Mais pourquoi que donc la classe ouvrière, n’est plus le cœur de la gauche, enfincque ?

Publié le par letang-moderne

ds.jpgL’ensemble des valeurs de la gauche n’est plus en phase avec la classe ouvrière. C’est ainsi que le regretté Olivier Ferrand théorisait le nouveau discours moderne du parti socialiste, fait de gain de compétitivité et d’adaptation dynamique aux mutations économiques des marchés.

Olivier Ferrand assumait ses positions, c’est sans doute cela qui en faisait un redoutable contradicteur. Il occupait les médias et leurs talk-shows de bien coiffés, avec le sourire élégant de celui qui assume.

Et pourtant la thèse est particulièrement fausse, elle présente le « nouveau Front-National », modifié par un soi-disant virage social, comme étant devenu le pôle d’attraction naturel de la classe populaire. Il en concluait logiquement que la stratégie du parti socialiste, parti central  de la gauche, devait être modifiée et naturellement il imposait donc la ligne porteuse d’une orientation libérale, acceptant les lois et les rythmes des actionnaires. Il indiquait naturellement les chemins tactiques qu’induisait cette analyse, privilégiant, partout ou c’était possible, l’alliance avec le Modem !

A Lyon, comme à Lille, à Pau comme à Montpellier, les plus avides et les moins fiers des socialistes se sont jetés dans ce type d’alliance. Avant les législatives et après la défaite de Bayrou, nous avons entendu de grandes voix du parti dit « socialiste » réclamer le retrait de leur candidate pour assurer l’élection de François Bayrou au palais Bourbon.

Cette stratégie a une cohérence. Appliquée au grand jour, elle permettrait d’épargner le ministre du redressement productif de longs et lamentables discours apitoyés sur le sort des ouvriers d’Aulnay. Pour éviter les 8000 licenciements boursiers, devant lesquels la nation toute entière se retrouve désarmée, il fallait affirmer deux ou trois choses qui aujourd’hui permettraient de contrer l’avidité des actionnaires de PSA.

L’austérité qui diminue le pouvoir d’achat des ménages n’incite pas à l’achat de voitures neuves, la flambée du cours du pétrole et les prix à la pompe  n’apaisent pas l’incendie qui  fait rage dans nos porte-monnaie.

Les 580 millions d’euros de dividendes distribués par la famille Peugeot aux familles Peugeot, après impôt, et déduction fiscales, et les 4 milliards d’aides sous toutes les formes inimaginables, auraient dues être intégralement investis en recherche et développement, pour penser et construire le moyen de déplacement individuel et collectif nécessaire à la société moderne. Propre et décarbonné, cet investissement pouvait être de nature à empêcher les drames qui se nouent aujourd’hui !

C’est un peu ça la planification écologique !

Mr Philipe Varin, président du directoire de PSA, a touche en rémunération pour 2011,  3 253 000 euros. Guillaume Fleury, directeur de la recherche et du développement, ce gros fainéant, 1 300 000. Jean-Marc Gales, directeur des marques, 1 266 000 ! Grégoire Olivier, directeur Asie, 1 500 000. Quand à Fréderic Saint-Geours, improbable responsable du développement stratégique,  1 000 000 d’euros, tout rond….   Fanchon !

En additionnant seulement ces 5 salaires, nous venons de trouver la somme nécessaire, pour payer 549 ouvriers à 1700 euros brut par mois, treizième mois compris ! C’est un peu ca l’idée du salaire maximum !salaire-maximum.jpg

Pour retrouver les chemins de la justice et du changement, il faut retrouver les politiques qui permettront la dignité, juste la dignité de la classe ouvrière. Lutte contre l’austérité, révolution écologique et réforme fiscale d’ampleur, sont les clés de la reconquête du vote ouvrier !

Ferrand était une buse qui prenait les effets pour des causes et mon cul pour une trompette. En construisant la magnifique campagne des présidentielles Jean-Luc Mélenchon et le Front de Gauche ont définitivement rendu le rêve d’une alliance politique du parti socialiste et du modem totalement impossible, rassemblant 4 millions d’électeurs qui refusent cette compromission. En proposant des mesures centrales qui démontrent que l’intérêt de la classe ouvrière est l’intérêt commun, nous avons remis la classe ouvrière au cœur de la gauche !

Terra nova a deux fois perdu et c’est les ouvriers qui trinquent, la truie qui chante boit du mousseux ! La phase qui s’ouvre doit nous permettre  de construire le parti, le rassemblement, puissant et ouvert, conquérant et autonome. Le parti majoritaire de la gauche.

Faisons le, parce que Montebourg, fait vraiment pitié.montebourg.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article