La révolte du poisson rouge !

Publié le par letang-moderne

poisson.jpgLa condition de classe, ne crée pas la conscience de classe, ce jargon cotonneux, désuet vieillot et pourtant si pertinent, si juste. Si vrai !

He,hé ! Regardez donc comme ils nous regardent, nous scrutent, nous calculent, regardez comme ils nous analysent…

27 % de la classe ouvrière et patati et patata…. Le  vote Mélenchon ne convainc pas la classe ouvrière….  Les ouvriers ont peur des immigrés et patin couffin… la fraternité, et la République ne sont pas les bons arguments pour lutter contre la peste fasciste !

Il est beau cet abruti du nouvel observateur, nous regardant, comme si la classe ouvrière était contrainte dans  un bocal, comme si nous devions sans cesse aller d’un bord à l’autre. Nous décrivant « stupidos, » allant bêtement, poissonement, d’un bord à l’autre, frappant de notre tête d’anguille les parois de verre…

Il est beau mais il est con, parce qu’il oublie un truc, on nage ! On nage connard ! On brasse à la reconquête de notre histoire, on percute le bocal, chape de l’oubli, mais on frappe !

Plus on frappe et plus on se souvient, c’est bref, c’est court, mais c’est  girond comme une souvenance !

Une commémoration, tiens presque un jubilé mon con !

C’est beau comme l’espoir, tu ne peux pas savoir toi… c’est frêle un espoir… Toi tu es enflé, ballonné, pédantesque… tu es tout gros de ton temps inutile passé à nous observer…mur.jpg

Tu nous prends pour des poissons rouges, et nous on rêve d’être des dauphins. Chaque fois qu’on se cogne, nous voilà repartis avec ce cri que nous ne pouvons pas retenir… je me souviens !....

Je me souviens de « je me souviens »…… ;

Tu regardes le monde dans lequel je suis contraint, tu ris… je bute, la paroi… je rebute…. La paroi…

Je nage et je frappe… et puis je me souviens, du monde qu’ils voulaient, je me souviens que je veux ce qu’ils  voulaient….

Je nage, je frappe….  Rigole connard rigole… !

Les grands moments de l’histoire, de notre Histoire, se ramassent en petites coupures…. Je frappe, ils se souviennent, je nage… ils nagent…. La paroi se fend…. Elle ne cède pas.

malfaiteurs-copie-1.jpgPlafonds et murs de verre se brisent lentement… lentement mais avec la violence de  l’espoir… tiens je ne frappe plus seul…ce n’est plus un bocal c’est l’océan, ce n’est plus une brasse, c’est un crawl.. .

Les choses s’accélèrent, nous frappons, tiens j’ai encore grandi….. Ho putain la vitrine va exploser… c’est dangereux, comme une classe….

Ho Fouyoyou… la vitrine a explosé, ils sont là dans le hall du journal… Vite Vite, la marée monte…

Je nage connard ! Je monte en même temps que l’eau….

 

@janik

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

orchidee 23/06/2012 22:55


bravo, tout simplement