Le coup bas est venu de Grèce, la félonie est une affection Hollandaise.

Publié le par letang-moderne

hypocrisie.jpgBien sûr, il y a cette affaire du twitt, calamiteuse et désespérante à la fois, elle a le mérite de masquer tous les vrais débats.  Je n’ai absolument aucune sympathie pour les propos véhiculés par Ségolène Royal, tout au long de ses diverses campagnes, absolument aucune… je l’ai combattu en 2007, et j’ai voté au deuxième tour, loyal, pour elle. Je suis juste surpris par le degré d’affaissement moral et intellectuel du parti socialiste. Je suis juste dégouté de la voir ainsi livrée aux bassesses d’un appareil prêt a tout pour l’éliminer de la vie politique.  C’est la même musique que les journaux proches de Solferino interprètent pour affaiblir, discréditer, déconsidérer cette femme, la même musique  que celle qu’ils ont entamé quelques jours avant le premier tour avec Jean-Luc Mélenchon !

Je suis frappé qu’aucune voix ne s’indigne contre l’acharnement machiste qui lui est fait. Juste cette exemple et j’arrête avec cette affaire qui nous regarde que de loin, mais enfin, personne ne s’interroge sur ce message livré à tous les beaufs de la terre, quel est donc le dessein, l’objectif de la publication sur  toutes les unes, dans les papiers glacés, de ces photos d’une Ségolène la larme à l’œil ?

Le combat politique est rude, et les hommes et les femmes qui le mènent ne sont pas des robots, ils leur arrivent, plus souvent qu’à leur tour, de ne pas pouvoir retenir des larmes… avez vous déjà vu à la  une, des larmes  de Sarkozy, D’Emmanuelli, de Pasqua ou de Georges Marchais ?

Cette presse et ces gens là, font raisonner, les plus profonds réflexes réactionnaires, Mélenchon est antisémite parce qu’il dit haut et fort que de tous les enfants  venus de la méditerranée sont ici chez eux, (voyez le ressort : arabophile donc antisémite). Ségolène est un incapable parce qu’elle pleure (voyez l’intuition : la politique n’est pas faite pour les femmes)….segolene-en-pleur.jpg

 Abjecte bassesse et vulgaire trivialité que cette manière de cacher son véritable objectif, sa véritable politique. Il faut être un observateur aguerri et presque junkie de l’information pour dénicher la veritable nouvelle des dernières quarante-huit heures.

C’est à la télévision grecque que cela s’est passé, mercredi soir, au journal télévisé le plus regardé du pays, François Hollande est venu  pressuriser, catéchiser le peuple grec de la doxa libérale de la troïka !

Il n’est pas passé par quatre chemins mettant en garde le peuple contre son propre vote, il a joué de toutes les peurs que peuvent engendrer une sortie hypothétique de l’euro, que personne, a part les fascistes, crédités de 3% dans les sondages, ne propose.

Enflé de son  tout nouveau costume de Président de la cinquième République, ampoulé et sentencieux comme le représentant de commerce d’une société en faillite qui tente de refourguer  une camelote désuète, il est venu renforcer, consolider et ratifier avant l’heure, le chantage de madame Merkel, les extravagantes exigences de Mr Herman Van  Rompuy, les fadaises libérale  de madame Lagarde…

Fourberie que de poser le débat sur la sortie ou non de l’euro car la véritable question en Grèce comme en France  est celle de sa refonte ! Le véritable problème posé par l’euro est celui de sa gouvernance et des mesures nécessaires pour enfin en faire un outil au service d’une politique de satisfaction des besoins des peuples européens. L’austérité, n’est pas le remède qui permet de sortir de la crise, la potion seringué au peuple grec ne fait qu’engendrer la misère et la désespérance.

banques.jpgCe que la gauche Française, attend d’un président de gauche c’est une toute autre attitude, les millions d’électeurs de François Hollande espèrent plutôt d’une démarche concertée des progressistes européens qui épaulerait les peuples et atténuerait les misères qu’ils doivent endurer.

Ce que la gauche attend c’est une  politique volontariste contre la finance gloutonne et les insatiables rentiers, Hollande aurait pu, par exemple, proposer la mise en place d’une banque européenne publique au service du développement social, solidaire et écologique…

Il aurait pu… mais il a fait l’inverse, soutenant le projet scélérat d’une alliance du PASOK et  de la Nouvelle Démocratie plus réactionnaire que jamais.

Duplicité d’un discours flou à Paris et précis à Athènes, hypocrisie de celui qui soutient Ségolène Royal et que tous les proches bombardent de haine et d’injures…

La fausseté, l’escobarderie, et le jésuitisme sont des formes de gouvernement vouées à l’échec.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cheul 22/06/2012 15:40


trop trop bien...superbe!merci!