« Il n’est pas mort, fini-le »

Publié le par letang-moderne

tue.jpgPrés de Séville des voleurs, des désespérés, des nécessiteux, des croquants sont entrés par la grande  porte dans un supermarché encore joufflu, congestionné de choses inutiles, embarrassé de biens indispensables à la survie….

Ils ont rempli leur chariot de lait, de sucre, de pates, de l’huile  et de l’eau, ils n’ont pas pris de dessert, pas de chocolat, pas même une télé…. Ils veulent juste survivre ! Aider à survivre, accompagné du député  Sanchez Gordillo, ils sont partis distribuer leur collecte dans les cantines populaires des alentours….

C’est parce qu’ils veulent juste vivre qu’ils sont devenus des militants….

 La droite de Rajoy, elle hurle, elle crie, elle fait pression sur ces imbéciles d’association caritatives les rappelle à la bienséance… le vol ce n’est pas bien…. La droite n’a qu’une pédagogie, elle inculque la bonne tenue et les cours de maintien… l’austérité n’est pas une politique c’est une morale ! Alors les petites « sœurs de pauvres » refusent de distribuer dans leur cantine cette nourriture volée….

C’est de la barbarie que d’attaquer un supermarché  s’est exclamé le prélat pourpre de Cadix !

Comme nos voleurs devenus militants, nos désespérés devenus passeurs, nos croquants devenus dispensateurs ont la tête dure c’est dans la rue qu’ils ont livré nouilles et margarines…. Les forces de l’ordre arrivées en nombre ont pu assister à un pique-nique géant…. On partage chez ces gens là !

Le neuf Aout, « un campeur » allocataire du RSA, s’est immolé dans le hall de la CAF de Mantes-la-Jolie,  dix jours plus tard, il mourrait….  Depuis trois mois son allocation était suspendue pour un défaut de justificatif ! Il lui manquait la date  de sa dernière fiche de paie….chomage-copie-1.jpg

Hier en Sardaigne, le porte-parole d’une trentaine de mineurs enfermés au fond de leur fosse  avec 350 kilos d’explosifs, s’est ouvert les veines au beau milieu de la conférence de presse qu’il tenait… Les images tournent sur toutes les télés…. Mais aucun mot ne raisonne qui expliquerait le pourquoi de leur grève. Pourtant leur combat est exemplaire, voyez vous ces petits gars,  que l’on nous présente comme des rustres au fond de leur trou se battent pour transformer leur mine qui crache  600 millions de tonnes de charbon par ans en site de stockage des émissions polluantes capable de capturer et de recycler du CO2 atténuant ainsi de manière durable les effets du réchauffement climatique….

Ces gars là ont travaillé, étudié, ils ont compris le gisement d’emploi et de progrès que porte la  bifurcation écologique de nos productions… ils savent où conduit la destruction massive de notre planète… ils n’ont pas peur de leur propre mort !

Le 16 aout en Afrique du Sud, la police de Marikana a exécuté de sang froid, trente quatre mineurs qui avaient l’audace de revendiquer leur du auprès des exploitants d’une  mine de platine … les exploitants miniers d’Afrique du sud sont richissimes, ils peuvent se réjouir de ce massacre, si la grève ne  s’est pas arrêtée…  on est solidaire chez ces gens là…. Le cours du platine n’a jamais été aussi haut de toute son histoire.

Avec 2 milliards de dollars de chiffre d’affaire et 311 millions de dividendes, le propriétaire de la mine continue de refuser une augmentation de 50 euros pour tous les mineurs qui en perçoivent 357 par mois.

Mais heureusement le marché  de la platine résiste au chantage des gueux, il digère le massacre et l’action grimpe, grimpe, grimpe …… on respire !

 

peloton.jpgDans les petites rues de la banlieue de Séville on ne digère pas bien cette nourriture que l’on ne peut plus se payer, à Mantes-la jolie  l’allocataire du RSA  ne respire plus, et l’on s’étonne vraiment que les carabiniers italiens n’aient pas achevé cet imbécile de mineur sarde !  Comme à Marakina devant ce pauvre corps décharné qui bougeait encore, tel ce policier zélé, on entend partout, les actionnaires, et les banquiers, les spéculateurs et les ayant-droit du grand pillage crier : « il n’est pas mort, fini -le »

Commenter cet article