Chaussez vos baskets, il va falloir battre le pavé ! La Resistance c’est maintenant.

Publié le par letang-moderne

pochoir-de-la-resistance-6708.jpgLa MES était dite depuis quelques jour déjà. Avant même la nomination de Jean Marc Ayrault, c’est  Jean-Pierre Jouyet, président de l’autorité des marchés, ancien secrétaire d’Etat de « Sarkozy le pourri », et ami de longue date de François Hollande, qui annonçait en primeur la composition du gouvernement. C’était un signe, c’était le signe.

Marisol Touraine n’y va pas par quatre chemins, ce matin, affirmant que l’urgence était de rassurer les marchés. Agir vite, pour garantir un double calcul, qui ressemble à s’y méprendre à une double forfaiture. Premièrement, mettre tous ceux qui ont espéré et cru dans le changement devant un tel choc qu’ ‘il leur est désormais  difficile de s’exprimer.

Muselés les Filoche et les Lienemann, absents les Mamére et Emmanuelli qui avaient courageusement voté contre le MES.  En capitulant de suite et sans tergiversation à toutes les exigences du marché, en proposant une loi d’orientation budgétaire qui acte sans la nommer la règle d’or, en faisant ratifier par le parlement le nouveau traité, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault espère bâillonner la moindre voix discordante.

 Combattre dès aujourd’hui les orientations du gouvernement serait avouer l’inconsistance politique que révèle leur soutien tout frais à la campagne Hollandaise.

Le deuxième objectif est d’acter définitivement la mutation de la gauche, en proposant la rigueur, de suite, le but est de profiter de la droitisation extrême de l’UMP pour utiliser les 5 années du mandat à construire un parti démocrate sérieux et responsable, garant du libéralisme, dernier recours face au durcissement d’une droite Marinisée.

Il n’y a donc pas eu de renégociation du pacte budgétaire promise par le candidat socialiste pendant la campagne électorale, les 120 milliards adossés au traité et qui constituent, selon le plan de communication en cours, un changement fondamental dans ligne européenne d’orthodoxie libérale, sont absolument sans aucune signification budgétaire. Pour prés de 80 milliards, cette goutte d’eau, (moins d’1% du PIB de l’Union) est faite de fonds structurels appelés habilement « dormants. »  

Pourtant ces sommes étaient belles et bien inscrites, et elles devaient être mobilisées avant la fin 2014. 80 milliards de rien donc ! Il s’agit d’un énorme mensonge !gene-astrologique-menteur-L-1

 Quand au 20 milliards « d’euro-bounds » censés permettre une relance effective par des grands projets européens, non seulement ils ne sont pas datés, pas identifiés, pas fléchés, mais en plus ils ne représentent même pas la somme nécessaire qu’il faudrait mobiliser pour, par exemple, venir à bout du projet GPSO de LGV ! Il s’agit d’un véritable foutage de gueule !

Ce qui est bien réel, c’est le pacte budgétaire qui continue d’imposer les règles que nous refusions hier, comme cette norme hermétique et absconse des déficits structurels qui ne doivent pas atteindre les 0.5% du PIB (en clair, zigouiller l’investissement public) .Ce qui est à l’ordre du jour ce sont les sanctions automatiques pour les pays récalcitrants et le droit de veto donné à la commission sur les budgets nationaux !

Pendant ce temps et cette fête des communicants, nous abreuvant tout le Week-end du grand succès de la négociation française,  à ce dix millième sommet de la dernière chance, l’hécatombe de femmes et d’homme jetés dans la précarité du chômage battait son plein.

429700 2603167160421 1292103268 32004443 697020825 nEn vrac et de manière non exhaustive, on apprenait ce dimanche, les licenciements  dans le groupe PSA, qui refuse de puiser dans ses dividendes pour moderniser et réorienter sa production, on découvrait la perte de 200 salariés chez IVECO (FIAT) à Chambéry, on apprenait le détail du plan joliment nommé TRANSFORM à Air France et qui prévoit juste la suppression de 5200 emplois. Les salariées des Trois Suisses, de Petroplus, de Sodimedical n’ont pas le gout à la réjouissance médiatique qui leur est présentée. L’avenir est sombre, sombre  comme une politique d’austérité qui continue et qui aggrave les conditions de vie, qu’elle vienne de gauche ou de droite, la gifle austéritaire fait le même mal à celui qui la reçoit !

Le Parti de Gauche, le Front de Gauche, l’ensemble de ses composantes et tous ceux qui s’y reconnaissent ou s’en réclament doivent prendre l’initiative d’organiser la contre offensive  populaire face à l’abandon pur et simple de l’esprit de  résistance, face à la dictature des marchés.

Les rassemblements de la Bastille, du Capitole et du Prado, n’étaient que des répétitions, des entrainements, avant la grande bataille citoyenne que nous devons engager dès la rentrée de Septembre. La force de notre campagne d’éducation populaire, la vérité de son message doit permettre la mobilisation générale de tous ceux qui souhaitent le changement.

Dés le mois d’octobre imposons  en masse, la résistance, exigeons et construisons le rapport de force populaire qui obligera Hollande et son équipe à soumettre à la ratification du peuple, le pacte budgétaire européen.

Commenter cet article