dans la candidature qu’il s’apprête à soutenir.

Cette maladie grave est l’acceptation fondamentale du capitalisme comme horizon indépassable !!!

A peine désigné le candidat des socialistes s’est cru obligé de rencontrer en grande pompe Zapatero, symbole de la gouvernance accroché aux affairistes de l’immobilier, il n’avait pas quitté Madrid qu’ on le retrouve à Rome avec Prodi, madone des financiers acrobates et qui s’honore d’administrer au peuple italien une saignée dont il ne se remettra pas ! .

Partout, lorsque ces pitres sont arrivés au pouvoir, ils ont fait le nid de la droite et de l’extrême droite, en Italie, en Allemagne, en Grèce, ils finissent même par gouverner avec eux !

Edouard Herriot avait eu cette phrase : « En politique, il vaut mieux avoir tort avec ses amis que raison avec sesadversaires. »

Je sais combien il est dur aujourd’hui de faire comprendre à nos amis de la gauche du PS qu’il est encore possible de faire gagner la gauche et d’inverser la pente démocrate que leur candidat est en train d’instaurer avec la complicité de toute une partie de la droite qui ne supporte plus Sarkosy.

Alors pour illustrer cette phrase d’Herriot, je veux leur dire, je veux  laisser à leur réflexion cette autre phrase de Michel Sardou interviewé dans le parisien et qui disait ne pas exclure voter Hollande !

fdgetreunefemme2010_sardou.jpg

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

OmniTech Support Ripoff 05/08/2014 14:12

The votes are very crucial in deciding the future of a nation and the people and so while casting a vote, the voter should be aware to whom he is voting. The politicians should be aware of what they speak and keep their promise in case they win the election. It is for the nation.