Hey ! Marisol Touraine, j’ai trouvé 80 milliards !

Publié le par letang-moderne

touraineElle me fait pitié, Marisol Touraine. Avec son air hasardeux de jeune fille bien élevé sortie d’école normale, elle est vraiment de celles et de ceux dont on ne peut rien attendre. D’abord parce que son  entrée en politique  s’est réalisée sous les hospices (auspices) de Michel Rocard  et que  toute sa vie politique est une longue litanie de choix stratégiques tous aussi faux que désastreux, l’apogée ayant été atteinte lors de  son soutien inconditionnel à Dominique Strauss-Kahn.

Marisol Touraine, c’est en encore Eric Woerth qui en parle le mieux : « Elle est dévorée d’ambition et elle est très pragmatique, mais sur le fond nous nous entendons »  

Voilà pourquoi cette agrégée de sciences économiques rabâche quotidiennement des sottises à faire voler les pingouins. Car personne, même pas elle, ne peut croire à son argumentaire sur les retraites… Et pourtant…

Elle ose : « Le symbole de la gauche, c’est la justice. C’est ce que nous avons fait en arrivant au pouvoir en permettant à celles et ceux qui ont commencé à travailler jeune de partir à 60 ans. La réforme des retraites ne peut pas être une réforme purement comptable. Il faudra proposer des mesures de justice et d’équité. Nous savons que des efforts sont nécessaires, mais ils devront être partagés par tous. Et c’est cela une réforme juste…. Quand on vit plus longtemps, on peut travailler plus longtemps. C’est une mesure plus juste que d’autres. » 

On ne notera que la justice n’est ni une exigence, ni une priorité, mais un symbole… tout un programme.

Et on s’extasiera devant le seul argument : « Parce qu’on vit plus longtemps on peut travailler plus longtemps !

Je me demande, si je ne vais pas tenter l’agrégation de sciences économiques, moi.

Parce que là… évidemment…Comment vous dire... Ane.jpg

 Si l’argument pour sauver les retraites à long terme est de supprimer ou de raccourcir le temps de la retraite, alors,  le Marquis de la Palice méritait le Nobel d’économie et du reste…

Prenons le rapport du COR, pourtant peu suspect d’être un organisme proche du Kominterm, comme en atteste mon ami Hervé Fayat, lui même agrégé de sciences économiques, dans cet article : bla-bla et patin-couffin les légendes-du-cor . L’organisme de propagande prophétise à l’horizon 2060,  2 scénarii.

Le premier table sur une baisse du taux du  chômage  à  4% et aboutit, tenez vous bien, à un excédent des caisses des régimes de retraites  de 93 milliards !

L’autre plus noir, qui ne croit pas à l’inversion de la courbe du chômage  pour le mois de décembre et qui semble avoir les faveurs de notre ministre, débouche sur un trou de 105 milliards !

Bref, à moyen terme, les experts sont d’une précision admirable de  plus ou moins 200 milliards !

On ne peut décidément pas faire confiance à ces pitres !

C’est pourquoi, muni de mon bac B (économie et social)  j’ai pris ma calculette. Auto-saisi du grave problème des caisses de retraites, je me suis mis immédiatement en  quête de quelque 100 milliards à l’horizon 2060 !

Qui peut le moins peut le plus !

Et j’ai trouvé ! Faites circulez la nouvelle.

 En ces temps de migrations estivales, je ne sais quel chemin a pris ma pensée pour s’arrêter un instant au péage d’une autoroute. Sans doute en lisant le rapport de cour  des comptes, mon esprit s’est mit à  a engranger les milliards. Regardez plutôt ; Si Vinci Autoroutes, APRR et Sanef ont touché 7,6 milliards d'euros de péages en 2011. C’est qu’en cinq ans, les tarifs autoroutiers jugés "opaques et injustes" par la Cour des comptes, auraient augmenté de 11%, alors qu’aucune amélioration du service ne le justifie. Comme chaque année le tarif des péages a été augmenté au 1er Février, soit une hausse moyenne de 2,01 %, plus que l’inflation.

peages.jpgCar c’est l’Etat qui en 2005 a cédé  une énorme machine à cash pour le prix ridicule de 15 milliards d’Euros. Pour le plus grand bénéfice des actionnaires... ; Les même qui expliquent qu’il faut travailler plus, plus longtemps, patati et patata…

Quarante sept milliards de bénéfices seront engrangés d’ici 2032, date de fin de la concession. Alors voilà mon idée, je la crois assez populaire et susceptible de faire la majorité des avis de nos concitoyens !

Je propose un gel du prix des autoroutes après en avoir baissé le coût global du Km parcouru de 14 milliards sur 60 ans, il me restera donc 80 milliards de bénéfice à l’horizon 2064.

Vous avez compris la solution des retraites passe par la nationalisation immédiate et sans rachat des autoroutes de France. Que nous avons déjà payée de nos impôts !

Je propose donc que tous les bénéfices  des autoroutes de France soient immédiatement affectés aux caisses de retraites. Je fournis gratos l’élément de langage qui doit permettre la popularisation du programme : Voyager plus pour vivre plus ! Si en même temps le chômage se mettait à baisser on  va pouvoir aller vers la retraite à 50 ans pour tous !

Commenter cet article

morvandiaux 27/07/2013 18:45


PAUL JORION - RENCONTRES SCIENCE ET HUMANISME 2013 -2h11


http://www.youtube.com/watch?v=DSy0uy1Jolc#at=26


à voir

alain 26/07/2013 12:51


à Langlois mon ortographe usuelle étant défaillante mes jeux de mots écrits restent toujours suspects!

langlois 26/07/2013 12:41


Auspices … Corrige, ça fait désordre … !