Tout est normal….. Sauf le Front de Gauche !

Publié le par letang-moderne

ooorage.jpgComme Brassens, le bel azur me met en rage.  Cette normalité conforme du moment, ce naturel légitime et régulier me fait mijoter le sang, bouillir c’est pour plus tard…

Ainsi le président prend le train, et le premier ministre itou, Juppé brigue la présidentielle de 2017 et Florence Arthaud itou. Apathie et pathétique et antipathique, élégant avec la châtelaine de Montretout, féroce de mauvaise foi avec jean Luc Mélenchon. L’express invente des situations rocambolesques dans lesquelles le même Jean Luc Mélenchon se cacherait dans une voiture pour ne pas affronter la truie qui chante sur un marché… normal... tout est normal.

On vit le temps ou seuls les milliardaires ont droit au respect, à l’écoute et  aux honneurs.

 Prenez  l’autre faux-argumenteur, moraliste baveux, planté au milieu du paysage médiatique comme une balise au milieu de la vase, regardez cet opulent invité de tous les journaux télévisés nous infuser la guerre normale…  le cheveu bien tiré en arrière il vient faire la promo de son film sur la Lybie. Qu’importe le chaos dans lequel la Libye et libyens sont plongés, qu’importe que les miliciens soient au pouvoir, qu’importe la torture, le chambard et la confusion malienne... . Personne ni à l’express, ni au grand journal ne discute la parole publicisé du grand philosophe guerrier de la normalité. Sa face de miel  au beau  milieu de ses dents à 50 000 euros me révolte au moins tout autant que le beau temps dégoutait et faisait grincer les dents du vieux Georges !bhl5_01.jpg

Derrière les premiers pas honorables du gouvernement d’Hollande, ce qui m’inquiète en réalité c’est cette fable, petite musique doucereuse, qui est en train de s’installer et qui tant à imposer  toutes décisions comme normales….

Si c’est normal, c’est qu’il n’y a pas d’alternative, toute autre voie est burlesque, iconoclaste, périlleuse. Choisir une autre voie que celle de la normalité relève dés lors d’un sacrilège mécréant.

On voit bien venir les éléments de langage qui pourraient nous être servis dans les semaines qui viennent, ainsi augmenter le SMIC est une attente normale de la population qui peine, la réponse que s’apprête à donner le gouvernement au mois de Juillet est donc une mesure normale de nature à améliorer l’ordinaire de  11 euros par mois. Ce qui est parfaitement incongru, c’est de réclamer plus, avoir juste besoin de 1300 euros net pour vivre, cela devient vite  étonnant, alogique, bizarre voire même excentrique ! Presque pathologique et bien singulier…

Tiens ! Pathologique et singulier, cimgp0297.jpg’est exactement avec ces mots, que Jean Michel Apathie, Christophe Barbier mais aussi Marine Le Pen ont qualifié le combat que mène jean Luc Mélenchon dans la onzième circonscription du Pas de Calais !  Combat singulier pour Barbier, haine pathologique pour la truie qui chante et l’antipathique…..

Ainsi voyez-vous, l’éloge de la normalité, le panégyrique du conforme est souvent l’autre face de la critique du mouvement de l’espoir de changement. A l’image d’un marchand de paratonnerres courant les  chalands effrayés par le temps de tempêtes et des éclairs, les marchands de normalité, ceux qui nous ont expliqué pendant des mois et des mois que la Le Pen était « dé diabolisée », que fille  n’était point père, et que le rassemblement bleu marine n’était pas  qu’un ramassis d’autocrates phalangistes  , ces marchands là, boutiquier de l’express, vendeurs du parisiens et trafiquants de canal plus, tous ces gens là sont les alliés, les champions, les partisans, les gardes, les piliers de la normalité !

La tempête qui secoue l’Europe et le monde créera de tels éclairs, qu’il ne serait pas anormal de les voir tous foudroyés de stupeur et d’incrédulité quand à nouveau triomphera l’incroyable aberrante et extraordinaire idée neuve du socialisme ! Dés aujourd’hui, avec Brassens ne baissons plus les yeux, contemplons les cieux, guettons les nues et lorgnons les nimbus, faisons les yeux doux au moindre cumulus.


Commenter cet article

le journal de personne 12/06/2012 12:02


Game over
Q: que diriez-vous au gardien de l'immeuble,
qui n'a pas trouvé mieux pour initier les autres que d'habiter au rez-de-chaussée?



http://www.lejournaldepersonne.com/2012/06/game-over/

BOUTHILLON 31/05/2012 10:15

BFM,HIER MATIN, ORGANE DE LA PROPAGANDE LEGISLATIVE DU PS

A ½ heure du passage de Jean-Luc Mélenchon devant Bourdin : focus déblatérant d’un chroniqueur sur la campagne Législative de Hénin-Beaumont. Je n’ai pas retenu le nom de cet Olybrius, tant je
perçois généralement les animateurs de BFM comme des mannequins en celluloïd formatés sur le même modèle aseptisé. Toujours est-il qu’il nous a faits une exécution en règle du candidat, dont il
ressort qu’il n’a aucune gloire à gagner aussi sûrement sa campagne, en parachuté qu’il est (dénommé ainsi au moins deux ou trois fois). Qu’il a choisi une circonscription facile et que cela ne
l’honore pas, qu’il est en quelque sorte un « risque-tout » de rien, qui ne trompera personne sur la nature de sa victoire. J’examine à la loupe les mimiques du préposé à la propagande hollandaise,
dont le faciès se transforme petit à petit en masque de théâtre vietnamien de mon enfance, où le démon est signifié par un rictus simiesque, quand il n’est pas carrément dans le rôle du
Roi-singe.

Devant les éructations si peu journalistiques du quidam, je ne peux m’empêcher de pousser un cri d’orfraie, quitte à réveiller l’immeuble à 7h30 passé. Il ajoute même que si Mélenchon perdait ces
mêmes élections faciles, par le plus pur de ses rêves si peu secrets, tellement cela transpire, il serait un politique fini. Rien de répréhensible sur le rôle de Lepen naturellement. En revanche,
Jean-Luc Mélenchon a vilainement empêché une alliance avec le PS, en bridant les communistes dans leur penchant naturel à faire le rassemblement. Vas-y, fous ta m…. parmi des militants le plus
souvent anciens et nostalgiques de la grande période Marchais, et qui sur le terrain, je le vois d’une commune à l’autre dans le 92, ont des positions hétérogènes à ce sujet, très culture locale !
J’attends d’ailleurs toujours que le PCF, au-delà des déclarations de son secrétaire, compatibles avec celles du Parti de Gauche, instaure une discipline militante. En revanche, il est jugé tout à
fait normal que le PS fasse des civilités au Modem, sans que celui-ci ait très exactement comme nous, contracté un marché. Je rappelle douloureusement au PS, que nous lui avons laissé deux
circonscriptions. Ne nous remerciez pas, c’est gratuit ! Tout comme nous avons sans contrepartie, créé le différentiel gagnant de nos 4 millions d’électeurs pour François Hollande. Oui je sais,
vous avez perdu la mémoire immédiate vis-à-vis de soutiens encombrants.

Revenons au gargarisme amer empoisonné de mon journaliste dénaturé ! Pour le coup, j’ai eu la nette impression que Martine Aubry lui avait fait un débriefing minutieux juste avant, tellement le
message qu’elle distille depuis des semaines, a été admirablement prolongé, jusque dans les intonations. Après ses propres accusations en suppôt des avancées lepénistes, voici maintenant une belle
tentative de dépréciation du profil du candidat. L’UMP n’est par ailleurs même pas effleuré.

Est-il utile de dire que le portrait de la composition des enjeux locaux a été édulcoré, en particulier dans la mention de la déliquescence du PS dans le Pas-de-Calais ? Monsieur Machin-chose des
exécutions en basses œuvres, a omis d’annoncer que le député-maire de Liévin Jean-Pierre Kucheida, a été expulsé mardi soir dans un vote national du PS, non pas vraiment pour la découverte relevée
par Mediapart, qui pourrait donner des leçons d’objectivité, des 120.000 € planqués dans les comptes de la section de Liévin, dont les élus soutenaient le soudainement paria ; mais parce qu’il a
maintenu sa candidature malgré le choix solférinesque de Nicolas Bays (PRG). Kucheida sévit localement en baronnie depuis… 1988. C’est lui qui a ouvert un boulevard d’écœurement électoral, propice
à Marine Lepen, que Jean-Luc Mélenchon a beau jeu de relever.

Pour la petite histoire, mon militantisme local en tant que Parti de Gauche, sera avant tout une lutte contre les pratiques maffieuses de la fédération PS départementale. Car je souhaite tenter de
rallier ses militants en mal-être. J’ai appris hier par un ami pseudo-socialiste du cru, que c’était déjà la lutte fratricide à l’intérieur de la section de ma ville, tenue par des Aubristes, en
prémices du Congrès. Cela va être joliment sanglant, moi qui ai le souvenir lugubre de Reims ! Ils furent très mous dans la campagne pour Hollande (peu de collages d’affiches). J’ai le nom d’une
élue qui refuse de faire campagne pour Julie Sommaruga, candidate PS de ma circonscription.

Le culot d’un des piliers de la manipulation dans cette section, ce matin à l’entrée du RER où il tractait, quand il m’a proposé de venir la soutenir ce soir dans une réunion publique ! Coup de
massue quand je lui ai répondu que je militais pour la très digne Marie-Hélène Amiable. Julie Sommaruga, pour la petite histoire (j’appelle toujours un chat un chat !), est très étroitement « liée
» à Pascal Buchet, 1er fédéral condamné pour harcèlement moral (http://emmanuel-chambon.blogspirit.com/archive/2012/04/05/jugement-en-appel-de-buchet-une-condamnation-plus-forte-qu-e.html) ! Elle a
décroché la candidature PS aux législatives de ma circonscription, par des moyens douteux une fois de plus, le 92 n’ayant rien à envier au Pas-de-Calais dans ses pratiques maffieuses. Elle fût il y
a quelques années, parachutée dans ma ville de Bagneux, comme adjointe en charge de je ne sais plus quoi, à ma candidate député-maire. Je connais très précisément les moyens employés par le
cumulard de 1er fédéral, dans ce qu’il faut appeler une promotion canapé permanente ! Si encore elle était compétente ! On a les petites rétributions en nature que l’on peut !

Bref les ami(e)s, il est interdit au Front de Gauche de monter en puissance et de créer l’alternative à la nouvelle majorité monarchique de la pensée unique. Avec la concentration de pouvoir
obtenue par celle-ci en France, je me fais de plus en plus de souci sur l’évolution d’un débat réellement démocratique, qui ne soit pas muselé par les tenants du système atlantiste, auquel
contribue le nouveau gouvernement. Voir son reniement aux promesses électorales dans la questions des boucliers-missiles, et tout simplement le maintien dans l’OTAN, derrière la volonté sarkozienne
d’y entrer. Comme l’aménagement subit du retrait de l’Afghanistan. Inutile de vous dire que la perspective qu’Hollande se donne, sans surprise, d’une ingérence en Syrie, me gratouille déjà
furieusement, derrière l’insupportable posture médiatique que Sarkozy en a donné en Lybie et en Côte d’Ivoire, pour l’Africaine de cœur que je suis, et qui devine maintenant la permanence de la
France-Afrique de Papa….

Au passage ce matin, j’ai dû rejoindre l’avis de Copé, un comble, qui a épinglé la prestation de Hollande hier soir, quand il dit que le « président normal » n’est pas venu rendre compte aux
Français de ses premières décisions politiques, mais bien refaire du Sarko, ai-je envie de lui décocher, « en influant sur le cours des Législatives »…

Parce que tout ça pour ça mes ami(e)s dans la conclusion de cette opérette médiatique. Hollande a besoin d’une grosse avancée à l’Assemblée Nationale, pour ne pas se faire enquiquiner par une
opposition trop forte, dans laquelle, il sait que nous sommes englobés sur la question du mémorandum Européen et des priorités dans les solutions économiques. Lagarde peut continuer à culpabiliser
les grecs quant à leur situation gravissime. C’est peu dire que la condamnation de nos « alliés objectifs » fût très molle à son égard. En tout cas, dans ces Législatives, le vote utile prévaut, à
la sauce hollandaise, et il n’est pas concevable qu’il en soit autrement. Nous pensions apporter la solution à la crise internationale, nous sommes devenus un sacré problème ! Voilà ce que j’ai
compris encore ce matin. Cela ne fait que commencer ! Nous allons, comme vous le dites à gogo, messieurs et dames les journalistes, « renverser la table ».

Claire Bouthillon