Le congrès du PG : C’est nulle part ailleurs !

Publié le par letang-moderne

 281211_4998142482525_978746272_n.jpgLe congrès d’une organisation politique est le moment important qui rythme l’évolution politique d’une organisation comme la nôtre. La nôtre c’est celle des mille et une trajectoires, il y a dans notre Parti de Gauche qui atteindra bientôt les  15000 militants, des  centaines de filles et de gars qui sont capables de tenir la tribune pendant des heures, capables de décortiquer minutieusement les mécanismes précis de l’économie ou de l’état exact du rapport de domination où nous nous trouvons.. Des  centaines de gars et de filles qui sont susceptibles de noircir des feuilles et des feuilles de contributions, de plateformes, de motions…. Il y en a même 7 ou 8, si on les pousse qui sont à même de faire rire la terre entière si l’on y prend pas garde. A Bordeaux les agrafeuses servent  à plier la vigne quand le moment est venu, le reste du temps, c’est au chai posées sur l’établi, qu’elles reposent, sans qu’il ne vienne à l’idée de quiconque de s’en emparer au nom de quelques croyances nouvelles sur l’art et la technique de la viticulture…

Le congrès de Parti de Gauche, c’est le moment, ou l’on vient, mandaté, délégué de son comité, de sa ville et de son département pour afficher son niveau d’adhésion aux choix stratégiques de l’organisation pour la période qui va suivre… c’est un moment très périlleux à la vérité, car chaque militant qui arrive dans ce temps, arrive fragilisé de ses attentes, de ses espérances, de son impatience et parfois même de quelques déceptions . Il arrive les tripes dehors, posées sur table, c’est sa fierté mais aussi sa grandeur de vouloir faire de ce moment de la vie militante un temps d’authenticité et de sincérité. Mais le congrès c’est aussi un moment important pour tous ceux qui nous combattent, tous ceux qui nous ont lu et qui savent qu’au fond, il n’y a pas d’autre vocation pour le parti de gauche et son orientation que de devenir le rassemblement, pourquoi pas le parti ou le front de toute la gauche ! Tous ceux-là n’ont pas d’états d’âmes, ils nous ont vu passer de rien à 11 %, ils ont vu nos candidats aux législatives, candidats pour la première fois pour le plus grand nombre d’entre eux, tenir leur rangs, repeindre les murs des villes d’affiches rouges qui exhortaient les citoyens à prendre le pouvoir ! Ils ont perçu l’immense sentiment de sympathie qui gagne le pays face à la désorganisation et le degré d’improvisation dont fait preuve le gouvernement de Jean Marc Ayrault. Ils savent les encouragements des travailleurs et des syndicalistes que reçoit Jean-Luc Mélenchon lors de chacun de ses déplacements   sur les sites industriels que le gouvernement livre sans résister aux appétits des banquiers et des actionnaires. Alors ils seront aux aguets, ils feront une montagne du plus petit des accrocs, ils raconteront par le détail comment celui-ci n’est pas d’accord avec celle-là, comment le front de gauche est menacé, comment le parti de gauche est lui-même isolé, comment ceci et cela, ils tordront la réalité jusqu’à son point de rupture, pourvu qu’elle nuise, pourvu qu’elle nous nuise….

Mais le congrès du Parti de Gauche, ce n’est pas le rassemblement des buses du coin, il y a je vous l’ai dit, dans ce parti des centaines et des centaines de militantsE capables de débattre et d’argumenter pendant dix-huit jours et dix-huit nuits si cela est nécessaire, mais les mêmes  sont aussi conscients de la bataille qui se joue. Ce congrès est la rampe sur laquelle nous allons nous appuyer pour lancer l’assaut des élections municipales et européennes à venir, l’occasion pour nous  d’une grande campagne d’éducation populaire pour éclaircir les liens entre le local et  le lointain, de mettre en lumière  les logiques austéritaires que l’on appelle mécanisme de solidarité à Bruxelles et  compression de la dépense publique dans votre Région, Département, ou Commune.60841_4989570228224_2045207260_n.jpg

Ce qui va se jouer à Bordeaux à la fin du mois de mars de l’année prochaine, c’est la capacité du Parti de Gauche à entrainer la coalition majoritaire qui tournera le dos aux politiques ultra-libérales qui sont partout à l’œuvre. C’est la capacité à construire des majorités qui affichent leur volonté de résister au  parlement européen comme dans chaque collectivité !

Chacun d’entre nous le sait, la motion de synthèse que nous venons d’adopter lors de notre conseil national de ce Dimanche, va continuer de s’améliorer et s’enrichir des débats de nos comités. En entendant, tout le monde l’a bien compris, les provocations destinées à nous tordre, nous meurtrir ou nous blesser vont continuer et même s’accélérer. C’est pour cela que nous devons serrer les dents et tracer notre voie sans même frémir des petites, toute petites, manœuvres  de ceux qui gèrent à vue leur tout petit patrimoine !

En Gironde, les militants du PG ont eu leurs  chicailleries, ils se sont même fait parfois très mal, leurs ennemis et les autres s’en sont régalés ! Et bien c’est fini ! Et c’est tant mieux, le 3eme congrès du PG, c’est aussi pour cela, se déroulera à Bordeaux … et tu sais quoi ? Nulle part ailleurs

18-15.jpg

Commenter cet article