Jospin et Bachelot, chargés de renouveler et de moraliser la vie politique, une histoire à dormir debout.

Publié le par letang-moderne

4553758629_24150247d8.jpgSouvent interloqué  par la lucarne qui parle dans mon salon, je me demande comment on peut avaler la somme d’histoires improbables qui nous sont quotidiennement livrées.

Le dernier arrivage de ces informations, la dernière remise de ces marchandises frelatées  prend la forme triomphante de l’annonce de la création d’un comité Théodule chargé de faire des propositions sur la rénovation de nos institutions , sur l’éthique.

Sans doute que n’importe quel esprit affuté eût avant d’entreprendre ce chantier, mis à plat l’ensemble des propositions qui ont été émises pendant les élections présidentielles et législatives qui constituent encore un moment vif et aiguisé du débat  citoyen national.

Sans doute que n’importe quelle conscience acérée aurait en écho, les centaines de milliers de citoyens mobilisés pendant cette période autour de rassemblement de masse, portant la revendication précise  d’une sixième République. Celui-ci pourrait alors agir rapidement, il proposerait de convoquer une assemblée constituante, abrogerait en un seul décret la reforme territoriale et instituerait la proportionnelle à toutes les élections. Il lancerait le débat avec le souverain, le peuple, sur les moyens techniques et concrets pour édifier une République qui soit en même temps, parlementaire, sociale et participative.

Eh bien, ce n’est pas ainsi que l’on pratique, dans notre pays du changement, ici, tout continue comme avant, avec les mêmes recettes, les mêmes ingrédients, les mêmes mitrons.  C’est à Lionel Jospin que l’on confie cette mission. L’homme a sans aucun doute ses noblesses, et son honnêteté intellectuelle est reconnue… Traumatisé par la défaite de 2002, l’ancien premier ministre, n’a jamais réussi à tirer les conclusions  de cette déroute, ni même à construire, les outils nécessaires à la lutte contre  l’extrême droite ! On aurait tout de même pu penser qu’il était bien placé pour s’atteler à cette tâche, que son analyse et sa force de réflexion eut pu alors être utile à tout le camp du progrès.

Pourtant, il a préféré bouder, se retirant de la vie politique, et abandonnant son énergie à quelques mesquineries fielleuses destinées  pour l’essentiel à Ségolène Royal dont tout le monde sait pourtant qu’elle n’est ni plus sotte, ni plus malicieuse  qu’un autre. C’est ainsi dans le silence de son humeur trouble et aigre qu’il parvint tout juste à faire figure d’autorité morale.

Aujourd’hui à 74 ans, inutile aux siens, et figure de la déchéance pour tous les autres, le voilà donc chargé de mission, c’est une  sorte d’histoire à dormir debout, que de  choisir ce concassé d’espoir, ce moud de courage, cet écrabouillé d’intelligence, cet écrasé de socialisme pour en faire une figure moderne du renouveau de notre éthique républicaine !

Mais il y a mieux et encore plus surprenant, l’Elysée a annoncé dans la foulée la nomination dans cette même commission de l’excellente Roselyne Bachelot. Jospin marquant le renouveau, il y a fort à parier que Rosy incarne le coté moral de la chose ! 6102806147_77a53ed10c.jpg

Bien sûr, je suis de ceux qui comprennent combien sa prise de position pour le mariage gay et pour l’égalité des droits, constitue un acte courageux, presque téméraire, tant son camp est peuplé de réactionnaires au front bas et à la main leste. Mais tout de même, cette tanche d’officine, cette passionaria des Drug store est quand même au cœur d’un scandale d’Etat concernant l’affaire des vaccins H1N1. Ce n’est pas qu’elle soit possiblement  corrompue, ou qu’elle ait partie liée avec de nombreux  laboratoires qui soient en cause, pas plus qu’elle soit à l’origine d’un laboratoire africain, créé avec son mari. Non ce qui est à dormir debout dans cette nomination c’est que signant un contrat avec quatre labos pour une somme de 712 millions d’euros (10% du déficit de la sécu) elle ait effacé dans les contrats signés toutes clauses susceptibles de garantir les intérêts de l’Etat et les deniers du contribuable. La première des éthiques républicaine  est la passion sacrée du bien public !

L’incompétence républicaine de  l’apothicaire est notoire, étrangère à la morale publique, prise de peur et de panique devant une grippe imaginaire, la voilà livrée aux appétits des marchands, c’est elle qui dans le comité Théodule de Jospin nous parlera de morale et d’éthique….  Nous voilà bien endormi, nous qui faisons effort quotidien de nous tenir debout !

Par la lucarne qui parle dans mon salon, je distingue de mieux en mieux la technique moderne de ce qu’ils appellent dans leur novlangue de technos la  gouvernance. La gouvernance apaisée, c’est l’histoire que l’on choisit de vous raconter… Le récit, dit et redit, renouvelé et rabâché, jusqu’à ce qu’il vous rentre dans la tête comme les contes de fées qui construisent des princesses et des chevaliers dans les esprits des enfants  et qui se retrouvent ouvriers et ouvrières à Aulnay, jetés à la rue au moment même des congés payés.

Le récit, l’histoire, le conte de fée, ont toujours le même dessein  vous faire admettre l’inadmissible, boire l’imbuvable, accepter l’inacceptable.  

Il  y a deux belles histoires qui font les beaux jours des media en ce début d’été.

 La première c’est la fable du coût de la main d’œuvre dans l’industrie automobile, ils sont tous là bêlant, notre problème est un problème de compétitivité …. Et tinani et tinana…. -Le tableau la colonne et le camembert-. Il faut tout ce qui faut pour planter le décor de l’histoire.

Sauf que non !

 4841955820_594532ab52.jpgLa vérité simple c’est que le coût horaire de la main d’œuvre dans l’industrie automobile allemande est supérieur de 30% à ce qu’il est en France ! Admettre la fable contraire  c’est ingurgiter tout le catéchisme du libéralisme qui permet l’enrichissement de la famille Peugeot, les belle soirées au bord du lac Léman où les pharmaciennes  se font culbuter par les actionnaires…..

Le deuxième récit en cours porte sur la crise Grecque, c’est un conte allemand. Les grecs sont irresponsables, fainéants, dépensiers et fraudeurs….. Ils font croire qu’ils n’ont pas d’eau alors que c’est bien connu l’ouzo se boit avec des glaçons. Ils ont donc besoin d’être contrôlés, éduqués, il faut leur apprendre la rigueur ! Non de Zeus !

 Pour les espagnols l’histoire est un peu différente, il s’agit de les présenter comme des victimes, des victimes nécessitant une aide humanitaire, comme si la guerre ou une catastrophe nucléaire avait ravagé le pays.

Cette manière de présenter des histoires à dormir debout, radio, télévision et nouvel obs. compris est parfaitement odieuse, elle relève d’une conception « ante- lumière »  qui considére les peuples comme des enfants, les travailleurs comme des êtres sans majorité ni discernement.  Le nouveau modèle qu’il s’agit de nous imposer est celui d’une technocratie mondiale et dépolitisée dans laquelle les banquiers et les experts sont autorisés à détruire la souveraineté du peuple. La Nation n’est plus incarnée ni par son vote, ni par ses manifestations, elle est représentée et consultée par le truchement d’un coton-tige et d’une pharmacienne.

Commenter cet article