Martine Aubry¸ les singes et la photo.

Publié le par letang-moderne

5885079315_84271e038a.jpgC’est une histoire extraordinaire, que celle de cette femelle macaque qui, s’emparant de l’appareil du célèbre photographe David Slater réussit un autoportrait du meilleur effet !

Grimace de singe en prime… la bête pose.

Nicolas de Chamfort, qui fut le premier directeur de la républicaine bibliothèque nationale, disait du singe que s’il avait le talent du perroquet, on en ferait volontiers un ministre ou un député…..

Depuis quelques jours la campagne d’Henin Beaumont, prend un tour tout à fait original, la patte  a été donnée par Martine Aubry, elle-même, qui explique sans rire et sans s’étouffer, que la venue de Jean Luc Mélenchon dans cette circonscription donne à Marine le Pen l’occasion d’exister !!

Le Kémelle  est un petit singe d’Algérie, c’est en tout cas ainsi que le nomme les paysans kabyles de la forêt de Kherata….  Et c’est drôle non ?

Car à peine Martine Aubry avait posé les éléments de langages, que Philippe Kemel, le candidat socialiste de cette circonscription, s’emparant de cet instantané magnifique s’en allait le répéter comme un perroquet à toutes les caméras, développant, expliquant, glosant  auprès de chaque reporter la magnifique thèse.

Le Front de Gauche et son candidat, étaient donc les responsables non seulement de la médiatisation de Marine le Pen  mais aussi de son existence même !!

Dans  un autoportrait ce sont les détails narratifs qui comptent, la représentation de soi-même par soi -même est quand même la meilleure façon de ne pas être déçu par les autres…

Ainsi il n’y a plus dans cette fédération socialiste  de traces des diverses corruptions, magouilles, et ignominies qui ont mené  l’ancien maire de Hénin-Beaumont derrière les barreaux d’une prison !

Gommées les scories des tricheries internes au parti socialiste qui permirent la désignation de Phillippe Kemel contre le député sortant… 

Oubliées les frasques du dit sortant, dissipés les soupçons, éclipsées les condamnations, estompés et rachetés les dérives et les errements du passé !4367067881_765e89d7d3.jpg

Puisque la photo est bonne qu’on la diffuse, qu’on s’en serve, et surtout à l’image de son portrait, qu’il soit fidèle trait pour trait, kemel n’est pas un vieux singe mais un homme nouveau, tout propre tout beau, ni tricheur, ni truqueur !

Le filou c’est l’autre, celui que l’on soupçonne de courir les caméras et les appareils photos, celui qui est venu ici redonner de la fierté aux exigences de fraternités et de solidarités, celui qui assume la France mélangée, belle et rebelle, celui-là n’a droit qu’au négatif, une vision pleine de besogne, bien travaillée, faite de beaux contrastes, gonflée de bobards et  répandue par l’armée des perroquets.

Je les vois de là se remuer, danser, fermenter, frétiller, je les vois se redresser et s’endurcir autour de la photo instantanée de via Voice, Mélenchon est en danger, photo du moment, préméditée et méticuleusement posée.

Sondage trop bien amené, opportun et attendu. Sondage téléphoné ! Au sens propre comme figuré.

Les singes se prennent en photo eux même, pour mieux s’admirer, s’assurer et se rassurer. L’humain, l’humain d’abord, l’humanité n’est pas encore réduite à l’état animal dans lequel des alliances contre nature voudraient l’enfermer.

Le roman de Pierre Boulle est un roman de science-fiction et la onzième circonscription du Nord pas de Calais n’est pas la planète des singes !

Commenter cet article