Pour une adhésion directe au Front de Gauche !

Publié le par letang-moderne

Iosonsl n’est de problème qu’une absence de solution ne saurait résoudre  avait l’habitude de dire le très radical Henri  Queille !

Le petit père  Queille, malgré son amabilité, sa proximité réelle avec les citoyens, sa fidélité permanente à l’humanisme et à la République, son honnêteté et son amabilité finit tout de même par entrer dans l’histoire politique   comme le e symbole de l'inefficacité et du discrédit de l’IVe République, empêtrée dans le régime des partis et, plus généralement, d'une certaine conception de la politique placée sous le sceau de l'impuissance fataliste et cynique.

Heureusement, le Front de Gauche ne saurait être qu’un simple cartel impuissant de  ses divisions et tiraillé par des intérêts antagonistes !

Le Front de Gauche n’est pas à la cinquième République  ce qu’Henri fut à la quatrième :  Une reconnaissance d’estime !

Nous n’avons pas fait tout cela pour sombrer bêtement  dans un imbroglio abracadabrantesque qui verrait  les espoirs du Front de Gauche se diluer dans une soupe insipide qui unirait dans son  bouillon des femmes et des hommes de convictions  avec des tartuffes du changement.

Demandez à un seul des militants  du Front du Gauche quel est le moteur de ses convictions et vous comprendrez de suite de quel bois il se chauffe !

C’est une évidence pour chacun de nous, ce gouvernement qui se prétend de la gauche achève le travail de la droite,  tout en précipitant les plus désillusionnés  des nôtres dans une abstention mortelle qui fait les beaux jours du F-haine. osons 2

C’est une évidence pour nous tous, qui n’acceptons ni le traité MerKel-Sarkozy-Hollande, ni L’ANI, ni la retraite à 66 ans, ni l’austérité à vie, ni la chasse intolérable aux malheureux, ni les milliards offerts au patronat  sous prétexte de « compétitivité »  de notre économie, ni la réforme qui met à mal les communes et les conseil généraux, ni la faiblesse avec la quelle  le Président Hollande se couche devant l’arrogance des nord-américains,  ni le gel du SMIC, ni la baisse des salaires, ni la casse de l’inspection du travail, ni la disparition des services public, ni la réforme scolaire… ni, ni, ni, ni…

C’est une évidence,  ce gouvernement n’est pas le nôtre, il n’est pas utile au salariat, il n’est pas utile aux aspirations du plus grand nombre !

Et pourtant Le Front de Gauche  qui a rassemblé  il y a un peu plus d’un an prés de  quatre millions d’électeurs, qui a réussit au moins à trois reprises les manifestations politiques de masse pour exprimer le refus du front du peuple aux politiques d’austérité, puis l’immense attente qui est la notre de bouleverser  le contrat entre le peuple et la République , le Front de Gauche se perd tout doucement . Il se répand en divisions incongrues   sur le thème de :

Faut-il oui ou non soutenir les suppôts de Solferino  à Pétaouchnoc ou à Bigoudis sur Tignasse ?

-Je préfère ces images à de véritables villes, pour éviter  tous les arguments de l’intelligence des rapports de forces locaux »-

Il n’y qu’une seule solution pour sortir de cette affaire, c’est  de permettre à ceux qui font le Front de Gauche pour de vrai de donner leur avis pour de bon !

prenez le pouvoir!Réunissons  le plus rapidement possible sous un chapiteau place la nation, les milliers et les milliers  de  gens qui désespèrent de nous voir si niais !

Débattons avec tous ceux qui passent la porte et tournent  le dos à la politique d’austérité, créons dans tous le pays, sur le principe d’un Homme- une voix des comités du Front de Gauche, structurons un collectif politique, une direction, et une stratégie de conquête du pouvoir et nous aurons passé l’étape  en grandissant, sans même s’apercevoir que deux ou trois pékins auront préféré les replis sur eux -même , auront regardé le monde  du haut du promontoire de Trifouillis- les- oies !

Le Front de gauche à  un destin, c’est celui de faire vivre la possibilité d’un autre monde, c’est celui de garder intact la capacité des femmes et des hommes  à refuser la soumission et la vie de bête que le marché leur impose !

En autorisant les millions de gens qui ont soutenu le message d’espoir de notre campagne présidentielle à devenir les acteurs décisifs de la conquête du pouvoir, nous aurons résolu  dans l’unité tous les  faux problèmes qui paralysent la gauche de rupture depuis déjà trop longtemps !

Osons !

Commenter cet article

Vox Pop 26/12/2013 19:25


Ne pas écouter les tièdes et avancer, j'adhère à ce discours positif, dynamique, volontariste ! Le simple fait de s'exprimer, de faire réagir autour de soi est bénéfique. Bravo pour le blog, les
valeurs et l'engagement. C'est vrai que le Front de Gauche traverse une période agitée, mais vu la situation sociale et politique, même torpillé, le navire FdG ne risque pas de couler... C'est LE
recours

Bernadette 26/10/2013 22:57


Moi aussi apartidaire, comme d'autres militant-e-s dans mon coin. Nous sommes quelques un-e-s à participer à la formation du regroupement "Fase-GA-Alternatifs-C§A etc..., où les adhésions
directes seront possibles sur le principe "1personne-1voix", avec adhésion financière directe au national sans passer par les composantes. C'est 1 premier pas, mais qui ne concerne pour le moment
que celles et ceux qui se retrouvent, de par leur "histoires passées, dans les valeurs plus radicales de ces composantes.....Nous ouvrons la voie de la construction d'une force politique qui ne
soit pas 1 parti,  mais nous laissons sur le bord du chemin celles et ceux qui se sentent plus proche du PG ou du PC .... tout en ne souhaitant pas adhérer à un parti politique. Il me semble
que les partis politiques "traditionnels", épuisés par la Vème , sont une espèce en fin de vie. Faire de la politique autrement est à inventer .


Pour celles et ceux qui seraient intéressés sur la façon dont dont s'opère le regroupement en cours les textes en discussion dans les différents groupes locaux sont là :
http://www.resistons.net/index.php?post/2013/10/10/H%C3%A9rault-%3A-une-r%C3%A9union-tr%C3%A8s-encourageante-pour-un-r%C3%A9groupement-au-sein-du-Front-de-Gauche  


 Les textes en discussion dans le regroupement



Jean Lacassagne 26/10/2013 11:38


Je comprend difficilement les"réticences" devant l'adhésion directe...car avec la situation présente, nous n'avons pas besoin de parler "courants"..puisque nous les avons déjà au travers de notre
cartel de mouvements où comme aux municipales, le PCF décide à lui seul de postures à géométrie variable vis à vis du PS...sans consulter les autres partenaires du FdG, asns pousser au vote de
l'ensemble des adhérents.


Nous sommes dans une logique politique mortifère, faite d'opportunismes..et ce n'est pas les assemblées citoyennes qui permettront la traduction politique, le regroupement unitaire et la reprise
de la dynamique.


Oui à une adhésion globale mais il faut aller au delà, avoir un grand parti qui nous représente tous..et qu'on arrête avec nos chapelles, nos petits partis pour servir X ou Y dans telle ou telle
structure...c'est aussi être digne et cohérent par rapport aux citoyens qui attendent une vraie alternative constructive, politique et qui puisse peser...et non pas se vendre au plus offrant à
gauche.


 


 

babelouest 26/10/2013 05:46


Bravo Christian. Je ne comprends pas Mouais : justement beaucoup de militants ont demandé à adhérer au Front de Gauche en tant que tel, pas à une de ses composantes. Ce ne sont pas les moins
motivés, en revanche ils savent etre critiques bien plus que les encartés, souvent prisonniers de L'Humain d'abord et ne voulant pas, ou n'osant pas, l'améliorer. Les non-encartés, du coup, sont
plus gauche que les autres. Et eux, bien entendu, n'ont absolument pas en tête le souci de places à prendre, ce n'est pas du tout leur propos.


 


Refuser des bonnes volontés, parce qu'on veut les obliger à choisir une composante, est-ce vraiment constructif ?


 

christian 25/10/2013 17:48


Moi qui suis sans parti mais membre d'une assemblée citoyenne FDG, je me sens bien avec ces mots, je me retrouve bien dans ce propos. Même si certains aspects appellemnt au débat, ceci me semble
juste. je souligne d'ailleurs que dans notre AC, la grande majorité de ses membres ne sont adhérents à aucune des 9 composantes du FDG. Et ça ne nous empêche pas d'avancer.


Nous avançons, nous agissons (avec nos moyens), nous militons au sens parti du terme, nous nous interrogeons sur la meilleure façon de faire, de défendre l'humain d'abord. Nous allons initier des
actions sur notre canton. Nous allons même nous investir dans les élections municipales. Rien que de très normal quoi.


Mais nous n'avons nullement comme objectif de faire de notre AC un "super parti". Simplement redonner la parole aux gens, leur redonner l'envie de se réapproprier ce qui les regarde, faire avec
eux. Et si de cela certaines ou certains veulent franchir le pas, ce sera leur façon d'avancer. Laissons le choix aux gens sur la manière dont ils veulent être acteurs de leur vie dans la vie.
Pas de dogme. Le choix.