Je boirai une mousse avec Romuald le 1er Juin à Toulouse !

Publié le par letang-moderne

7426213008_ef10d961ec.jpgLui il écrit, ca.  Alors nous, après, pauvres blogueurs  de l’heure d’après, n’avons juste qu’à nous taire, lire et liker comme des malades... Ensuite il nous faut  sécher, discret comme on peut, notre larme.

Mais je le connais l’ami, ce n’est pas  glacé ni rêveurs au coin d’une allée rongée par les vents et la pluie, qu’il souhaite nous amener.

La larme a roulé sur notre joue, mais elle laisse la trace souriante et sereine des blonds soleils du mois de Mai !

Garde donc tes secrets enfouis au fond de ta cuvette Romuald ! Pauvre pierre fracassée, envoyée vivante,  au cimetière des morts du même nom !

Ton crâne qui souffre en dit beaucoup plus que les effluves que portent  les méchantes nouvelles du facteur, « le hoquet qui secoue encore tes entrailles fragiles »annonce en vrai, les incroyables  baisers que seul le printemps sait donner.

Laisse-nous ravir la force qui nous unis, les mots de Nathanaël sont de ceux-là, ils ont l’intensité étudiée et délibéré d’une conscience qu’ils ne peuvent même pas imaginer.

Laisse-nous rire du salut qui se pointe, on le voit déjà au bord de leurs lèvres glacées. Eux  ce sont les affectés du syndicat des jaunes, les composés du Parti Sérieux, les contraints du système, les faux, les factices, les outrés….

Laisse-nous nous retrouver par dizaine de milliers, ensemble nous composons une force intacte, joyeuse et conquérante capable en un instant d’inverser le cour3976970723_0d3ab4481c.jpgs d’une histoire  qu’ils nous vendent comme inévitable…

Il y aura bien d’autre soirs Romuald !

Nous ne sommes pas les porte-drapeaux d’un nulle part ou d’un ailleurs, nous ne sommes pas les ambassadeurs du rien ni du néant comme  la Le Pen, nous n’acceptons pas qu’une partie de nous- même nous échappe, l’improbable storytelling que l’on nous sert est terminée !

Tu n’es pas seul au milieu de cette gerbe orange et rose, tu n’es plus seul, aucun d’entre nous n’est seul ! Le Peuple  est en train de se retrouver, de se poser les bonnes questions, de se reconnaitre….

« Ou étions nous tout ce temps » ?

De la Bastille il y a plus d’un an, à Nation l’autre jour, des plages du Prado au capitole le 1er juin, la manifestation qui s’avance est celle  des retrouvés ! par millions !

C’est la grande histoire du Front de Gauche qui a réussi à faire manquer le coup de la gauche qui disparait, c’est la force de notre union que d’avoir gardé intact l’autre scenario, l’alternative… 

229401 4581070606771 1571742892 nTout le plan des Hollandais se résumait en ce noir dessein : faire disparaitre le parti, l’organisation des socialistes. Tout le plan des DSK, des Mosco, des cahuzacs….se résume à cette photographie d’un des nôtres accablé par le mal de crane, levant l’abattant de la cuvette en répétant sans cesse ces mots qui pèsent  de la tête  au bide : A quoi bon ?

Le Billet de Nathanaël est aussi  ce baiser que te donne parfois le printemps, lorsqu’en serrant de nouveau une espérance dans tes bras, soudain vient en toi cette question : Dans quel rêve nous étions donc nous si longuement endormis !

Je boirai une mousse avec Romuald le 1er Juin à Toulouse !

Commenter cet article

micmousse 15/05/2013 20:54


Pas moi .Tous ces Romuald m'ont fait trop de mal ,depuis 25 ans.Il fut un temps ou j'aurais pu m'atabler avec eux.Plus jamais , trop de coups de poignards dans le dos.Mon rejet ne se limitera pas
au PS ou au jaune du coin mais s'étendra à tous ceux qui feront liste commune sur des projets qui n'ont jamais été les miens .Par contre si ces Romuald ont la révélation qu'ils leur faut
absolument nous retrouver sur NOS objectifs , je pourrai les cotoyer ,... sans plus ,sans croire non plus que cela puisse se produire en masse dans un futur proche.J'ai depuis longtemps dépassé
le stade de croire que leurs dirigeants libéraux de droite désirent autre chose que le bien de leur porte-feuilles