Le voleur de petite chance …

Publié le par letang-moderne

229401 4581070606771 1571742892 nC‘est juste aléatoire ; tout va bien. La Une de l’huma aurait pu me faire pleurer, mais le filage de mon existence fixe les règles opportunes, la trace piquante  de quelques battements sucrés. Une main légère dévrille le temps. Je suis un voleur de petite chance !

Ma tête est perdue. Ni espiègle ni ambigu, ni sot ni exagérément malin, le python que j’ai dans la manche me donne un air  emprunté et perplexe. Presque inquiet.

Le projet ambitieux d’oser  nécessite  la mise à distance des épiphénomènes. Il assigne les doutes  et les douleurs dans l’arrière-cuisine des commis du quotidien. Il requiert sans cesse  la réserve et la retenue. C’est d’abord ceux que l’on aime qui paient le cirque !

Je dois d’abord conserver mon ironie ! C’est utile, c’est vital !Les coupeurs de têtes du dedans, les chasseurs gascons de tyrans ne doivent pas avoir raison de mon inapparente légèreté. Je veux que surgissent des pensées simples et convenables.

Je n’ai rien écouté, je n’ai rien vu  de ce congrès. Ce n’est pas grave. Dimanche matin, entre deux drapeaux, j’ai chapardé ça :

 « A nous de penser à cet univers sans âge dans lequel, pour une raison inconnue et comme une conséquence des mécanismes intimes qui l’animaient, au moment où la lumière fut, la conscience surgit et avec elle la capacité d’être des humains dans la résistance et dans le rêve du futur. »

Je suis un voleur de petite chance.541236_4581725503143_1326888407_n.jpg

Sans doute que dans mon plan, - je n’ai pas l’air mais je planifie- dans le regard hirsute, le poil matois et le sourire vengeur de quelques habiles, j’ai, nous avons dû louper deux ou trois petites choses qui rendent l’ensemble si bancal qu’il pourrait lui arriver de s’écrouler. Mais en réalité, seul le mouvement continu crée l’équilibre des forces qui vont.

Il faut laisser aux stoïciens la passion du calme et du ferme, du fixe et de l’immuable, la passion de l’invariable, du robuste et du persistant. Pour autant que nous soyons bizarres et assurés il nous faut chasser l’improbable tentation de la solitude universelle de ceux qui ont raison contre tous !

Le cours nouveau que nous voulons apposer sur l’histoire n’est pas l’estampe d’une révolution brouillonne dont seul adjectif de citoyenne suffirait à unifier  les forces éparses de la contestation sociale et politique de l’ordre établi.

Il ne suffit pas de vouloir couper les têtes, il faut être enseigné et instruit sur la nature du tyran. Une phrase de trop, un délégué de trop, et je suis prêt à me laisser gagner par le flot dévastateur  des doutes pervers que colportent les rongeurs de toutes espèces !

Je me hais d’avoir laissé passer ce guignol à la tribune !392674_4581751543794_692104396_n.jpg

Peut-être s’agit-il que d’un épiphénomène, un truc improbable qui se rajoute sans exercer aucune influence sur le cours général des choses, une apparence particulière d’un phénomène sous-jacent…

Pierre Bahoum peut donc monter à la tribune pour  abattre qui il veut, il ne s’agit pas d’une manifestation possédant une réalité indépendante capable d'exercer une quelconque rétroaction sur  le sacré phénomène qui lui a donné naissance.

Je sais bien que je ne suis qu’un voleur de petite chance !

482731_4581053086333_2113301971_n.jpg

Commenter cet article

jean-louis bourcier 29/03/2013 22:53


Mr Bousquet, vous ne pouvez pas être un peu plus clair ? Je n'ai rien compris.

Pierre Bahoum 27/03/2013 16:44


Cher Alain Bousquet,


je viens de lire avec hilarité et larmes aux yeux ce dernier dithyrrambe, que seul le grand Bossuet pourrait égaler. Ne t'inquiète pas : si tu n'as rien entendu de mon "intervention" - bien que
tu t'en proclames juge et ne te gènes pas pour en tirer des conclusions particulièrement infondées, je peux t'en communiquer les grandes lignes lorsque nous nous reverrons.
Quoi qu'il en soit, je prends tes lecteurs à témoin : tu es aussi fat que ton style suinte l'ampoule. Je m'estime diffamé par ton article et demande réparation.
Avec les progrès de la Civilisation, règlons cela autour de 64 cases : je te laisse le choix de la couleur et de la cadence.

Pierre Bahoum, grand-guignol, réducteur de têtes, Gascon en chef des colonnes infernales.