La nuit budgétaire.

Publié le par letang-moderne

austerite.jpegQuand le crépuscule bascule,  l’heure de la pendule est bien ridicule… j’arête ces rimes riches, ca pourrait mal finir. C’est étrange la nuit quand elle ne sert à rien. On patauge dedans, on dérive comme une anguille plongée dans la mer des sarcasmes. Il n’est déjà plus l’heure de dormir et pourtant aucune lueur n’indique la bonne direction.

La rigueur d’ébène s’abat sur les salariés en même temps que les étoiles s’allument dans les yeux des exonérés fiscaux ! Chaque milliards de compétitivité est une lueur  bancaire extraite à la richesse publique pour engraisser leur abondance…

Derrière la nuit budgétaire sous les sunlights du Medef, on danse, on frétille, on s’éclate !

Tous les tubes, toutes les chansons préférées de la droite sont sur les platines ! En avant la ritournelle !  Avec de belles surprises tout de même…  Un succès à coup sûr au bord des plages du cap-ferraiiiiiiiii.

Pour la première fois,  le Budget de la France est en baisse. C’est a faire tourner les serviette au diner du Siècle. Dans tous les « lieux de sociabilité » des élites on en rit encore.. 

Faire exécuter la plus sale besogne que la droite n’ait osée rêver  par des pitres qui se revendiquent de la gauche…

Tien ! ca mérite un feu d’artifice !

C’est 14 milliards, de nouveau que l’obscurantisme libéral ôte à l’économie réelle, tout y passe, derrière les discours de façade d’un attrape-Peillon, derrière les ministres verdâtres, derrière l’exagérée crânerie de Montebourg, la ponction est sévère.

Plus de 3500 suppressions effectives  de postes dans la fonction publique d’Etat. La saignée la plus lourde s’opérant à Bercy, ce qui montre avec quelle ardeur, les solfériniens s’apprêtent à  lutter contre la fraude fiscale.

Le Budget de ministère de l’écologie prendra la plus grande claque avec une baisse annoncé de 7%.

Il y a là un cynisme à toute épreuve. Actant dans la politique budgétaire la nouvelle ligne d’horizon des solfériniens, la politique de l’offre  dont le ressort est le libre échangisme marchand  tourne le dos définitivement aux enjeux écologiques et sociaux  qui ont  pourtant porté Hollande au pouvoir !pitre.jpg

Appauvrir l’Etat, pour qu’a la fin, pieds et mains liés, agenouillé devant les impératifs du marché, de la finance, des américains,  ne valant plus rien, enfin il puisse être vendu !

Vendre les écoles et les hôpitaux, vendre les routes et les voies ferrées, vendre l’air et vendre l’eau…  Produire tout et n’importe quoi pourvu que l’on vende… pourvu que quelqu’un s’enrichisse !

 Voilà ce que sont devenus les solfériniens !

Il n’est pas de nuit qui ne s’arrête pas !

Pour la première fois depuis un an, ce matin, quatre formations de la gauche du PS  qui prétendent incarner une autre voix au Parti Sournois,  se sont unies  pour lancer ce timide appel. Bien sûr il n’y a pas encore de quoi a se taper le cul par terre, mais cela montre quand même  que les lignes peuvent bouger… doucement. Très doucement !

Un an après la victoire de François Hollande à la présidentielle, les militants d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) sont sceptiques sur la participation de leur parti au gouvernement, d’après une enquête du Cevipof réalisée à la demande d’EELV, les adhérents dgramsci.pngu parti écologiste étaient 75% avant l’élection de 2012 à être «a priori plutôt pour» une participation de leur parti à la majorité actuelle. Un an plus tard, ils sont 49% à considérer que c’est «plutôt un bien», soit une chute de 26 points.

Dans ce budget qui tourne clairement le dos  aux engagements forts de la campagne d’Hollande tant sur la lutte contre la finance que sur la transition énergétique,   les lueurs de l’aurore n’apparaitront que si nous savons dynamiser les regroupements utiles  et nécessaires  qui nous permettront notamment dés la rentrée de faire reculer le gouvernement sur son projet des retraites !

Voilà l’enjeu et la tâche du moment !  Unir, Unir,  Unir.

J’aime ces moments de crépuscule. Gramsci disait de ces moments précis : « L’ancien monde a déjà disparu, le nouveau monde n’est pas encore là, et dans cet entre-deux les monstres apparaissent ».

Commenter cet article

micmousse 02/07/2013 13:53


"il n’y a pas encore de quoi a se taper le cul par terre" : j'attends pour voir mais j' ai bien peur que
cela soit du raccolage pour le PS .Tant qu'il ne seront pas radicalement dans l'opposition à cette politique libérale , ce ne sera que du bruit qui divise la gauche , la vraie