Avez-vous bien dormi de toutes ces nuits ?

Publié le par letang-moderne

7772033582_d492a53390.jpgComme une alouette en cavale menacée par un ciel qui pourrait bien dégringoler si tout d’un coup les étoiles du baldaquin venaient à décider de s’éteindre, le Front de Gauche cherche à se poser au bon endroit, au bon moment. Préparer l’étape qui suit  sans se laisser piéger par le miroir. Le grand mouvement qui inversera le cours ultra-libéral des sociaux-démocrates a besoin de faire la démonstration  que notre pays, que nos concitoyens, ont envie, ont besoin de Gauche !

Oui, nous sommes la Gauche, nous sommes la gauche qui n’est pas claustrée, abstraite. Nous ne sommes pas une gauche recluse, oui Pierre Laurent  a raison nous avons vocation à rassembler. Alors il nous faut prendre l’initiative, l’initiative d’abord d’amasser les forces syndicales, associatives et citoyennes.

Il nous faut ameuter tous les rebelles, assembler tous les meurtris du changement, attrouper les exclus de l’imaginaire reprise, et ils sont nombreux à ne pas connaitre les annonces des bonimenteurs solfériniens.

Il nous faut concentrer, grouper, masser et réunir tous ceux qui refusent les politiques d’austérité !

Voilà la seule ligne du Front de Gauche communément acquise.  Je ne connais pas un seul communiste qui veuille s’allier avec ceux qui soutiennent la politique inique du gouvernement, j’en connais juste qui croient qu’il n’y a pas d’autre voie !

Le débat qui traverse le Front de Gauche est celui du chemin pas de la destination. Pour le Parti de Gauche  c’est désormais clair, il n’y aura pas un seul militant du Parti de Gauche dans les villes de plus de  dix mille habitants sur une liste dominée par les solfériniens !

Bien sûr nous avons besoin d’élus, bien sûr nous voulons gouverner les villes et les départements, les régions et même le pays !  C’est justement pour cela que nous devons gagner  sur nos positions.

Réveillez-vous mes camarades, c’est parce que nous sommes allés, et ce depuis le premier jour  de notre création, devant nos concitoyens avec le projet de rupture avec le capitalisme, avec le projet d’une réorientation écologique de notre économie, avec la sixième République comme horizon que nous avons pu redresser le courant de la contestation globale !

Réveillez-vous mes camarades, c’est parce que nous avons osé porter un programme qui met l’humain au centre de la décision politique que nous avons pu réunir les millions d’électeurs qui ont permis la défaite de Sarkozy, c’était une victoire, mais une victoire d’étape ! Il nous faut maintenant  accélérer la défaite de tous les libéraux au premier rang desquels se trouvent  tous ceux qui soutiennent la politique avouée de l’offre que mènent les demi-dieux suffisants du hollandisme !

Cette longue nuit du mouvement qui porte l’espoir et le progrès pour tous pourrait recommencer, si comme une alouette hébétée, nous nous jetions dans le miroir tordu des alliances contre nature !

Nous n’avons aucune raison de faire des listes communes avec ceux qui refusent le changement. Mon camarade Sébastien Laborde a raison dans son  blog d’écrire: « Les électeurs choisiront d’abord la liste qui répondra dans la campagne qui s’amorce à leurs besoins tels que l’accès aux services publics, le cadre de vie, le logement, les transports, l’emploi et le développement économique du territoire, les politiques éducatives, d’accueil de la petite enfance, culturelle, la solidarité. »  Alors en garçon éveillé qu’il est, il ne peut que convenir que nulle part en Gironde, nous ne pouvons décemment faire de listes communes  dans les villes de la communauté Urbaine quand le patron des solfériniens, Vincent Feltesse imprime sur chacun de ces items une doxa néolibérale de la  meilleure lie !55222902_4f80b13647.jpg

Que comprendraient les électeurs  de notre soutien au démantèlement des coopérations inter- communale au profit de la métropolisation ?

Que comprendraient nos électeurs au soutien  de la privatisation de centaines d’hectares dans le centre de notre agglomération au profit des bétonneurs d’Euratlantique !

Que comprendraient nos électeurs au soutien de celui qui veut brader dans une concession à Vinci l’accès à la ville centre, refuse la gratuité des transports publics, soutient la contre-réforme Peillon qui génére l’inégalité d’accès à l’accueil périscolaire !

Que comprendraient enfin nos électeurs de notre soutien à ce cumulard qui par son amendement  à l’Assemblée nationale a rendu payant l’accès aux classes préparatoires !

Nos rêves ne s’éteignent pas avec la nuit !

Au plus près des nôtres, nous avons l’occasion unique depuis tant d’années de proposer le retour de la Gauche dans la gestion municipale, ce n’est tout de même pas aux communistes que je vais apprendre combien la démonstration de ce que l’on appelait le communisme municipal  a permis pendant de longues années au PCF de maintenir son influence politique sur toute la société.

Ce n’est tout de même pas aux communistes que je vais rappeler combien les faucialistes, à Bègles comme en seine Saint-Denis ont déployé d’ardeur pour faire tomber un à un  ces laboratoires du changement pour de vrai !

4293413625_22b6dc4e26.jpgRéveillez-vous ! Que n’avez-vous donc pas bien dormi de cette longue nuit où le géant de la Libération qui imposait  le programme du Conseil National de la Résistance se réveillait un matin avec la barbichette d’un nain, que tout le peuple se mit à le huer !

Oui, il y un lien entre chaque élection, il n’y a pas d’élections locales qui tiennent, chaque scrutin est un moment de la souveraineté nationale et celle qui vient doit permettre la démonstration que le Front de Gauche est bien un outil pour gagner, un outil pour rassembler.

Socialistes de Gauche comme Ecologistes conséquents  nous rejoindrons dans notre combat que si nous le portons !

Ceux qui ne rêvent plus n’ont qu’à dormir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Steeve 29/09/2013 18:04


Un texte...bien engagé !

pepa 19/09/2013 12:44


Ainsi agusto vous dormez dans votre propre matelas.