Du bruit et des maux…..

Publié le par letang-moderne

radio.jpgNous le savons bien, maintenant. Hier soir s’il en était besoin, Jean Marc Ayrault  s’invitait au journal télévisé de David Pujadas, avec un seul message : « le gouvernement est sur le bon braquet » Pourquoi faire ? Personne ne le sait. Au service de quelle population ? Pour quels intérêts ? Personne ne pose la question. Jean Marc Ayrault, il est comme Louison Bobet, il ne peut plus s’arrêter de pédaler, emporté par la pente, il dévalera tout, les chômeurs par millions, les usines qui ferment les unes après les autres, les pleurs des enfants roumains, et les dents qui sont pas soignées, les millions engloutis dans la rénovation du parc nucléaire français, et peut être même  les délires guerriers des BHL et consorts… la finance se régale de ce gouvernement ! Rassurée qu’elle est de le voir si vite, si bien, se conformer à ses exigences ! D’ailleurs elle n’est pas ingrate la gente banquière qui prête désormais à la France à des taux historiquement bas !

Le changement est conforme  à ce que l’oligarchie en attendait, rien, rien qu’une petite musique qui dégouline de la radio  que l’on écoute sur les  autoroutes privatisées  du sud de la France, une petite musique de rien du tout qui entrecoupe des mots et des mots…. Description millimétrée des maux entendus à la télé, vus à la radio !

A la Région  Aquitaine la question du jour  est l’envolée du cours de la dette…. Ca ne dérangera pas, ca coulera, ca n’empêchera pas… on continue, on roule, on ne change pas de braquet….  

Tiens la bonne idée ! On va se faire noter par Fitsch!

Mon ennemi c’est la finance qu’il disait l’autre ! En acceptant cette notation les aigles d’Aquitaine acceptent de voir tous leurs projets évalués  à l’aune du seul prisme de la rentabilité financière…. La libre administration de la collectivité locale et territoriale  n’est plus qu’un souvenir…. Ils vont bien rire chez Moody’s, quand ils verront les sommes nécessaires au paiement des stagiaires de la formation professionnelle, à s’en faire péter la sous- ventrière lorsqu’ils  calculeront le rendement des sommes investies pour payer la boite à outil de l’apprenti !souffrance.jpg

N’ayez pas peur… c’est comme à la radio, ca coule et c’est frais, c’est moderne et c’est bon… a cette minute  des milliers de travailleurs se font écraser, à peine comme des chats…. écraser…. Ca fera des mots des mots à la radio… un petit peu de bruit…. Avec l’accent basque d’Aphatie s’il vous plait !

Le bon docteur  Strauss-Kahn est empêché…. Mais ses carabins sont à l’œuvre….  Penchés autour de la Grèce et de l’Espagne, ils s’affairent…. « Bordel mais elle va nous claquer entre les doigts » s’énerve le professeur Moscovici ! « On est pas de magiciens » lui répond le docteur Sapin en coupant la dernière jambe…..

A cette minute des milliers et des milliers de gens mourront… les autres pleureront, un Rom partira et une jeune fille espagnole trouvera un boulot dans une taverne bavaroise spécialisée dans la choucroute à emporter….

Le changement est glacial, le monde est froid et de partout la nouvelle se répand…. A Lacanau l’incendie est sous contrôle, mais ca flambe en Espagne, ca crépite au Portugal…. C’est le froid qui allume les incendies… dans certains endroits plus personne n’y croit … le changement ça fait passer le temps… comme à la radio, une petite musique !

Traduisez lbourreau.gifes « Apathies », expliquez donc les Barbier Cohen et Lenglet.. 

N’ayez pas peur ! Le  changement c’est des mots, des mots comme à la radio, il ne peut rien se passer, rien n’a de l’importance, ce n’est rien, ce n’était rien, juste une peu de bruit, une vielle reng aine qui passe sur nostalgie !

Des mots des mots des mots des mots….. Tout juste un peu de bruit, à peine un peu de bruit…..

A cette même minute, ils signeront le traité….. Les maux de l’austérité frapperont encore plus les amochés et les estropiés de la belle compétition libérale, les mutilés et les écharpés pourront écouter la petite musique…. La responsabilité de ces gens est terrifiante. 

 

  * avec un amical clin d'oeil à Brigitte Fontaine pour sa chanson "comme à la radio" 


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe BREGEON 28/08/2012 17:35


Bravo pour cet article dommage que ce soit la gauche y compris un menbre du Parti de gauche qui écrive celui-ci.