Coup de force au Sénat, l’hypocrisie solferienniene atteint un sommet !

Publié le par letang-moderne

4849853395_6262ccf1ed.jpgHier, en fin de soirée, il  s’est noué au sénat un moment à la fois banal et pourtant capital !

Banal parce que c’est la 251éme fois  depuis 1959 que le gouvernement utilise cette procédure constitutionnelle dite du vote bloqué, prévue par l’article 44 alinéa 3, et qui  permet d’éviter de déposer des amendements à un texte, oblige les majorités en proie au doute à se ranger comme une colonne  milicienne derrière l’avis du gouvernement !

Nous le savons, depuis le vote de l’Assemblée Nationale ce texte hallucinant sur L’ANI n’a pas trouvé de majorité  parmi les députés puisqu’il fut adopté par moins d’un sur deux d’entre eux, les autres s’abstenant et 19 courageux votant contre.

Ce sont les joies banales de la 5eme République, et Jean Vincent Placé devrait s’interroger  sur l’intérêt tout relatif de posséder un groupe au  sénat… un groupe réduit au silence dès que le gouvernement le décide !

Pour autant,  l’instant n’est pas dénué d’une véritable importance. Outre le fait qu’il met en évidence, au bon moment, le besoin urgent de refonder la République en lui permettant de sortir de cette constitution monarchiste que François Mitterrand lui-même qualifiait de  « coup d’état permanent », ces événements nocturnes montrent  à quel point la parole des solfériniens est devenue inaudible, discréditée, déconsidérée… disqualifiée !

Sans même parler du fond de la loi qui est une expression inouïe de la régression mentale dont sont atteints ces escrocs.

En effet il est peu d’exemple dans l’histoire du mensonge politique où, en si peu de temps, les femmes et les hommes élus par le peuple pour mener une politique se conduisent exactement à l’inverse du mandat qu’ils ont reçu !

Regardez plutôt, simplement deux exemples frappants parmi les centaines de déclarations récentes que vous pourrez trouver sur  la toile de barons solfériniens hurlant à la mort contre cet article 44 de la constitution !

Lors du débat sur les retraites, Jean –Pierre Bel,  actuel président du Sénat, s’exclamait : « Le sénat est bafoué, il s’agit d’une faute grave contre le débat démocratique » à la tribune de la même assemblée, alors  que le gouvernement Fillon, souhaitant protéger Woerth d’affaires en cours, utilisait la même procédure.menteur-mensonge-250

C’est sans doute cette manière de faire de la politique qui est la plus dangereuse  pour la cité. Car au fond, c’est elle qui ouvre les portes grandes à tous ceux qui ont encore la République au travers de la gorge et qui s’apprêtent à manifester une nouvelle fois aujourd’hui !

Il y a-t-il un mince espoir que la situation change ?

 Il est évident que l’on ne peut pas compter sur les solfériniens eux-mêmes, puis qu’il est démontré par leur récente victoire électorale  que la rentabilité du mensonge  fait désormais de celui-ci l’alphabet de leur langage politique !

Chez le solférinien coté, obligé du système, le mensonge est devenu une seconde nature, un réflexe !

Regardez plutôt ce document,  il est édifiant : Ce document date d’il y a moins de 24 mois et constitue les propositions institutionnelles avec lesquelles les solfériniens se sont présentés aux suffrages du peuple !

Consternant de lire au chapitre 11 : « Depuis la révision de l’article 49-3, les règles relatives à la recevabilité financière et au vote bloqué sont les principaux vestiges du parlementarisme rationalisé. Selon la juste formule de Jean-Pierre Bel, la procédure du vote bloqué peut conduire à « l’anémie du débat démocratique » à l’Assemblée nationale. Elle vide de tout intérêt les séances d’initiative législative laissées à l’opposition. »

Fermez le ban !

la sixiémePour sortir  de ce piège mortel pour la gauche qui consiste à faire l’inverse de ce que l’on promet, il faut que la vérité devienne rentable !

Seul le peuple a  la force d’effectuer ce changement !

 La vérité est une condition déterminante du rapport que le citoyen entretient avec ses élus !

Le mensonge de Cahuzac n’est rendu possible que par affadissement général de la morale des solfériniens, que par la pratique généralisée de la menterie, du bobard. Le Pharisianisme  est un temps joyeux et inutile, l’escobarderie conduit toujours aux mêmes drames… les faisans prennent la place des faiseurs….

De l’Air, de l’air, de l’air !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SVPat 21/04/2013 11:00


A nous d'en tirer les conclusions !!!!