Le fichier et l’agrafeuse…

Publié le par letang-moderne

400 F 35879828 lny2SKOOho5YEjiOr6FztlacvzoWsmmU

Le temps militant offre des grands moments de plaisirs intenses.  Ainsi  cette journée du  15 décembre marquera les esprits et quelques 400 braves pourront dire dans quelques années : j’y étais !

D’abord tu parles de démocratie et de fonctionnement !!!! Clap clap clap ! Ensuite tu forces un peu le trait pour dire combien tu es attaché à l’adhésion directe au Front de Gauche, si tu oses, tu glisses quelques petites allusions anti-communistes et RE clap clap clap !

Maintenant il te reste à placer le mot opacité et  dysfonctionnement, pourfendre la social-démocratie et toutes les fausses gauches ! Tu le tiens c’est un Strike, la salle t’as reconnu, ohé partisan, chaque discours a ses codes, chaque chapelle a ses messes, la révolution citoyenne amène sa petite part de démagogie….

C’est le moment!

The place to be !

 Si tu n’as pas entendu le camarade nous parler de la vie bonne, tu ne peux pas comprendre la passion d’un héroïnomane pour son dealer, tu ne peux rien appréhender d’une « spiritualité » retrouvée dans « l’union renouvelée du mouvement des gauches radicales »

Il faut oser le discours du rien radical, de la « révolution bien plus large que citoyenne », il faut se battre contre les forces obscures qui font de nous des sujets inconscients….

Hé oui les amis ! Moi j’y suis et je dois entendre tout ça et le reste aussi et en plus, comme je ne suis pas de quimper, je ne comprends rien aux problèmes de statuts !

En fait vivement demain parce que la démocratie singée par des gens qui se servent d’un fichier comme d’une agrafeuse ça finit toujours de la même manière….. Tu as des poils qui te poussent sur tes joues et une pipe de faux marins au bord de tes lèvres, les cheveux vaguement vague, un juvénile affliction sous les rides, une sénile  tache sous la casquette….

En croyant inventer du neuf, les plus vieilles recettes de la tripatouille retrouvent leur jeunesse, et l’histoire qui nous mord la nuque est encore en train  de saliver en regardant cette crasse sottise nous occuper le samedi après-midi…

Allez, je vous en remets un petit live. « Soyons la nouvelle lumière et travaillons les consciences pour faire advenir une ère radicalement nouvelle, comme nos ancêtres l’avaient fait en subvertissant l’ordre du réalisme »

Allez je vous laisse, avec le dernier mot de Marion : « tu ne peux pas faire ça, t’es trop vieux ! »

Commenter cet article