Ne plus faire genre !

Publié le par letang-moderne

hollande-en-robe.jpgIl est en train de se passer des choses qui relèvent des mouvements profonds de la gauche, lorsque la réaction est à ce point regonflée qu’elle ose à nouveau nous dicter quelles doivent être nos lectures ou de la manière dont on doit aimer, lorsque le ressort de ce que nous sommes est à ce point comprimé, le moment où l’on doit rebondir de notre  morale profonde s’approche et c’est tant mieux.

C’est parce qu’ils mènent sans aucune   fausse pudeur cette politique de l’offre au service des possédants, laissant délibérément de côté toutes les aspirations des nôtres, le salariat, que la droite et l’extrême droite se sentent pousser des ailes.

Face une offensive d’une telle ampleur, il n’est plus question de faire genre.

 Le texte que  co-signent  les dirigeants de la gauche du PS  ne doit pas être traité avec mépris. Genre baratin….

L’invitation du NPA à organiser avec l’ensemble des forces de la gauche qui s’opposent à l’austérité une journée de mobilisation du salariat doit être l’occasion d’élargir et d’amplifier les manifestations de masse que jusqu’alors seul le Front de Gauche avait initiée.

Ce n’est pas une manif de plus qu’il nous faut,  c’est le bloc majoritaire pour l’égalité sociale qui doit se mobiliser massivement. C’est une grande affaire qu’il ne faut pas traiter à la légère. Genre unité de la gauche radicale…

C’est le moment de dépasser  et de conclure les divisions mortelles qui étouffent le Front de Gauche depuis la fin de l’année 2012. Sortir de l’entre soi boutiquier de quelques organisations qui vivraient sur le pécule d’une campagne présidentielle en promettant les voix qu’ils n’ont pas, en négociant les dynamiques qui ne leur appartiennent pas.  Le rapport de force qui se joue en ce moment même entre le salariat et le capital  pose bel et bien le problème qui est le nôtre : Enrayer la révolution réactionnaire !

La capitulation  sur la PMA est une lumineuse illustration de cette pente rétrograde, car enfin, il s’agit de poser le problème clairement : refuser la procréation médicalement assistée à une femme au seul prétexte qu’elle n’a pas de mari, de compagnon, de mâle, dans son projet parental est un magnifique retour en force d’un patriarcat institutionnalisé, car in fine cela revient à dire  qu’il n’ y aurait que « père » ou « mari » pour décider ou non du choix d’une femme à donner la vie !

Laissons les faire, et demain, ils manifesteront contre l’avortement, contre la contraception, contre le travail des femmes, contre la jupe et pourquoi pas contre le droit de vote….pma.png

Devant ces attaques qui s’ajoutent au reste, baisse des salaires, casse de la protection sociale, disparitions des retraites, pénalisation du syndicalisme, chasse aux étrangers, stigmatisation des pauvres, démantèlement de l’éducation nationale, l’heure est à l’unité. Il n’est plus question d’entretenir les divisions de boutiques. Genre c’est moi qui ai raison !

La bataille pour les droits sociaux et démocratiques  que nous devons lancer doit être le fer de lance de notre stratégie  jusqu’à ce gouvernement rende gorge et que s’impose à ce pays la majorité politique et sociologique qui aspire au progrès social !

Mon Parti de Gauche, n’est pas le plus mal placé pour mettre toute son énergie et tous ses talents au service de cette  bataille décisive, notre boutique et ses militants, tous ses militants doivent pouvoir se hisser à la hauteur de l’enjeu qui n’est, ni plus ni moins, que la reconstruction du mouvement victorieux qui prend le parti du salariat et de ses intérêts !

 

L’histoire de notre vieux continent  s’emballe, et la l’oligarchie largement issue de l’internationale socialiste et des libéraux qui squattent les institutions européenne ne perçoivent pas les turbulences profondes que leurs dogmes installent dans les populations. Ce monde qui vacille est bien à la croisée des chemins, les monstres guettent  en se léchant leur sale pattes réactionnaires.

Le peuple de gauche est groggy de la grande régression  morale et politique des sociaux-libéraux, l’heure n’est plus à la démonstration de l’échec patent de leur politique mais à la mise mouvement de la société qui vit !

Le Front de Gauche doit devenir le môle  de cette reconquête.

prenez le pouvoir!Nous étions la digue qui a permis  à la gauche de subsister, de résister, d’exister encore, quand Hollande et DSK annonçaient déjà la couleur, nous devons devenir l’embarcadère au moment où la démonstration est achevée,  où les libéraux  ont pris la direction du Parti Solferinien !

C’est parce que nous sommes la Gauche que nous avons vocation à l’unifier, ni à la remorque des radicalités abstraites, ni sous le joug des dominations concrétes.

Autonomes et conquérants,  dans les élections bien sûr,  mais dans nos têtes d’abord !

Nos dirigeants doivent trouver les mots et les actes  pour tendre la main, parce que le moment, c’est maintenant !

Les ABCD de l’unité, c’est vraiment notre genre, comme un refrain qui est le nôtre : C’est la lutte finale, groupons nous et demain, l’internationale sera le genre humain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chanel outlet 2.55 18/04/2014 09:45


Gender equality is important

Un partageux 11/02/2014 21:34


C'est un peu en marge de ton texte mais j'avoue mon étonnement. Les tenants de la laïcité, qu'on trop souvent connus bruyants et fort mal inspirés, sont restés ici d'une discrétion de violette.
Une toute petite minorité de catholiques, alors que les catholiques dans leur ensemble sont eux-mêmes une minorité, a dicté au gouvernement ce qu'il devait faire. Et le gouvernement a obtempéré.
Il est tout de même très étonnant que l'on ait quasiment rien entendu à ce sujet ! Ça doit faire un joli moment qu'on n'avait pas vu ça. 


Bon, on sait bien que le gouvernement n'a pas cherché à se concilier les bonnes grâces de la dernière demi-brigade de grenouilles de bénitier. Mais à préparer une future alliance électorale avec
tous ceux qui, à droite, ne sont pas encore trop enclins à frayer avec le FN. Histoire de conserver le pouvoir sans s'emmerder à composer avec une gauche qui ne comprend pas la modernité.