A quoi ça sert la guerre ?

Publié le par letang-moderne

5229483-serval-africaine.jpgComme tout le monde le sait, le dimanche à Bamako c’est jour d’applaudissement. Comme il a bien fait notre président Lollande de se  régaler, de s’emplir de hourra ! Parce en France  il ne s’agit pas de mettre fin à une césure administrative matérialisée par une ligne de pick-up blancs mais d’être en mesure de contrer l’épaisseur des défis humains et sociaux que charrie l’autre guerre  que l’on appelle pudiquement la crise ou plus simplement   la guerre de classe !

Le Président  Lollande c’est une illustration vivante  de cette phrase mi- amusée mi- sérieuse, de Georges Clémenceau : « On ne ment jamais autant que pendant la guerre ; et avant les élections » prophétisait le tigre.

Bien sûr dans cette opération qui porte le nom d’un petit animal du désert capable de ronronner, de miauler, mais aussi de cracher  et de tuer, le but avoué de la sortie africaine est de permettre à un pays ami de recouvrir son intégrité territoriale et de faire cesser toutes les vilenies des ignares fanatisés. Ici au Mali, ces troupes imbéciles sont en effet traitées comme des monstres qu’elles  sont. Notons simplement que les mêmes, exactement les mêmes, s’appellent des libérateurs en Lybie… L’islamiste à cette capacité à servir l’intérêt  du néo-colonialiste en toute situation !!

Sortir donc les furibards d’aqmi du nord mali, diviser les Touaregs, faire naitre des sous -groupes susceptibles de moyenner avec les autorités, c’est donc le but de l’opération au nord, et c’est fait !

Clap ! clap ! clap ! Le dimanche à Bamako

Mais la feuille de route de Serval dépasse l’Azawad malien. Son pendant oriental, c’est-à-dire l’Est nigérien abrite le gisement d’uranium d’Arlit dont l’exploitation plus que cinquantenaire – successivement par le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) et par AREVA – a assuré à la France, un approvisionnement permanent et précieux de son programme nucléaire tant civil que militaire. Toujours dans cette partie du Niger très voisine du Nord-Mali, AREVA a investi 1,5 milliard d’euros sur le site de la deuxième grande mine du monde découverte à Imouraren. Pour la petite histoire (indissociable de la grande) la bataille pour le contrôle du méga-gisement d’uranium d’Imouraren, entre Chinois et Français, n’est pas étrangère à la chute du Président Tandja Mamadou, en avril 2010. C’est dire combien la sécurisation du flanc nigérien de l’Azawad est aussi vitale que la stabilisation du Nord-Mali.
Pendant ce temps, à Paris, on prépare les élections, et là, la pelote est un peu compliquée.

 La France qui a viré Sarkozy souffre, elle souffre de partout, elle a mal.  531875_4984130634791_1567932530_n.jpg

Elle pleure à Aulnay.

 Dans ce dossier  d’un cynisme absolu où les actionnaires de Citroën ont planifié depuis des années la mort d’une usine, d’une ville, d’un département, les agitations pathétiques de Montebourg ne suffisent plus à masquer le chagrin.

Ca pleure à Aulnay mais ça gémit à presstalis, à goodyear, à virgin, à petroplus, à Air France, ça endure, ça pâti, ça supporte chez Renault, chez les mittal, chez les ouvriers de la fonction publique territoriale… ca bouleverse et ça anéanti chez les professeurs des écoles, chez les sans-papiers, chez les roms, ça craint pour les millions de pauvres et tous les privés d’emplois !

Il n’y a pas d’applaudissements à attendre à Aulnay….  Quand les tortionnaires de Tombouctou reculent c’est pour protéger d’abord  les intérêts des actionnaires d’AREVA , les mêmes qui garantissent leurs marges dans les plans de licenciements monstrueux que connait aujourd’hui la France !

Au lieu de déclarer la guerre à la finance, c’est au peuple que le Président Lollande fait payer les souffrances qu’exigent les détenteurs de la rente ! A Paris comme à Bamako !

Les islamistes ne les gênent pas plus à Tombouctou que dans les salons du PSG, seul le gain, l’appât du  gain immédiat dirige leur politique. Katar bien ! Alsar dine  pas bien !

 Le gouvernement français n’a pas hésité  à déployer plus de trois mille hommes dans le désert africain dépensant ainsi en moins d’une semaine plus 30 millions d’euros !

La semaine prochaine les sommes englouties dans cette expédition auront atteint le double de l’aide annuelle accordée au Mali pour l’aide au développement… dans un mois ?

Des sommes qui étaient introuvables pour les besoins sociaux tant en Afrique qu’en France et qui d’un coup peuvent être débloquées, sans que Cahuzac, sans que le Medef, sans que Sapin, sans que tous ceux qui nous parlent tous les jours de faillite de l’Etat suggèrent la moindre critique….

A quoi ça sert la guerre ?

enfumage.jpgLa guerre ça sert aussi à substituer une logique de bien et de mal à la réalité de la lutte des classes !

Les exactions que relèvent les organisations humanitaires se multiplient. Les populations touarègues mais aussi arabes sont assimilées aux djihadistes… la peur règne au Mali du nord au sud, Les populations sont désormais coincées entre des bandes mafieuses et/ou djihadistes qui n’hésitent pas à commettre les pires atrocités, et une classe dirigeante corrompue adossée à un impérialisme français qui ne voit que son intérêt.

A Paris la classe ouvrière et le salariat sont  eux  aussi coincés entre l’acceptation d’un gouvernement qui accompli la sale besogne pour le MEDEF  répétant  sur tous les tons qu’il n’y a pas d’alternative et le front national qui rode et fait son miel de tant de misère….

Commenter cet article

Arthur 05/02/2013 20:05


Je n'ai pas pour habitude de commenter directement ici, mais là je dois avouer que la démonstration est tout simplement remarquable.