Moscovici est bouffi : il faut nationaliser PSA !

Publié le par letang-moderne

6195216464_2f66f91d2f.jpgBoursoufflé ce matin chez Elkabbach, notre  ami Mosco, mafflu, vultueux et prudhommesque, je l’ai trouvé carrément gonflé !

Le ministre des finances et du budget, est là posé, avec ces mots et ses sourires, ses sous-entendus et sa boite à malice…. Il dit des mots de paroles, des paroles verbales, et des verbes sans expressions. Des mots de rien, un discours qui fait passer le temps….. Et l’autre qui ne l’interroge même pas sur les sept tours de doigts désormais nécessaires à l’édification d’un twitt…. On dirait que cela ne l’intéresse pas à Elkabbach le statut de la vraie fausse première dame. Il est décevant Elkabbach, il veut uniquement parler de Peugeot et des plans de licenciements en cours ! Mais taisez-vous Elkkabach ! Le gouvernement est sérieux, qui travaille et étudie, le gouvernement a nommé un expert indépendant qui rendra une note avant le 25 juillet…. Je ne peux pas vous en dire plus….C’est Arnaud, (on s’appelle par son petit nom chez les gens sérieux) ce grand redresseur de l’inutile, qui pilote le dossier…..

On voit bien nous,  comment qu’il le pilote le dossier, avec du baratin, du bla-bla  sur le choc national, du délayage, de la redondance, de la phraséologie et de la verbosité….  Le 25 juillet il nous annoncera un plan de Flex sécurité, entendez chômage partiel adossé à toute une série de formations bidons qui font passer le temps et disculpent les patrons de leur responsabilités….. Si l’expert indépendant pète la forme, ils pousseront la redondance et  le remplissage banal de leur angoisse désordonnée par la proposition d’un plan de relance de l’industrie automobile…  sans doute une forme maquillée et fardée d’une prime à l’auto, une aide directe aux actionnaires……

La vérité toute simple de cette affaire, c’est que depuis 3 ans, le contribuable français a déjà donné plus de 4 milliards d’euros  d’aide à Peugeot en pure perte, ces fainéants de Varin et autres directeurs  stratégiques n’ont rien fait de ces milliards. Ils se sont gavés, ils les ont volés, s’octroyant des salaires par millions, construisant des patrimoines par milliards, ils ont continué à se cacher à fuir à s’exiler.

Première fortune de France en Suisse, la famille Peugeot se vautre le long des plages du lac Léman sur des avoirs représentant près de 8 ou 9 ou 10 (on ne compte pas chez ces gens-là) milliards de francs Suisses.

313710468_bff62f2e02.jpgIl y a un an jour pour jour, on remettait la légion d’honneur, à  des chics types comme Bernard Arnault,  patron de LVMH, et cet infâme Varin, président du directoire de Peugeot, qui nous explique triomphant que le  « coût » du travail est le véritable problème  de l’industrie. Lui qui bien sûr a du mal à joindre les deux bouts et à faire bouillir la marmite familiale aves les 3 253 700 euros de revenus déclarés en 2011 !

Mais il n’y a pas besoin d’experts indépendants pour le prendre au mot, et imposer son revenu à 100 pour cent pour  la part de  tout ce qui est au-dessus de 300 000  euros ! Il n’y a pas besoin de perdre son temps avec la logorrhée d’un technocrate « plein de boutons » à l’intérieur pour prendre et annoncer la seule mesure qui s’impose.4543879132_4da83e9ecd.jpg

La nationalisation sans indemnité ni rachat ! Non pas parce que nous serions revanchards et haineux, mais tout simplement parce que nous avons déjà payé !

Il est urgent de mettre la famille Peugeot et ses commis hors d’état de nuire. Il faut placer  l’entreprise et ses actifs sous contrôle public, il faut de suite et sans attendre l’avis d’un expert, engager les mesures qui garantissent l’emploi et sont les seules de nature à réconforter les 10 000 familles jetées dans l’angoisse. Il faut dès aujourd’hui piloter la réorientation  de la production,  devenue à la fois soutenable sur le plan écologique et socialement utile sur le plan humain !

Une politique du changement nette et précise à l’inverse du discours creux, ampoulé, boursoufflé… les mots enflés du redressement productif…… c’est à chialer.

Commenter cet article