Christophe Barbier est-il un Homme ?

Publié le par letang-moderne

une-de-l-expresse.jpgPoser la question c’est y répondre.

Bien sur que Christophe  Barbier est un homme puisque Gala écrit ceci de lui :

« Christophe Barbier est un journaliste politique parfois critiqué, toujours invité, bref un journaliste qui aime dire ce qu’il pense. Né en 1967, son papa est secrétaire de mairie et bien entendu, le soir à la maison, on parle politique. Christophe fait Normale sup’ et il obtient quand même une maîtrise d’histoire et un diplôme Médias à l’Ecole supérieure de commerce de Paris. En 1990, Christophe Barbier devient journaliste politique dans le magazine "Le Point" et à la radio sur Europe 1 en 1995. C’est ensuite la direction de "L’Express" qu’on lui offre en 2006. A la télévision, il co-anime "Affaires publiques" sur la Cinquième avec Denis Jeambar. On le retrouve très souvent dans l’émission "C dans l’air" animée par Yves Calvi sur France 5 et aussi sur Canal+ dans "Le Grand Journal". Ses éditoriaux sont parfois jugés trop francs et ne passent pas inaperçus… »

 Il reconnaît d’ailleurs volontiers qu’il aime mettre "les pieds dans le plat" pour faire avancer le débat. On reconnaît Christophe Barbier dans la rue à son écharpe rouge, offerte lors de son mariage avec Yamini Kumar-Cohen, la directrice de communication de la maison de luxe Hermès, par Carla Bruni-Sarkozy.

C’est important de savoir qu’il n’est pas qu’un journaloïd  mais aussi un homme et un vrai !  Un qui fait de la politique et qui se bat tout les jours pour discréditer nos postions ! Avec une épouse qui communique pour Hermès, une écharpe rouge offerte par madame Sarkosy, et  un diplômé de media dans une école de commerce !  C’est un homme c’est sur !

Tout est dit ou presque ! Puisque l’habit fait l’homme,  il fait aussi le pouvoir !

Voilà l’exercice préféré du Barbier du périph, se distinguer de la foule, mais plus encore briller parmi les siens. L’homme ne se contentent pas d'être plus "décorés" et "colorés" que quiconque,  Il  brille de mille feux.  Carton rouges et jaunes à l’appui !mamamouchi.jpg

Dans cette nuit de la raison où les journalistes s’appellent Quatremer ou pas, l’essentiel est de diffuser une brume de  diversion. C’est le plus important pour eux ! Dans ce monde où plus un homme politique n’ose mettre un pied dans ce quartier définitivement  mal famé qu’est devenu celui des idées, Le Barbier avance  d’un pas confiant sans discrétion en quête d’événement exceptionnel.

Vexé comme une bête  d’avoir été  éconduit par Jean-Luc Mélenchon, il s’interroge sur l’humanité  ou la virilité, que sais-je, du porte parole du Front de Gauche !

 


 

 

 

Comment une âme peut elle se cacher dans un être si vil ?   Mélenchon est à la médiacratie ce qu’un persan fut à la bonne société parisienne  du début du 18eme siècle décrite par Montesquieu.

Jean-Luc Mélenchon est  cet homme qui critique la monarchie républicaine  dont les valets se sustentent. Un courageux  qui ose la critique de l’ordre établi et qui a l’audace de choisir avec qui il déjeune ou non !

Il ne faut pas être homme  pour ne pas gouter aux délices de l’express et de ses titres racoleurs sur la France maçonnique, les articles sur les meilleurs bordels de France. Il ne faut pas être homme pour ne pas apprécier les titres du journal comme : « le vrai coût de l’immigration » en illustration d’une photo d’une femme voilé devant la caisse d’allocation familiale !

C’est donc une évidence. Jean-Luc Mélenchon n’est pas un homme. Il est  un peu trop raffiné au goût  des journalistes marchands.  

barbier.jpgMonsieur Barbier vous êtes  un homme ! Un homme, un vrai,  qui présente tous les atouts de virilité !

Riche, macho, misogyne, un brin xénophobe, une vrai brute épaisse au cœur d’acier !

Comment voudriez vous que ce persan du Front de Gauche  déjeunât avec un de vos confrère ?

Lui qui porté par l’humilité des gonzesses, se fait une haute conscience de l’éthique qui doit être celle d’un journaliste !

Commenter cet article