Le mythe barbare de l’opulence contre le climat. La planification écologique est une nécessité !

Publié le par letang-moderne

emprunte.jpegJe les entends encore se moquer, dédaigneux et goguenard, raillant notre planification écologique… Combien de fois je me suis perdu dans ce  faux débat sur le mot « planification »…

Ils y voyaient les relents du gosplan, ils entendaient le crissement des bottes staliniennes dans la douceur de la neige sibérienne… et nous nous souhaitions juste parler d ‘anticipation et de prospective, d’organisation et d’économie…

Nous avons l’insolence et la présomption de penser que seule l’intelligence collective et citoyenne permettra de faire face au défit le plus grand auquel l’histoire de l’humanité se trouve confronté. Les études scientifiques sont absolument sans appels, il ne reste plus que ce gros sybarite d’Allègre pour hoqueter des arguties rémunérées, la terre s’enflamme,  la terre se brule, la terre se crame, et  ce sont les Hommes qui en portent la grande responsabilité !

Il faut évidemment et de suite prendre  la décision de sortir des énergies carbonées, responsable pour la majeure partie de l’effet de serre, mais il faut aussi chasser les vraies mauvaises bonnes idées qui peuplent  les cerveaux atrophiés de ceux qui se gaussent de notre planification…. Nucléaire et agro-carburants, captage et stockage de carbone, gaz  et pétrole de schiste, ne sont pas les outils idoines pour développement durable…

Repenser l’investissement productif sur plusieurs décennies, imaginer l’agriculture et l’alimentation non par le prisme de l’offre (désormais axe de la politique gouvernementale) mais par la volonté de satisfaire aux besoins des populations, repenser nos besoins en énergie, en transports, limiter nos déchets et les déplacements inutiles…

Oui ! C’est tout cela la planification écologique et cela pourrait éviter sans doute les 5 chantiers catastrophiques dans lequel est engagé le gouvernement et que les verts tenus en laisse et muselés au gouvernement n’ont pas la force de faire tomber.

La majestueuse et superbe connerie de notre dame des landes

Parce que les contraintes énergétiques et climatiques sont désormais acquises  pour tous ceux qui admettent l’évidence, et que  la majorité qui conduit la politique de la transports.jpgnation  est soutenue par un groupe Europe Ecologie les verts conséquent, il ne serait pas absurde d’imaginer cette majorité s’atteler à une refonte totale du Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT).

Dans ce cadre d’une concertation citoyenne, il ne serait pas idiot de renoncer à ce projet cher de plusieurs milliards qui vitrifie 1650 hectares de terres agricoles et de zones humides… on nous opposera sans doute notre vision dictatoriale qui empêcherait les braves gens de ce déplacer mais l’argument ne vaut rien tant il est prouvé que l’aéroport de Nantes n’est en rien saturé et pire que le nombre de décollages et d’atterrissages est en baisse continue depuis les années 2000 !

Le fondement de ce projet, en réalité, ce n’est pas la mégalomanie du Maire de Nantes devenu premier ministre, non ! C’est l’imbécile politique de l’offre… créer une infrastructure attirera forcement  les voyageurs… Absurde théorie qui désormais est ouvertement la ligne du gouvernement et qui autorise la répression la plus sauvage à notre dames des landes comme hier en Grèce au Portugal ou en Espagne...

Tout se tient : dés lors que les décisions politiques structurantes sont prises par rapports aux nécessités des entrepreneurs du marché (l’offre), les besoins des  populations, les avis des populations doivent être réprimés par tous les moyens ! Il ne peut y avoir de gouvernance respectueuse des populations et des territoires lorsque le but recherché, avoué et assumé  est la satisfaction des Vinci  Veolia et Bouygues !

Atome ô mon bel atome, filière d’avenir

Nuclear-stress-tests.jpgIl l’avait promis, tout comme le droit de vote aux étrangers des les élections municipales, il l’avait promis la fermeture rapide de Fessenheim ! Et bien ca y est la voilà repoussé en 2016… et tout le lobby de la fusion d’espérer que cela, avec un peu de chance, permettra le redémarrage dés 2017… alternance, alternance, l’alternance c’est la mère de l’électricité !

Sans volontarisme politique affiché il est probable que la vieille marmite de Fessenheim puisse vieillir tranquille tout le long du mandat... Quelques rustines suppléeront aux fuites… la vieillesse est un naufrage.

Mais il ya plus inquiétant encore. Alors que doit être organisé un débat destiné à redéfinir la politique énergétique française, le Conseil de Politique Nucléaire affirme comme intangibles des décisions pourtant lourdes d'enjeux : production et utilisation de combustible MOX, poursuite de l'exportation de technologie nucléaire à l'étranger.

 En juin, le gouvernement avait également confirmé son soutien au réacteur Astrid. Et il vient de signer le décret autorisant la création du réacteur à fusion ITER.

Total contre les singes !

L’Afrique c’est le jardin de la France, le Congo c’est la platebande, le carré de Total.

Et lorsque Total à décidé de forer, ce n’est pas trois grands gorilles à la con qui vont l’en empêcher… il paraît qu’il y a des okapis aussi… mais on s’en fout !

Cette affaire est révélatrice de la duplicité de nos gouvernements alors que chaque région de France, « fers de lance des politiques décentralisées » -je ne peux pas  rire  j’ai les lèvres gercées-  y va de son agence régionale pour la bio diversité, la société française Total s’apprête à saccager en grands camions et grosse grues un des plus anciens parcs nationaux du Congo !

Celui ci est pourtant protégé par les conventions de l’Unesco et le gouvernement de la France se devrait tout comme l’on fait les anglais pour la société SOCO, d’interdire fermement Total d’explorer et d’exploiter tout Gisement qui se trouverait  à l’intérieur ou à proximité du Parc.

Mais là encore Hollande a manqué, et Canfin, l’inconnu ministre écologiste délégué au Développement auprès du ministre des affaires étrangères n’a pas bronché quand sur les ondes de RFI le 11 octobre 2012 notre Président très drôle,  expliquait sans rire,  qu’il demanderait à Total  d’être transparent  s’exonérant ainsi des obligations de la France au regard de l’Unesco !changer-copie-1

La transition énergétique sous contrôle nucléaire

La conférence environnementale avait décidé, il y a quelque semaine, de lancer un débat national et citoyen sur la transition énergétique…  A la bonne heure ! Oui mais voilà depuis ca cafouille, ca embrouille, ca magouille. A deux jours de la première réunion de la dite commission on apprend qu’elle sera présidée par la ministre elle même… soit. Mais le problème c’est que personne n’a à l’heure actuelle entendu parler de la méthodologie de ce débat, personne ne connaît le contour de la réflexion n’y même les associations  invitées à participer au débat. Mieux encore, sur les 5 membres qui  constituent le comité de pilotage, il y a bien sur la ministre, mais aussi deux membres d’AREVA !

Dés lors nous comprenons assez bien,  combien la visibilité et la transparence des débats, l’expertise pluraliste et la participation citoyenne seront assurées. Si le Grenelle de l’environnement a porté son lot de déceptions il y a fort a parier qu’avec un tel pilotage cette conférence ne nous déçoive pas !

Les agros carburants comme béquille d’une agriculture obsolète !

L’impact catastrophique des agros carburants est démontré de manière irréfutable : explosion de l’émission de gaz de serre, sur consommation des moteurs (c’est bon pour les pétroliers) augmentation inouïe des denrées alimentaires en raison des besoins en colza, canne à sucre, maïs… nécessaires à leur fabrication, déforestation sauvage des zones tropicales, et à la fin augmentation des carburant tant pour le consommateur que pour le contribuable…

Les agros carburachamp-de-colza.JPGnt sont vraiment l’exemple typique la vrai-fausse bonne idée… Et bien lorsque l’évidence est telle, que croyez vous qu’annoncent d’une même voix Batho et le Foll ? Qu’ils maintiennent à 7% le taux obligatoire d’incorporation de ce jus de malheur dans nos combustibles !

Encore une autre façon de soutenir la politique de l’offre et  cajoler une clientèle de gros « paysousses » qui feront bruler des tonnes et des tonnes de betteraves et de colza par des travailleurs sans papiers que Valls pourchassera….

Je les entends encore se moquer, dédaigneux et goguenard, raillant notre planification écologique…

Commenter cet article