Karabatic à Tchic ay a ay !

Publié le par letang-moderne

handball.jpgCe que révèle l’affaire des pieds nickelés du handball français, c’est que le pari en général, et le pari sportif en particulier est une activité  toute aussi nocive pour la santé publique que pour l’équilibre précaire du cerveau du sportif de haut niveau !

Vous avez tout entendu sur ces pauvres bougres de handballeurs, eux qui étaient des « experts » des « indestructibles », des « immortels » sont devenus en moins de 24 heures des moins que rien, des voleurs en bande organisée, des mafieux… Les medias s’en donnent à cœur joie qui énumèrent à la queue - leu -leu   les noms à consonance comme  Karabatic, Nikola et Luka, Bojinovic  -le serbe- rajoutent-ils, et  Vid Kavticnik…

J’ai froid dans le dos, on croyait avoir à faire à des magiciens de la petite balle en cuir et nous sommes face à de dangereux serbo-croates….

Si ca se trouvent, ils sont armés. Et delà à apprendre dans un élan d’indignation, dont seul Gérard Holtz a le secret qu’il leur est  arrivé  de manger des kinder-Buenos avant un match ! Nous voilà tout renversé ! Passage  en force monsieur l’arbitre !

 La messe sera vite entendue, police –menottes- prison. Circulez ! il n’y a rien à voir des voyous, des voyous, des voyous !

La question que vous ne lirez pas dans les journaux, c’est celle de se demander pourquoi a-t-on attendu le mois d’octobre pour rendre public des faits qui sont connus  depuis le moi de mai.

Pourquoi ?

Actuellement, La Française des jeux finance, via une taxe sur les mises hors paris sportifs, plus de 70 % des 272,2 millions d'euros du budget du Centre national pour le développement du sport qui dépend du ministère. L'opérateur historique est également sponsor de plusieurs fédérations. Une duplicité qui au minimum questionne sur la légitimité de l'autorisation en France des paris sportifs.

Pour quelle raison dans ce pays on accepte  des pratiques comme le «live betting», qui permet aux joueurs de parier en direct de la compétition. Entre deux bières, enfermé dans la solitude de son oisiveté le parieur peut ainsi échafauder tous les plans pourris qui lui permettraient de gagner de l’argent facile….mafia.jpg

La pauvreté qui ronge le pays est la meilleure alliée de toutes les mafias, les scandales venus d’Italie sur le sujet n’on manifestement instruit personne !

Aujourd’hui et depuis deux ans, on peut parier légalement presque sur tout…on peut bien sûr miser sur une victoire ou une défaite, mais aussi sur le nom du buteur, l'équipe qui encaisse le dernier but, la prochaine équipe à marquer ou encore la réussite à un tir au but.

Ce grand n’importe quoi au service du mythe de l’argent facile, attire bien évidemment toutes les mafias, un « voileux » de haut niveau, me confiait récemment que depuis que les paris existent sur les régates, il tremble de peur avant chaque départ. Non pas qu’il soit effrayé par une risque de démâtage, une fausse manœuvre  ou une mauvaise chute, non ce qu’il craint c’est le sabotage de son embarcation lorsqu’il apprend les sommes pariés sur la victoire d’un concurrent….

Jeter en pâture, livrer les sportifs aux commentaires acerbes des journalistes fielleux, qui feignent de découvrir  le phénomène est un écran de fumée pour les gogos…  les réceptions d’après match, les galanterie des VIP, les repas arrosés et les bonnes compagnies qui les accompagnent tout les dimanche juste avant stade 2 ont un prix ! C’est le prix de l’argent volé à la misère des parieurs. Gerard  Holtz et  compagnie s’acharneront sur Karabatic, ca leur permettra de ne pas s’interroger sur  le prix de l’hélicoptère qui le promène dans le désert.

Vive le sport ! vive la deux, vive le sport sur France 2 !

holtz.jpgSur le plan judiciaire lui-même, il faudra bientôt nous expliquer comment un joueur peut faire perdre son équipe en n’ étant pas sur la feuille de match, sur le plan sportif, il ne faut jamais avoir pratiqué de sport collectif, il ne faut rien connaître des complicités amicales qui se nouent, pour ne  pas comprendre qu’une équipe  déjà qualifiée peut ne pas avoir envie de gagner contre une autre équipe qui joue sa survie….

Le sport même de haut niveau ca crée  des relations !

 Si jouer contre son camp n’existe pas dans le sport… il n’en est pas de même en politique.

 Par exemple si les paris sur la réussite du gouvernement de Hollande à sortir le pays de la crise étaient ouverts, et si j’étais inspecteur à la brigade des jeux, je garderai un œil sur les faits et gestes d’un certain Manuel Valls !

Commenter cet article