un grain de sable et une pensée pour mon camarade Michel Naudy

Publié le par letang-moderne

sable.jpgAvez vous déjà admiré les grains de sables lorsque, incrustés sur les avant-bras d une belle,ils marbrent la peau de celle qui s offrant au soleil affiche, effrontée, l’arrogance farouche du triomphe de la vie?

Si vous ne connaissez rien de cette sensation, si vous n avez jamais compris l’apport du premier, du second, du dix-millième grains de sable à la réalisation absolue de la représentation du vivre bien, face à la mer, le dos au soleil, alors c est que depuis trop longtemps, sans le savoir, la nuit du désespoir vous a gagné!

Les grains de sable sont les seuls capables de transformer, non seulement la vision d une réalité perçue mais aussi le sens d’un instantané que la photographie seule sait figer.
C est un peu comme l instant ou tu prends un coup.

Ça fait "stock" dans ta face, une vague ondulation sur tes chairs, ça fait du sang dans tes mains et pourtant juste avant que la douleur ne t’envahisse, ça fait aussi la flamboyante preuve exaltante et orgasmique de ton état de vivant !

Celui qui prend des coups, connaît seul, la volupté de l instant d avant.

Demi-seconde de bonheur, promesse de l éternité, plan séquence du possible et de l imaginable comme on dit au cinéma.

Et paf dans ta gueule en gros plan!  Frissons garantis!

Si tu n’as pas joue au rugby ou que tu ne t'es pas défendu dans une banlieue moisie, t es vraiment en train de me prendrez à pour un con.

Pourtant la réalité de la violence qu’engendre l’ordre établi ne se perçoit que par les moments fugaces ou l on imagine que l on peut échapper à sa rigueur.rugby.jpg


Souffrir du coup avant qu’il ne tombe c est jouir de la souffrance avant qu’elle ne sévisse....
Tous petits mais si beaux, dessinant de leur choc, la peau frôlée de leurs propres impacts, chaque grain, est une altération de l ordre établi.

L’apparence tranquille d une harmonie chimérique s’incarne tranquillement dans les mythes patriarcaux du corps d une fille, belle, offerte aux rayons du vent, au souffle de la lumière.


Cette petite particule, dimensionnée entre le rien et le millimètre, agitée par le plus mesquin des zéphyrs, ballotée par le plus timide des courants ne se contente pas d'être une miette, une seconde dans la tempête de la puissance océanique, elle fabrique des monts et des merveilles pour peu que la main d une enfant s’enhardisse de lui donner les formes d un château.


Les grains de la roche chantent aux quatre coins des océans, la ou le bruit et la fureur de la vague s avachit du vacarme de son imbécile destin.

L hymne de ceux qui ne sont que particule lorsque ils sont isolés devient l indispensable partition de la symphonie humaine qui s'étale chaque fois que le bateau arrive, exactement à l endroit ou le capitaine l avait prévu.


Nous sommes la plage, et, la montagne, nous sommes le bateau et sa destine, nous sommes le capitaine et son équipage, la fille et le soleil. Nous sommes la particule ballotée, comme cette chanteuse de vingt ans, nous sommes pour toujours la jeunesse de ce monde, le lit et le drap de cette peau marquée, creusée et blessée. Nous sommes le grain qui blesse et embellit, qui creuse et qui comble.

Comme lui nos alliés sont éternels. Comme le vent et le soleil, les courants, le flux et le reflux s’appliquent au maintien de notre état.

Là,  face à la mer, ici au fond du filtre de la piscine , ailleurs au ciment du plus grand et prétentieux des châteaux d Espagne, identiques a ce grain de sable accrochés à ton bras, nous voulons, un instant, changer le monde, parce que séparément nous sommes invisibles et qu’ ensemble nous sommes l étendue d une promesse de conquête Impensable et pourtant espérée revendiquée.


Hier nous inventions l agriculture et puis l élevage, l outil et la machine, nous pensions la solidarité et nous décrétions la République, nous imaginions la fraternité et instaurions la sécurité sociale, nous nous ne gémissions qu’à l’amour alors nous avons invente l’école pour tous!!!


C est l histoire de pas grand chose, quand une étincelle met le feu à la steppe, c est l instant de rien quand un grain de sable bloque l infernale machine qui broie et la détruit de sa propre puissance soudainement vaine!


michel.jpgDéjà quatre longues et si courtes années que nous voilà posée sur la grève , issus de l érosion naturelle des blocs pierreux de la gauche, échappés de leur morte planète du stalinisme ou de le social démocratie, grains de sable nouveaux échappés de leur face de pierre , nous voilà enfin réunis compacts conquérants et autonomes  comme chaque grains du front de gauche prêts à faire face à la fureur des temps présents .

 

Samedi, le ministre du redressement productif, désavoué, à la limite de l’humiliation, samedi était le jour ou Montebourg a failli démissionner. La grande dislocation du gouvernement est donc retardée, pour autant la nouvelle capitulation du premier ministre ne garantit en rien l’avenir des salariés de Florange…. Il suffira d’un nouveau grain de sable….

 

 A l’instant même, j’apprends, effondré la mort de Michel Naudy, ce grain là, nous manquera à tous.

Commenter cet article