Grammage et fatigue …

Publié le par letang-moderne

195097_crema_460x306.jpgIl faisait encore froid cet après-midi. Il fait souvent froid au parc cimetière de Mérignac. En juillet des fois il fait froid et aujourd’hui  c’était le cas, en plein la fin de février.

Celui   qui est parti se faire réchauffer les os dans le crématorium était un camarade du quotidien, même si le temps qui passe nous avait éloignés ! En Partageant pendant quelques années notre bureau nous avions fini par nous connaitre un peu… Son front macheté par l’entaille du coupe -coupe l’avait dès le début de l’existence inscrit dans l’équipe des fêlés !

Depuis le début Monsieur l’arbitre !

Son affaire à lui c’était d’être dans le par ! Le par c‘est ce score théorique que le golfeur peut atteindre !

Pour Denis ce qui comptait c’est d’être dans le par !

L’expression marchait  autant pour l’illettré qui rentrait dans son bureau, que pour le chômeur de longue durée, pour le RMI en détresse, que pour le voleur de mobylette. « 20,30 ou mille heures d’accompagnement ce n’est pas le sujet ! À la fin vous serez dans le par ! »

A la fin Denis, il est fatigué, son job c’est d’aider, d’accompagner, de former, d’éduquer… son job c’était juste ça ! Mais lui c’était sa vie qu’il jouait dans chaque rencontre, sa vie pour un petit livre de lecture dans les mains de l’analphabète, sa vie pour un sourire sur les lèvres de la désespérée, sa vie contre  un job, même un  Contrat Emploi Solidarité, un TUC, un bidule, ce n’est pas birdie mais tu pourras être dans le par ! Sa vie contre un ticket de bus !

Alors il est fatigué… et puis cette marque sur le crâne, ce bébé la boite écrabouillé au bord de la piste livré à la mort certaine du temps qui défile sous le soleil de  Bobo-Dioulasso… t’es mort, t’es déjà mort et le hasard d’une missionnaire catho qui rode te remet comme ça ! Avec trois prières et de l’eau propre, elle te remet comme ça ! Dans le par, dans la vie !

C’est comme ça qu’il trimballait son courage désespéré, d’éclats de rire en glouglou au fond de sa gorge ! Un éclat de rire aussi puissant que la rossée d’une machette sur le front du nouveau-né, un glouglou à la hauteur  du gorgeon, de la lapée.

On enlève pas sa fêlure par un pansement d’eau mouillé, on ne trompe pas sa fatigue en faisant glouglouté toute sorte d’alcool dans sa gorge !

En vivant le deuxième jour d’ après sa naissance, il avait atteint le par, le reste était une sorte de bonus, de poker menteur, 8868703-bobo-dioulasso-burkina-faso-february-23-2005-africa.jpgde rime à trois balles, d’infini  pour les ouistitis !

A toi la folie que tu redoutais mais que tu voulais, A toi les abus,  le comble, les débauches et le débordement, la démesure puis le dépassement, le dérèglement et la disproportion, l’écart, l’énormité, l’exagération et l’excédent… glougloutement de l’extrême, surpassement , trop plein et Ploc ! Ploc une fois,  Ploc deux fois. Ploc final.

Il faisait encore froid cet après-midi. Il fait souvent froid au parc cimetière de Mérignac. Et les tiens étaient dans le par !

Commenter cet article

BREGEON PHILIPPE 27/02/2013 15:22


Bravo pour cet article qui reflète bien Denis et son combat .


Des pensées aussi pour sa Famille et ses Amis.

morvandiaux 23/02/2013 07:51


Un ANI qui nous veut du mal



signer la pétition !!


http://www.france.attac.org/petition/un-ani-qui-nous-veut-du-mal


vidéo 2'45


http://www.dailymotion.com/video/xxos84_exigeons-la-loi-d-amnistie_news?start=2