Mon Sarkozy s’appelle reviens !

Publié le par letang-moderne

violette.jpgC’est comme un bouquet de violette, sauf que le bonheur ne s’arrête pas en passant.  Les sarkophiles sont réunis polo en avant, l’arrogance décomplexée de ceux qui saccagent les pelouses avec un air détaché.

Ils peuvent bien se conter fleurettes, ils n’ont désormais plus peur de rien ! La décision du conseil constitutionnel est une aubaine sans nom, elle permet de souder les troupes encore un peu sonnée par l’ampleur du rejet qui frappait leur champion il y a encore tout juste un an !

Aujourd’hui, ils osent se comparer aux troupes de Napoléon, celui qui de son exil en 1814 expliquait aux siens, qu’il reviendrait un bouquet de violette à la main !

D’où peut bien leur venir cet aplomb ?

Ce toupet qui frise à l’effronterie n’est rendu possible que par la continuité de la politique mise en œuvre par Sarkozy et validée par les solfériniens !

C’est parce que François Hollande n’a pas une seule seconde essayé, ne serait-ce qu’essayer, de rompre avec la politique de la droite que la légitimité du naboléon est entière !

Dés les premiers jours de son mandat, en refusant d’augmenter le smic au delà  du prix d’une cigarette, en inscrivant un plan d’austérité budgétaire sans précédant, pour la première fois le budget 2014 sera en baisse par rapport à l’année précédente, en offrant 20 milliards de cadeaux aux entreprises,  en augmentant la TVA…. Sur l’essentiel les solfériniens s’inscrivent dans les pas de Sarkozy !

La faillite de ce gouvernement est aussi  le symptôme de la faillite du logiciel « démocrate » et Jean Luc Mélenchon a raison d’écrire dans cet excellent article de regards que « Dans tous les pays qui ont connu cette mutation « démocrate », la destruction idéologique et culturelle de la gauche a ensuite entraîné sa disparition politique et électorale. Cela s’est vérifié et se vérifie encore en Allemagne. Entre la victoire de Schröder en 1998 et les dernières élections de 2009, le SPD est passé de 41 à 23 % des voix. Et les sondages pour les élections de septembre prochain n’indiquent aucune remontée après huit ans d’Angela Merkel. »

Le capitalisme qui sévit en Europe  est devenu intransigeant et absolument tyrannique. Seuls les sots ne comprennent pas que chaque recul entraine une nouvelle revendication du capital ! À peine les 20 milliards de cadeau sont offerts que Gattaz le nouveau patron des patrons en réclame 140 ! Leur impuissance consciente, ou non, les conduit à dériver vers une complicité effective !

Les faucialistes ont rendu les armes dés le premier jour, laissant la finance  aux anges, réjouie de tant de couardise !drapeau-blanc.jpg

C’est parce que la gauche au pouvoir n’a pas pris la tête du combat contre la violence  qui frappe le Portugal, l’Espagne, l’Italie,  la Grèce, Chypre… que l’intransigeance des marchés et de leur porte avion allemand  est autorisé à dicter ses choix !

Sarkozy est de retour, car Merkel a obligé Hollande à ignorer  le résultat  des élections !

La droite radicale peut donc désormais parader  à la Ferté-Imbault, dans les jardins du château  de la Sauldre !

Un bouquet de violette à la main, la question n’est plus de savoir s’ils y reviendront ou non . Ils sont déjà là. La seule question stratégique qui se pose pour la droite est de savoir si elle doit revendiquer cette victoire sans combat, ou  si elle doit en espérer davantage en faignant une opposition de circonstance !

Malgré l’agitation médiatique et l’enfumage précipité autour des faits et gestes de Sarkozy, la feuille de route  de la droite reste la même, laisser Hollande et sa bande de nuls faire le sale boulot ! Les laisser faire entrer dans les têtes qu’il n’y a qu’une seule politique possible pour en dénoncer par la suite, sournoisement, les effets dévastateurs sur la population !  

La finance est au pouvoir et se moque éperdument  du casting, les oppositions factices valent bien un bouquet de Violettes

 


 

 

Commenter cet article