J’ai mangé une oie !

Publié le par letang-moderne

Oie-St-Martin.jpgLes oiseaux sont sur les branches. Tout va bien. J’aimerai encore ce matin lancer deux ou trois petits pavés  dans la vitrine de l’épicier d’en face. Tout va bien donc. La triste ritournelle continue et l’oie posée dans son plat du dimanche ne fait plus la maline, vedette d’une journée d’hiver à la rencontre d’inconnus, princesse des poulaillers, elle se croyait la plus soldatesque des volailles de la ferme. Et pourtant…  Fourrée, grillée, arrosée et retournée l’oie ne fait pas mieux que la pintade, la dinde ou la chapon, c’est étalée et scindée, tronçonnée,  morcelée,  et platement reconstituée qu’elle arrive sur la table…  misérable destin de l’oie !

Comment ne pas perdre la tête ?  Qui peut encore croire en ta capacité à me transporter ?

 De la suède à la Laponie, mon quintal et la paille, m’éloigne un peu du morphotype d’un Nils Holgersson !

Ne fait pas la belle ! T’es grillée, découpée…. Retournée.

Tu n’es ni du capitole, ni de la maison d’Aglaé… rien de tout cela. Tu es une oie béarnaise et tu devrais bien  te réjouir de retrouver là !  

Tu n’es pas un oiseau qui s’enfuit, à la recherche de l’oubli, tu es une capture d’élevage. Alors que veux-tu de plus ? Embrasée, rôtie puis définitivement cuite… n’essaie donc pas de te venger par une quelconque raideur… pourquoi se défendre quand il s’agit de s’abandonner, d’où te viennent ces récusation alors que l’heure est à la gratification !

Lève le pouce ma gaillarde ! Fais donc patte douce à tout hasard…  qui sait ?

 Nous en garderons peut -être le souvenir….

Il n’y a plus rien dans tes veines.. . Tiens allez, j’ai envie de t’appeler  Marlène, fais pas la gueule  Marlène à quoi bon vivre 25 ans dans ce poulailler crasseux ?

Vive le pain d’épices et vive ton foie !  Il n’y avait pas d’autres voies !libre

En conclusion de leur base commune pour leur congrès  les communistes écrivent :

 « Nous  proposons  d’engager  une  nouvelle étape du Front de gauche, jusqu’à bousculer le rapport des forces et obtenir cette politique alternative sans laquelle ce sera l’échec. Les élections municipales, les élections européennes seront en 2014 deux enjeux majeurs,  dans  lesquels  la  force  du  PCF  et  de ses  élus,  celle  du Front  de  gauche  seront des  atouts  pour  construire  des  rassemblements  les  plus larges  possibles  à  gauche, pour  gagner  des  positions  contre  les  choix d’austérité.

Nous  voulons  un  nouvel  élan  pour  le  Parti communiste  français,  un communisme  de nouvelle génération. Nous voulons être toujours  mieux  un  parti d’émancipation,  d’action, de rassemblement,  un parti pleinement déployé dans la société, avec un esprit de reconquête dans les entreprises, les quartiers populaires, les jeunes générations. Pour faire grandir l’humain d’abord, prenez le pouvoir !"

Souvent les oies rêvent  d’ailleurs….Elles ne savent pas que c’est là qu’il faut être…. Fourrée, grillée, arrosée et retournée….

Ouhahhhaaaaaaaaa !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article