Happiness Therapy !

Publié le par letang-moderne

happiness_400.jpgMalgré un scénario presque identique le président Lollande n’est pas prêt de remporter l’oscar du meilleur acteur à l’inverse de l’actrice américaine Jennifer Lawrence  qui empoche  l'Oscar de la meilleure actrice pour sa performance dans Happiness Therapy.

Pourtant au début l’histoire est la même, avec cette chienne de vie qui délivre sont lot de surprises à l’improviste, à l’aveugle.

Dans le film Pat Solatano est en train de tout perdre, d’abord sa maison, puis son travail et pour finir sa compagne. Le voilà donc aménageant chez ses parents !

Dans la vraie vie Lollande vient cette semaine de perdre en rase campagne les deux seuls indicateurs, les deux seuls marqueurs réels  qui illustraient son début de  quinquennat. Hier il abandonnait l’objectif de réduire le déficit à 3 %, non pas qu’il ait compris l’imbécillité du dogme, mais parce qu’il n’y parvient pas. Hier encore profitant d’une ballade de 10 heures au salon de l’agriculture, une passion corrézienne, il indiquait toout benoitement que contrairement à son engagement la courbe du chômage ne s’inverserait pas à la fin de l’année et que celui ci donc continuerait à progresser. Le voilà donc lui aussi obligé de quitter  sa domiciliation rive gauche pour se mettre dans les meubles, je dirais presque les draps, si j’osais, de Nicolas Sarkozy !

Mais comme Pat, le président Lollande qui joue à saute-mouton avec ses objectifs continue d’afficchomage.jpgher un optimisme à toute épreuve, il fait même rire les enfants en leur indiquant qu’ils ne reverraientt plus Sarkozy !  Quand Pat espère reconquérir sa femme  le Président lui ambitionne de garder intact la confiance des français !

Pour autant que le Président aspire, attend, escompte, présume il n’est pas certain que cela suffise. Si dans le film, Pat rencontrera  une jolie jeune-femme  du nom de Tiffany, qui lui propose un coup de main, j’entendais ce matin sur une radio périphérique l’offre de service que délivrait Jacques Attali à notre Président désorienté !

Comme je ne vous raconterai pas l’Happy-end  du film américain vous comprenez instantanément que le parallèle entre les deux scénarios s’arrête brutalement à ce point de la rencontre entre l’impasse constatée de la politique mis en œuvre par jean Marc Ayrault et les combines frelatées de l’autre agité du libéralisme mondialisé !

Car enfin et pour faire vite, les solutions proposées par le siphonné de Marrakech tiennent en cinq points:

accrochez vous !

D’abord accentuer la réforme de l’Etat, pour être clair il s’agit pour lui de faire disparaître les départements trop dispendieux en aide sociale qu’il nomme clientélisme, trop onéreux en élus inutiles, la démocratie est un luxe !

Ensuite  réduire les dépenses diminuer le nombre de fonctionnaires de « manière significatives » il faut donc entendre que les coupes sombres de l’époque Sarkozy n’étaient donc pas significatives, il y a de beaux jours devant nous !

Troisièmement une réforme fiscale d’ampleur, ne croyez pas un instant qu’il puisse s’agir de réorganiser l’ensemble de notre assemblier fiscal vers plus de justice sociale, non ! Il s’agit de trouver l’équivalent des 20 milliards de crédit impôt accordés pour l’année 2013 aux entreprises de maniére durables, sécurisées et irréversibles ! Comprenez baisser les prestations sociales, les retraites les allocations les indemnisations !

morue.jpgQuatrièmement, je vous jure que c’est vrai, « maitriser plus finement la communication gouvernementale », ce qui veut dire appeler relance ce qui est austérité appeler réforme tout ce qui est saccage.

Pour finir l’azimuté du néolibéralisme nous invente un système de formation professionnelle de type parking donc le seul objet est de dégonfler artificiellement les statistiques du chômage !

Avec un tel scénario vous le comprenez bien, on ne vise pas l’oscar mais plutôt le calamar d’Athènes les chipolatas de Madrid ou la morue de Lisboa !

Commenter cet article