Bordeaux Juppé dans un fauteuil …. Percé !

Publié le par letang-moderne

ifop.jpg

Le grand sondage de l’IFOP, maison de Madame Parisot, est sorti. Sud-ouest  est ravi tout est normal. Bordeaux est imperméable au courant de fond qui traverse la société !

Ainsi, trois jours après l’affaire Cahuzac,  le sondage démontre cette chose étonnante, le candidat des socialistes, le très transparent Vincent Feltesse, amorce une légère  remontée par rapport au sondage de décembre 2012 ! Le voilà déjà à 26% !

Il n’en reste pas moins que 3 bordelais sur 4 ne sont donc pas ébaubis par le pont Jacques Chaban- Delmas, ne plébiscitent pas la vraie fausse régie de l’eau pour la CUB, ne sont pas enthousiastes à l’idée d’offrir une concession de 60 ans à un groupe privé qui gérerait la mise à deux fois quatre  voies de la rocade, ne sont pas convaincus par le partenariat public-privé qui doit faire émerger un grand stade vide au milieu d’un désert, sans doute sont-ils tout aussi sceptiques, à moins qu’ils n’en soient ignorants,  sur la privatisation de plusieurs  centaines hectares urbains au profit des bétonneurs de toutes engeances dans ce projet hallucinant qui porte le magnifique nom  d’Euratlantique.

Les bordelaises et les bordelais n’apportent manifestement pas de soutien aux évanescences métropolitaines  du rêveur de la CUB.

Pour autant, le Front de Gauche  apparaît dans ce sondage comme étant à son étiage le plus bas depuis les régionales de 2010, date de son apparition.

Sans doute,  devons nous relativiser cette photographie de commande, et remarquer sans perfidie que le sondage Sud-Ouest tombe après plusieurs articles où le candidat désigné par L’iFOP , le conseiller communautaire Vincent Maurin, s’est rependu dans les colonnes du dit journal pour relativiser  l’utilité d’une liste conquérante et autonome du Front de Gauche et n’excluant pas une liste « d’union de la gauche » avec un député « voteur » du pacte de stabilité, défenseur de l’ANI, et prompt à bricoler sur place toutes formes de métropolisation de notre société !  pont.jpg

Dans ces conditions le score affiché de 6% est une belle promesse d’avenir pour la liste  ouverte et conquérante que les forces citoyennes du changement pour de vrai seraient susceptibles de mettre en œuvre, d’autant qu’en poursuivant l’étude du sondage, celui-ci promet un petit  8% à  la liste d’Europe Ecologie les Verts, qui dans la même condition de préparation de l’opinion orchestrée par le cabinet du Président de la CUB, n’a cessé de communiquer les jours précédents l’étude sur la nécessité d’une liste commune  de toute la Gauche !

Et c’est là le véritable enseignement de ce sondage qui bien malgré lui démontre de toute évidence qu’en cas de liste unie au premier tour,  toute une partie importante de l’électorat de Hollande au deuxième tour des présidentielles ne se retrouve pas dans l’escarcelle de Vincent Feltesse !

En y regardant attentivement, cette étude donne plus d’une voix sur trois de gauche à une autre liste que celle conduite par le président de la CUB.

La clé de la  possible défaite de Juppé se trouve exactement là, dans la capacité des hommes et des femmes de gauche, des écologistes et des associatifs a créer la dynamique nécessaire  pour redonner aux bordelais le goût du changement !

blanqui.jpgLe personnel politique usé  par la cogestion et les arrangements entre amis ne font pas recette dans ce sondage qui ne peut faire oublier qu’Alain Juppé perd plus de cinq points par rapport à l’étude de décembre de l’an  dernier.

Le vent nouveau qui est en train de souffler sur tout le pays, cette marée citoyenne qu’annonce la marche pour la 6eme République ne peut pas laisser Bordeaux indifférente !

La sociologie profonde de la ville peut se retrouver en un instant, comme quand Bordeaux élisait à Bacalan en 1879 le révolutionnaire Blanqui.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article