La réaction ne voyage pas en roulotte !

Publié le par letang-moderne

lepen.jpgElle est là, surgie d’un malentendu ou d’un climat bien trop tendu. La malveillance généralisée est l’arme politique la plus rependue. Les poubelles des commissariats de police sont intarissables  d’informations fétides jusqu’à écœurement…

N’avez vous donc pas gouté la vague surabondamment pimentée de la biographie en 12 volumes de la famille de cette pauvre enfant  appelée Léornarda ?

 La voilà démultipliée, l’histoire pourtant simple de la misère,  comme s’il ne suffisait pas de subir le sort d’une vie d’errance et de traque, voilà la cohorte  des gens affables. La cruauté qui se répand des insanités dont on accable cette famille  est une soupape indispensable pour soulager les aigreurs  contenues d’une société entièrement à la dérive.

Elle se cache derrière les rideaux de la fermeté et de l’humanité, le sort de ces malheureux permet aux imbéciles de réaffirmer leur dogme : à la fête de la vie bonne, il n’y a pas de place pour tout le monde !

Voilà  l’exactitude du message délivré : petit et minuscule comme une France qui appartiendrait aux français, chétif, court, réduit, sommaire, succinct comme un ministre de l’intérieur rabougri et rétréci  de l’idéal républicain qu’il a abandonné en devenant la star des sondages !

Voilà exactement  comment voyage la bêtise immonde, demain ils seront  une écrasante majorité à approuver la fermeté du ministre de l’intérieur. Qui donc pourrait défendre celui qui bat ses enfants, celui qui achète des faux papiers à Paris ? Celui qui  celui qui….

Celui  qui misère entre rapine et carton, celui qui joue de l’accordéon à la terrasse de mon café mérite la fermeté. Les 60 milliards de fraude fiscale annuelle ne méritent pas la même traque policière.

Dérisoire tam-tam médiatique qui organise la campagne continue du Front National, imperceptible bouleversement des valeurs qui voit des femmes et des hommes dits de gauche se tordre jusqu’à l’occlusion pour justifier la maudite politique de la chasse à l’étranger.

Leur mesquinerie lilliputienne qui consiste à détourner les   effets dévastateurs des politiques libérales  sur la  présence des ces  dix sept mille malheureux est l’élément   déterminant d’une vaste reconquête idéologique de l’extrême droite !

Cette incroyable propagande continue est la première ligne d’une bataille contre le peuple qui a déjà commencée.

Pour la première fois dans l’histoire du mouvement socialiste le parti qui porte ce nom attachera à son histoire le recul de l’âge du départ à la retraite, mais aussi la baisse des salaires (c’est ca, que veut dire la propagande sur le coût du travail), mais ce n’est pas tout,  il devra assumer aussi que de turpitudes en lâcheté, un gouvernement de la « gauche »  aura mis en œuvre la traque d’enfants  « inassimilables »moteur.JPG

Voilà pourquoi Leonarda fut  harponnée à son activité scolaire, extraite par la force à son destin de Citoyenne !

Lorsque la réaction redouble d’efficacité, elle qui n’a  jamais supporté la souveraineté populaire, elle commence toujours par frapper les plus faibles d’entre nous !

Ce soir le gouvernement tout entier, soutiendra son ministre de l’intérieur, Harlem Désir bafouillera une bouillie improbable et la réaction aura de nouveau fait un pas de géant…

Ceux qui ne rompent pas publiquement avec  la politique du ministre de l’intérieur  viennent d’inventer un truc formidable : le moteur à réaction !

Chassez Valls

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

babelouest 18/10/2013 12:59


Qui le disait récemment ? La meilleure façon de contrer Montretout, c'est de démontrer combien son programme social ne s'attaque qu'aux "petits", combien son programme économique est semblable à
celui des gens au pouvoir, même s'il paraît substituer le france à l'euro : ce n'est qu'une réaction nationaliste qui n'attaque aucunement la racine financière du mal, celle des banksters
spéculant dans le vide sidéral, loin des réalités terre à terre.

PHILIPPE BREGEON 18/10/2013 12:54


Pour une fois je partage entièrement ton analyse