L’avertissement !

Publié le par letang-moderne

place-hollande.jpgIl n’y a pas deux bonnes  façons de regarder la situation. Le Front national et le vote en sa faveur appellent autre chose que la série  de verbosité qui nous est servie !

Causette et jacassement ne sont plus à l’ordre du jour ! La logique de Front contre Front n’existe pas. Le travail idéologique de la nouvelle droite des années 80, trente ans plus tard, est en train de payer. La confusion généralisée des valeurs populaires atteint un tel niveau, de pénétration de toute la société qu’il est devenu bien difficile de résister !

Nous sommes au Parti de Gauche, les seuls, je dis bien les seuls, à avoir compris l’urgence ! Pour autant notre manière de faire est elle la bonne ?

Sans une  profonde réflexion  qui doit traverser tout le parti, d’ici les municipales de l’an prochain, nous aurons accumulé un tel retard qu’il nous deviendra impossible d’inverser le cours des choses !

Les « fauxcialistes »  répètent en cœur dans un inventaire à la Prévert des arguties qui pourraient expliquer la déroute ! D’abord le beau temps, puis les verts, puis l’ignoble Cahuzac… puis la relativisation des partielles… puis …puis.. Puis…. La déroute !

A courir derrière le Medef, on finit par voter pour le candidat de Copé ! C’est justement cette union contre nature qui accrédite l’idée de la collusion entre la droite et la gauche !

C’est pourquoi la seule façon concrète de faire reculer le Front National est de proposer et de construire l’unité de la gauche autour d’un programme de Gauche !

Les élections municipales qui se trouvent être le premier rendez-vous électoral avant le grand moment de vérité politique que seront les européennes  nous offrent sans doute la dernière chance de nous ressaisir !Osons-a26896841

Les réponses au désarroi  des nôtres sont d’abord dans les démonstrations  que nous pourrons édifier en construisant des majorités alternatives à l’austérité !

C’est la clé de la construction du réseau nécessaire au maillage  territorial qui peut autoriser le sursaut de notre Front de Gauche aux échéances suivantes ! Il nous faut rassembler les résistants et pour cela il nous faut donner le tempo ! C’est le moment !

Le déploiement des services publics, la défense de la laïcité, l’urgence écologique, la gratuité, les régies… sont les éléments constitutifs  du  sursaut que seuls nous pouvons imprimer sur la gauche molle !

Leur capitulation est à son apogée ! La confusion engendrée par leur fainéantise  ne s’effacera que de notre détermination.

La reconquête idéologique passe dans la période par l’interpellation systématique des citoyens, des militants, des élus de nos communes  qui se définissent comme des gens de gauche !

Nous devons être unitaire pour 4 et courageux pour tous !  L’heure n’est pas davantage à la résignation qu’elle n’est à l’autosatisfaction !

Pour que la Gauche soit enfin de retour, il nous faut l’incarner ! La stratégie du Front Républicain est une incarnation du consensus libéral qui sied au FN !

Le Front du peuple qu’il s’agit d’édifier n’est pas un tripatouillage avec les solfériniens qui consisterait à glaner quelques places d’adjoint au maire, quelque conseillers métropolitains, il s’agit de l’unité réelle et solide tous ceux qui s’accordent à résister aux logiques mortifères du marché tout puissant !

confucius.jpgLe vote Front National se nourrit d’abord d’un smic chétif, d’une politique entièrement tournée sur la réduction des déficits et sur la baisse des parts de capital dévolues au travail ! Le vote Front national se nourrit d’un manque de redistribution et de rien d’autre !

Quand le Front National s’apprête à déployer dans tous le pays des listes municipales dites « d’intérêts communal », il devient une urgence manifeste pour nous d’initier commune par commune le rassemblement citoyen de ceux qui ne se résignent pas, de ceux qui ne capitulent pas , de prendre l’initiative de redonner du sens au Label Gauche

Commenter cet article

alain 24/06/2013 16:26


Euh ben oui...

Nathanaël Uhl 24/06/2013 15:57


Dis, Alain, peux-tu expliquer à tes lecteurs qu'il n'y a pas d'opposition entre tes écrits et les miens ? Moi, je commence à fatiguer là.